Archives par mot-clé : cinéma

Faire du cinéma en classe de FLE, Bibliographie #2

Pour rédiger mon mémoire « Faire du cinéma en classe de français langue étrangère pour l’enseignement et l’apprentissage d’une langue-culture : De l’éducation à l’image aux pratiques langagières », j’ai dû toucher du doigt plusieurs notions. Les plus importantes, à savoir surtout, le cinéma, l’émotion, la langue, la culture, l’interculturel, la pédagogie de projet et la didactique de manière très générale, se mélangent  dans ma bibliographie. J’ai décidé, pour publier cette seconde (et très certainement dernière) bibliographie sur ce site, d’y remettre un peu d’ordre :

Cinéma

BAZIN A. (1985), Qu’est ce que le cinéma ? Paris, Les éditions du Cerf.
BERGALA A. (2002), L’hypothèse cinéma : Petit traité de transmission du cinéma à l’école et ailleurs, Paris, Cahiers du cinéma/essais.
BERGALA A. (2015) : La création cinéma, Liège, Yellow Now.
BEYLOT P. (2005) : Le récit audiovisuel, Paris, Armand Colin.
CHABROL C, (2004) : Comment faire un film ?, Paris, Payot & Rivages.
COMPTE C. (1989) : « L’image animée dans l’apprentissage du français langue étrangère », Langue française n° 83, Paris, Larousse, pp. 32-50.

Continuer la lecture de Faire du cinéma en classe de FLE, Bibliographie #2

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

Hors sujet d’actualité : Le FLE sur la Croisette

Il est malheureusement (presque) impossible d’emmener sa classe de FLE au festival de Cannes, car les accréditations cinéphiles scolaires sont réservées aux lycéens de plus de seize ans. En revanche, il est tout à fait possible de téléporter le festival de Cannes à Paris (avec les reprises des films dans différents cinémas comme exemple le Forum des Images, la Cinémathèque et le Gaumont Opéra), et encore mieux : directement dans la classe de FLE…

Quelques pistes pour faire découvrir le festival en classe

Les possibilités sont nombreuses, en vrac :

Continuer la lecture de Hors sujet d’actualité : Le FLE sur la Croisette

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

État des lieux d’une fin de recherche

Où j’en suis/Où je vais : Résumé

Dans la première partie de mon mémoire « Montrer un film en classe de FLE », j’essaie surtout de répondre à la question suivante : Pourquoi le cinéma ? (Pourquoi le cinéma plus qu’un autre support ?). Pour justifier, si l’on veut, mon choix de privilégier l’introduction du cinéma dans les cours de FLE, plutôt que la littérature ou la photo par exemple. J’y réponds un peu comme si mon mémoire allait être lu par des enseignants, encore douteux, à la recherche de repères quant à l’utilisation du cinéma. Pour ce faire, je m’appuie sur quelques des ouvrages de ma bibliographie ainsi que sur les propos d’enseignants que j’ai recueillis par le biais d’un questionnaire d’enquête composé de douze questions.

Continuer la lecture de État des lieux d’une fin de recherche

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

Du côté des manuels : Scénario A1 > A2

Un jour que nous travaillions à la bibliothèque, un ami a pointé du doigt un livre dans l’étagère juste à côté de nous. C’était le nom de l’ouvrage Scénario qui avait attiré son regard. « Tu devrais regarder, ça a l’air bien pour ton sujet ». Le lendemain, de retour à la bibliothèque, je me suis exécutée, j’ai feuilleté quelques pages et compris au sous-titre sur la couverture « Méthode de français, A1 > A2 », qu’il s’agissait d’un manuel, en apparence plutôt classique.

Je me suis alors demandée pourquoi il portait un tel nom et surtout, si ce choix était légitime. Avec le temps, j’ai appris à me méfier (ou du moins à me distancier) des manuels, et je suis assez attachée au cinéma pour avoir l’envie de m’assurer qu’un tel terme — notamment s’il s’agit d’un titre — n’est pas employé à la légère.

Continuer la lecture de Du côté des manuels : Scénario A1 > A2

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

Faire du cinéma en classe de FLE, résumé

Aujourd’hui j’ai décidé d’écrire un résumé de mon travail. Pour cette première rédaction, j’ai préféré me limiter à 10 lignes (sur word, 13 ici). Je n’utilise pas le pronom « je » dans mon mémoire, dans le paragraphe suivant est donc adopté le « nous ».

