Archives par mot-clé : culture éducative

Ce n’est pas la langue que j’ai apprise …

Au cours des entretiens avec les étudiants chinois de spécialité de français qui mobilisent en France pour continuer leurs études universitaires, une locution régulière dans leurs discours est intéressante. Il y a mille fois quand j’ai entendu telle locution : « Le français en France n’est pas le même le que l’on apprend en Chine », je me suis demandé comment interpréter d’une manière appropriée en ne pas loupant les effets illocutoires liés éventuellement au contexte d’expression. Existe-t-il deux systèmes phonétique, graphique, syntaxique, sémantique de français, celui enseigné en Chine et celui en vigueur en France (essentiellement en contexte universitaire) ? Ou s’agit-il deux systèmes de représentations de cultures éducatives, celle chinoise opposée à la française ? J’aimerais à travers une petite recherche essayer d’apporter quelques explications liées à la culture éducative chinoise.

Afin de comprendre cette locution, il faut comprendre le système éducatif chinois, essentiellement la méthodologie d’enseignement en cours de FLE. L’enseignement du FLE en contexte universitaire est « marqué par une forte domination de la logique transmissive » (CAO, 2015), l’apprenant préconise imiter le modèle de l’enseignant au lieu de créer des expressions par initiative (Bouvier, 2003). On a l’impression d’avoir trop d’exercices de grammaire en Chine passés par l’écrit, mais une fois en mobilité en France, on a perçu la place dominante de l’oral en classe de l’université et dans la vie quotidienne. Ce phénomène s’explique par ce que la culture éducative chinoise est appartenue à une culture écrite, et qu’il y a toujours un manuel à apprendre en classe. On imite les modèles donnés par le manuel en les répétant hors contexte de communication auquel ils devraient s’inscrire. Cela rend difficile l’apprentissage en France passé par la prise de notes, sans support écrit (Vigne, 2013). Cette altérité perçue au plan de la culture éducative, à cause de la place accordée à l’oral et à l’écrit, se traduit par la reconstruction de la représentation du français utilisé en France comme « une langue différente » par rapport à celle que l’on avait apprise en Chine.

Bibliographie

Bouvier, B. (2003). Chinois et français : quand les habitudes culturelles d’apprentissage s’opposent. Ela. Études de linguistique appliquée, no 132(4), 399‑414.

Cao, Y. (2015). Les Tice et l’enseignement-apprentissage du FLE en milieu exolingue : les pratiques dans un département de français en Chine. Alsic. Apprentissage des Langues et Systèmes d’Information et de Communication, (Vol. 18). Consulté à l’adresse https://alsic.revues.org/2826

Vignes, L., (2013). Témoignages d’étudiants chinois à l’université en France : de la culture d’enseignement / apprentissage aux stratégies personnelles. Synergie Chine, n° 8, p. 125-135.

GUO Yigong

Etudiant en Master 2 Didactique du FLE/S et des langues du monde, à l'Université de la Sorbonne nouvelle - Paris 3.

More Posts - Website