Archives par mot-clé : pédagogie différenciée

Les défis rencontrés vis-à-vis d’une classe hétérogène

Il s’agit d’une expérience de mon stage dans la Cimade pendant trois mois comme une observatrice de classe

Dans cette classe hétérogène, j’ai trouvé que le défit primordial résidais dans l’accès à la communication pour les apprenants et à la fois pour l’enseignante. Sachant que la plupart des apprenants dans ce groupe comprennent plus ou moins l’anglais, l’enseignant l’ai pris comme une langue intermédiaire me permettant de me faire comprendre par eux.

Cependant, le recours à une langue intermédiaire ne reste pas un très bon outil puisque le niveau de certains apprenants est aussi faible que celui du français. D’ailleurs, l’apprenant turc ne parle que sa langue maternelle. Dans ce cas, l’enseignant trouve obligée de chercher un autre outil comme l’image et les gestes pour expliquer les contenus.

En plus de l’obstacle à l’accès à la communication, le maintient d’une progression linéaire constitue aussi une difficulté. L’hétérogénéité de leurs niveaux de français et stratégies d’apprentissage oblige l’enseignant de considérer les pré-acquis des apprenants et leurs habitudes d’apprentissage, afin que chaque apprenant puisse aller plus loin que possible en développant ses potentialités. Il s’agit ici d’une différenciation pédagogique qui « est une démarche qui cherche à mettre en oeuvre un ensemble diversifié de moyens, de procedures d’enseignement et d’apprentissage, afin de permettre à des élèves d’âges, d’aptitudes, de comportements, de savoir-faire hétérogènes mais regroupés dans une même division, d’atteindre, par des voies différentes, des objectifs communs, ou en partie communs. »[1]

La différentiation pédagogique permet au enseignant d’adapter les méthodologies de l’enseignement aux hétérogénéités des apprenants. Par exemple, pour la femme soudanaise, qui est timide et qui est du type sérialisant, l’enseignant lui pose souvent des questions directement pour la faire parler; au contraire, pour les quatre garçons bangladeshis qui sont dynamiques et qui sont du type globalisant, ils parlent beaucoup pendant les cours même si l’enseignant ne leur pose pas de question. D’ailleurs, je trouve que les entraides entre les apprenants sont aussi utiles. Chacun a ses qualités et ses lacunes, cette entraide bénéficie à tous.

De plus, sachant que ces cours ont pour objectif l’amélioration phonétique, les apprenants sont quelquefois ennuyés lors de l’action de phonation. A ce moment-là, l’enseignant les laisse écouter les chansons françaises, à partir desquelles ils se familiarisent à leur insu avec la phonétique petit-à-petit.

[1] Cité par Viviane de Landsheere, L’éducation et la formation, Paris, PUF, 1992, p. 159.

Wenxuan LI

Étudiante en Master 2 Didactique du français langue étrangère/seconde et langue du monde à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3

More Posts

L’efficacité de la pédagogie différenciée dans les instituts de langue en région parisienne

L’efficacité de la pédagogie différenciée en ce qui concerne l’enseignement/apprentissage du FLE dans les instituts de langue en région parisienne

Neim ABDULKARIM

Université Paris 3 La Sorbonne Nouvelle

En 2014 à l’Université Paris 3, j’ai réalisé un mémoire de Master 1 intitulé « L’utilisation du manuel et/ou conception de matériel pédagogique en classe de FLE ». Suite à cette recherche, des réponses à différentes questions sont apparues dont celle sur l’utilisation du matériel pédagogique en classe de FLE pour répondre aux besoins spécifiques de chaque apprenant. J’ai démontré qu’il était préférable d’utiliser, plutôt qu’un manuel, du matériel pédagogique conçu par l’enseignant pour des niveaux hétérogènes.

Cette recherche m’a poussée à poser les interrogations suivantes : Pourquoi la pédagogie différenciée est-elle efficace pour l ‘enseignement/ apprentissage du FLE ? Surtout dans une classe où le professeur, le plus souvent, n’a pas le temps et les moyens suffisants pour préparer son propre matériel. Ou quand des raisons institutionnelles lui imposent l’utilisation d’un manuel à suivre linéairement. L’autre question que je me pose est : Pourquoi dans la classe est-il plus pertinent d »adapter l’enseignement aux besoins de chaque apprenant ?

J’envisagerai ensuite l’efficacité de cette pédagogie d’un point de vue méthodologique dans l’enseignement et son impact sur l’apprentissage en analysant d’abord l’agir professoral, puis l’apprentissage/acquisition des individus ou même du groupe au sein de la classe.

Je tenterai de répondre à ces questions en analysant des cours dans des classes de FLE dans différentes institutions de langue dans la région parisienne.

Bibliographie

Puren, C (2001) « Observation, conception et mise en œuvre de séquences de pédagogie différenciée ». Les Langues modernes,oct-nov-dec 2001(pp.10-20).+DVD de 2h30(40 séquences de 4 minutes environ)

Robert, J-M (2009). Manières d’apprendre. Pour des stratégies d’apprentissage différenciées. Paris : Hachette

Ponce, C (1996) « Pédagogie différenciée ». Revue française de pédagogie, Vol. 114(1), (pp.97-102)

Meirieu, P , Hameline, D (2004),L’ école, mode d’emploi la pédagogie différenciée est-elle dépassée?:des méthodes actives à la pédagogie différenciée postface,Issy-les-Moulineaux, ESF

Barre-de-Miniac, C (1983) « Chercheurs et praticiens:construire ensemble des instruments de formation à la pédagogie différenciée ». Revue française de pédagogie,Vol.65 (1),(pp.104-110)