Archives par mot-clé : rêve

« Allez-y, commencez la lecture »

« Allez-y, commencez la lecture »

Allez-y ? Mais où devons-nous aller ?

Je veux bien y aller moi ! J’aimerais tant atteindre ce monde que nous décrit si bien notre professeure ! Elle nous propose toujours d’y aller, mais personne ne s’y présente… Pourtant j’ai tant envie de me proposer, mais j’ai peur … Suis-je la seule à vouloir y aller ?

« Allez-y, donc, qui veux commencer ? Tu y vas Carla ? »

Oh la chance Carla va y aller elle, mais pourquoi elle et pas moi ?

Tout le monde n’a-t-il pas le droit de s’y rendre ?

Je me perds, je m’égare, Carla commence à parler, mais ne se lève pas pour y aller ?

Dois-je lui expliquer ce que veut la professeure ?

Peut-être a-t-elle peur d’y aller seule ? Alors je m’engage à l’y accompagner ! Ce monde plein de merveilles, si vaste et si loin ! Devons -nous nous y rendre à pied, en transport, en voiture ou en TGV ?

Je lui proposerai

« Sandra, allez-y reprenez la lecture, nous en sommes à la ligne 23.. Vous avez l’air perdue que se passe-t-il ? »

« Eh bien… rien de très grave… Je veux bien me joindre à Carla pour que nous nous y rendions ensemble toutes les deux  »

« Mais de quoi parlez-vous ? Vous rendre où ? »

« Bah dans cet univers que vous nous proposez de visiter et de découvrir. J’ai toujours attendu ce moment. Avec tant de patience, mais je n’ai jamais perdu espoir… Je me suis toujours dit que le bonheur s’offrirait à moi, un jour, lorsqu’assise sur ma chaise, j’entendrais mon prénom suivi de la proposition « allez-y », et ce jour se présente à moi à cet instant même! C’est magique! »

« Oh comme vous êtes mignonne Sandra, mais vous savez ce monde dont vous parlez si joliment nous y sommes tous à l’instant même ou je vous parle. Ce monde c’est celui de la classe, ce monde dans lequel nous vivons tous ensemble, où règne une confiance de groupe et où des amitiés et des liens naissent et se tissent. Ce beau monde où sont rassemblés chaque jour, des individus de toute part, de tout horizon, de tout lieu et de toutes cultures. Ce monde dans lequel vous et moi sommes différentes, mais semblables. »

« Ah donc ce monde-là nous y sommes déjà, mais pourquoi vous nous proposez plusieurs fois par cours d’allez dans un ailleurs ? »

« Eh bien, c’est juste une expression pour vous donner la parole, pour vous offrir le moyen d’entrer dans ce monde de lecture, de découvertes, d’émerveillements et d’imaginaire. Quand vous commencez à lire, vous entrez dans votre propre univers de lecture qui n’est pas le même que le mien. Nous vivons tous nos propres rêves. Eh bien en vous donnant la voix, je vous offre le plaisir d’entrez dans votre monde pour que nous puissions, vous suivre, vous écouter, et que vous nous emportiez dans votre univers à vous ! »

« Mais c’est magnifique Madame, alors je vais lire … Tenez vous tous la main, formez un cercle et venez avec moi je vais vous faire découvrir mon monde à moi… « 

Tasnim Djafri

Etudiante en master 2 didactique des langues à Paris 3 Spécialité 1 Parcours recherche

More Posts

L’expérience du rêve dans « La Petite Géante » de Philippe Dumas

L’album La Petite Géante de Philippe Dumas présente une expérience, celle du rêve. Ce concept d’expérience est à mettre en relation avec cette même notion présente dans l’œuvre de John Dewey, L’art comme expérience. La petite géante raconte l’histoire d’une petite fille qui apparaît comme une géante aux yeux de ses deux poupées. A partir de minuit, elle a le pouvoir de rapetisser jusqu’à atteindre la taille de ses poupées. Ainsi, la nuit, toutes les trois partent à l’aventure.

Le rêve a une fonction imaginaire qui permet à l’héroïne de se créer un monde fantastique pour s’évader. La petite fille rentre dans l’univers d’un autre monde, celui où ses jouets prennent vie. Chaque instant du rêve est une expérience. En cela, on peut mettre en parallèle la définition d’expérience chez John Dewey : « Il y a constamment expérience, car l’interaction de l’être vivant et de son environnement fait partie du processus même de l’expérience ».

Dans la première partie de l’histoire, les illustrations nous renvoient à la réalité de la vie de la petite fille. On a une impression de solitude, de tristesse, de vie un peu figée. Tandis que l’arrivée du rêve dans le récit va lui permettre de sortir de cette solitude afin de se créer une nouvelle vie pleine de découvertes, de jeux et d’amitié. Elle permet l’évasion de la petite fille avec des êtres imaginaires. Le monde de la nuit n’est plus un lieu terrifiant mais un monde d’aventures dans lequel les enfants éprouvent des émotions : le plaisir de courir, de se baigner, d’être ensemble. Les émotions ressenties font partie intégrante de la notion d’expérience. John Dewey souligne que « les émotions (quand elles ont un sens) sont des attributs d’une expérience complexe qui progresse et évolue ».

En cela, on peut dire que l’expérience vécue par les protagonistes est l’expérience du rêve.

Clémentine Hémery