Archives par mot-clé : gentille

« Gentille »

« Vous ne serez pas surpris d’apprendre, puisque ce sont les mots, certains mots qui, à eux seuls, nous occupent en ce moment, que ce drame, c’est un mot, un petit mot tout simple qui le produit ».

Nathalie Sarraute, L’Usage de la parole, Gallimard, 1980.

A mon tour je propose une petite histoire autour d’un mot :

 

J’ai rencontré ma belle famille. C’était hier. Première rencontre, stressante forcément. J’ai essayé de faire bonne impression et je pensais que j’avais réussi. En fait, tout a commencé quand il m’a annoncé que dimanche, il devait se rendre à Saint-Julien-Molin-Molette. Papa était tombé de l’escabeau la semaine dernière, il s’était cassé la hanche, maman avait besoin d’aide dans le garage, Doudou était appelé à la rescousse. La bonne nouvelle c’est qu’il avait décidé de m’emmener avec lui à la campagne, la mauvaise – conséquence directe de la bonne, c’est que la rencontre allait avoir lieu.

Alors j’étais tendue forcément, mais après tout il me fallait bien rencontrer un jour Paule et Pierre Louis (Pilou pour les intimes), les parents de Doudou. Doudou avait un prénom oui, pour les papiers, mais personne de son entourage proche n’avait dû l’utiliser, on l’avait d’ailleurs oublié, alors c’était Doudou, le favori, le préféré, le petit chéri. On ne lui avait jamais rien demandé, il avait toujours la dernière part du gâteau, sans même la demander, on s’assurait qu’il n’ait pas trop froid, pas trop chaud. Petit ses dessins étaient toujours « maaaaaaagnifiques », et pourtant jusqu’à ses 7 ans – au vu de ses dessins – il était visiblement convaincu que les humains n’avaient que trois doigts et pas de ventre.  Il aurait redoublé la maternelle au moins 4 fois si j’avais été la maitresse !

Je blablate je blablate mais c’est pour dresser le tableau, montrer à quel point l’enjeu était énorme, LA rencontre. Qui pourrait être assez bien pour Doudou ? Moi ?!

Alors elle a eu lieu cette rencontre, c’était hier, je l’ai déjà dit.

« Gentille ». Ils ont dit que j’avais l’air « gentille ».   Pas le « gentille », suivit d’autre chose, ça encore ça irait. Non le « gentille » accompagné d’un sourire un peu niais, une légère secousse de la tête qui se veut essayer d’être convaincante et rien derrière.

Sérieusement gentille ?! – «  Mais c’est un compliment, c’est gentil de dire que t’es gentille » ajoute leur Doudou. – «  Ah bah oui, c’est le cas de le dire ! Mais non c’est justement parce que c’est gentil que c’est pas gentil !! ».  C’est tout ce qu’ils ont trouvé à dire : je suis gentille. C’est ce qu’on dit quand on a rien à dire, ou quand on a envie d’être méchant mais qu’on est poli. Ils n’auraient pas pu trouver autre chose ?  Je bichonne leur fils depuis 31 mois, j’ai rigolé – sans trop en faire bien sûr – à toutes leurs blagues, j’ai mangé tout ce qu’ils ont mis dans mon assiette et j’ai dit que c’était bon alors que je déteste le fenouil. Et puis j’ai quand même un certain potentiel, j’ai fait Polytechnique, j’ai un bon boulot, je gagne plus que leur fils – c’est peut être ça qui les dérange, je parle couramment anglais et allemand, j’ai des notions en pendjabi, je fais du sport, trois fois par semaine, et je suis juste gentille.

Quand on a eu une bonne impression de quelqu’un on étoffe un peu. D’ailleurs quand leur Doudou et moi avons parlé de la rencontre dans la voiture c’est moi qui ai commencé à donner mes impressions sur la ‘belle’ famille. J’ai dit qu’ils étaient sympathiques, qu’ils avaient l’air cultivés, que Pierre Louis était vraiment drôle, qu’on sentait de l’amour dans cette famille. Si j’avais su … Je ne m’attendais pas à ce qu’ils me trouvent pétillante, intelligente, ouverte, serviable, et pourtant ils auraient dû quand j’y pense. Je suis furieuse ! Alors j’ai quand même tapé gentille dans l’application Le Robert. Gentille c’est synonyme de bonne, agréable, délicate, aimable, généreuse, plaisante, sympathique, … C’est faux ! Gentille ça veut vide, sans intérêt. Le Robert est gentil, selon sa propre définition du terme.  A la limite Paule et Pilou auraient pu se fouler un peu et piocher là dedans pour étoffer. Mais ils n’ont rien dit de tout ça, j’étais juste gentille.

Maude CAPMAN

Etudiante en Master 2, parcours recherche, à l'université Sorbonne Nouvelle - Paris III

More Posts