Archives par mot-clé : texte médiatique

Un premier colloque … vertigineux !

La première communication de la salle M terminée, je me dirige vers la salle V afin d’assister à celle de monsieur F.R. La veille au soir, j’avais consulté le programme et l’intitulé de cette  intervention avait retenu mon attention.

Alors que j’ouvre la porte avec délicatesse, je sens que quelqu’un la tire de l’autre côté. Il s’agit de l’hôtesse. Elle me souhaite la bienvenue et ferme la porte derrière moi. Parcourant la salle du regard, je me rends compte que la communication précédente n’est pas encore terminée et que la salle est pleine. Je recherche une place du regard et aperçois une petite place sur un bout de table au fond de la pièce, devant une fenêtre. Je me dirige donc au fond de la salle, manquant de peu une chute après m’être pris les pieds dans le chargeur d’un portable. Enfin assise, je me rends rapidement compte que la présence du vide derrière moi me provoque le vertige et cela me posera problème durant l’intégralité de la communication dont je rédige le compte-rendu.

La salle est pleine, certaines personnes assistent à la communication debout, appuyées contre le mur. La présence de tant de personnes provoque une chaleur insupportable dans la pièce et si le fait d’aérer la pièce règle le problème, cela provoque des nuisances sonores qui nous empêchent d’entendre les questions posées au chercheur faisant sa présentation.

11h15, monsieur F.R prend la parole. Il expose sa recherche sur la présence de textes médiatiques dans les manuels de français langue étrangère de niveaux B1 à C2, destinés à un public d’adolescents ou grands adolescents, sélectionnés de façon aléatoire à la bibliothèque de Censier. Tous les manuels sont de chez Hachette ou Clé.  Il définit les termes « éthique » et « ethographie » (et pas ethnographie) avant de nous exposer le fait qu’un article de presse a à la fois une logique symbolique et pragmatique. Seule la logique pragmatique subsiste dans le cas d’un article de presse présent dans un manuel de FLE. Entre quinze et vingt articles de presse sont présents dans chaque manuel ; ils sont principalement extraits des journaux Le Monde, Le Figaro et de journaux régionaux, tel que Le Parisien. Huit thèmes sont abordés de façon récurrente : la gastronomie, la migration, la culture, le système éducatif, la mode, les rencontres, le sport et la génétique (à travers le clonage). Concernant les activités de compréhension qui accompagnent ces articles, monsieur F.R souligne qu’elles s’inscrivent dans une tradition littéraire et qu’il s’agit principalement de répondre à des questions de compréhension, de rédiger un résumé de l’article mais aussi de rédiger un commentaire composé.

Alors que j’écoute cette intervention, je ne peux m’empêcher d’observer mon voisin de droite, lui aussi assis sur la table, qui ne prends pas de notes mais qui observe les miennes. J’aimerais le questionner sur ses études/ses recherches mais je ne le fais pas de peur de rater des informations essentielles. Finalement, la communication touche à sa fin et le moment des questions posées au chercheur arrive. Certaines personnes quittent la salle, un léger brouhaha se fait entendre. L’hôtesse demande d’ouvrir la fenêtre en grand, mon vertige est à son comble et je décide de descendre de la table. La première question est posée au chercheur et c’est ce moment que choisi mon voisin pour me questionner.

Lui – Vous êtes en master ici ?

Moi – Oui, en master 2.

Lui – (il fait un signe de tête en direction de l’estrade) Ce sujet semble beaucoup vous intéresser.

Moi – Oui, pour mon mémoire. J’aimerais travailler sur les documents authentiques présents dans les manuels de FLE. Le texte médiatique en faisant partie, ça me donne une idée de la démarche scientifique à suivre, les questions que je pourrais me poser …

Lui – Ah ! Je comprends cette prise de notes effrénée (rires). Moi ça ne m’a pas beaucoup intéressé …

Moi – Vous étudiez quoi ?

Lui – Je suis en Master  2 aussi. Mais en espagnol. Je m’intéresse à la didactique aussi. (En désignant les personnes présentes dans la salle) Vous connaissez ces chercheurs ?

Moi – Oui certains, pas tous. Ils sont aussi enseignants, nos enseignants en l’occurrence.

Lui – Ah c’est cool. (Il se lève) Bon je vais en salle M, la conversation à venir m’intéresse. A bientôt, peut-être.

Moi – A bientôt.

Cette communication m’a permis de me rendre compte qu’il est nécessaire que je me concentre sur un type de documents authentiques en particulier, des divers points à observer  et à analyser. De plus, grâce à cette  communication je me suis rendue compte que ce chercheur pourrait être un potentiel directeur de mémoire car le thème de sa recherche se rapproche du mien.

C’est donc ravie de la communication, des idées nouvelles qu’elle a suscitée et de cette rencontre avec l’étudiant, que j’attends la communication suivante, en prenant la place de mon voisin maintenant parti, qui avait le mur pour s’adosser.

 

Justine Dumaine

Diplômée d'une licence en Sciences du langage mineure FLES à Paris 3 et titulaire d'un Master 1 en Didactique des langues, je suis actuellement en Master 2 Didactique des langues et des cultures.

More Posts