Ce mémoire rassemble les données d’une recherche portant sur la création et l’animation d’un atelier de réalisation de films au sein de la classe de français langue étrangère : du visionnage d’extraits d’abord, pour s’approprier des faits de langue et de culture, à la projection du film des apprenants une fois le tournage terminé. L’objectif principal de cette recherche est de prouver 1) que l’introduction du cinéma en classe de FLE, qu’on l’utilise comme un objet d’enseignement ou comme un outil, est à la portée de tout enseignant et a de nombreux bienfaits sur l’apprentissage des apprenants et 2) que le projet de faire un film en classe est très formateur. Pour ce faire, nous avons constitué un corpus d’extraits de films francophones et sommes allée à la rencontre de professionnels du FLE, du champ social et du cinéma, dans les livres et sur le terrain.

Image : Domicile conjugal, François Truffaut (1970)

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

Faire du cinéma en classe de FLE, corpus d’extraits

Pour illustrer mes propos lors de la deuxième partie de mon mémoire (notamment), j’ai dû élaborer un corpus d’extraits de films. Pour que ce soit réalisable, j’ai décidé de me limiter à un ensemble de dix extraits assez courts (même si je fais référence à plus de dix films). Ils sont issus des films suivants :

Rentrée des classes de Jacques Rozier (1956, France)
Baisers Volés de François Truffaut (1968, France)
Pauline à la plage d’Éric Rohmer (1983, France)
Portraits d’Alain Cavalier (1987-1991, France)
Starbuck de Ken Scott (2012, Québec)
La Crème de la Crème de Kim Chapiron (2014, France)
Bande de filles de Céline Sciamma (2014, France)
Tokyo Fiancée de Stefan Liberski (2014, Belgique)
Réalité de Quentin Dupieux (2015, France)
Rosalie Blum de Julien Rappeneau (2015, France)

J’ai choisi chaque extrait avec beaucoup de minutie et en essayant de diversifier à la fois les époques, les intrigues, les personnages et les français parlés (entre autres). Je me suis aussi assurée de proposer des contenus accessibles à un maximum de niveaux et de publics, tout en tenant compte des besoins de chacun. En revanche, je ne me suis pas du tout fiée à mes goûts et je n’aime pas spécialement tous les films de la liste. Cela rend leur visionnage d’autant plus intéressant, je crois.

Continuer la lecture de Faire du cinéma en classe de FLE, corpus d’extraits

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

Formuler des hypothèses

Afin que vous puissiez mieux comprendre mon plan, je poste ici les quelques hypothèses qui constituent le fil rouge de ma réflexion. Je reviens vers elles dès que j’ai l’impression de me perdre un peu, car elles m’aident à me poser les bonnes questions, à articuler les différentes parties de mon mémoire et à toujours garder en tête l’objectif de ma recherche.

J’ai d’abord une « hypothèse générale » :

L’introduction du cinéma en classe de FLE, qu’on l’utilise comme un objet d’enseignement ou comme un outil, a de nombreux bienfaits sur l’apprentissage des apprenants. Parallèlement, le projet de faire un film en classe est très formateur pour eux.

Puis des « sous-hypothèses » :

Hypothèse n°1 :
Le visionnage d’extraits de films en classe de FLE permet de mieux comprendre la culture cible ainsi que les comportements/réactions/expressions des locuteurs natifs observables à l’écran. (Partie II)

Hypothèse n°2 :
Quand un film marque un apprenant, d’une manière ou d’une autre (c’est-à-dire positivement ou négativement), il se sent plus impliqué et cela multiplie sa motivation. Il est dès lors plus enclin à imiter et à mémoriser des expressions ou des comportements précis. (Partie I)

Hypothèse n°3 :
Regarder des films en classe s’approche à une forme « d’immersion » et favorise de fait la pratique langagière et l’expression orale (pas seulement l’esprit critique/l’expression du goût). (Partie I et II)

Hypothèse n°4 :
La pédagogie de projet (atelier d’écriture/de réalisation d’un film) favorise l’apprentissage de la langue-culture. (Partie III)

Image : La Femme de l’aviateur, Eric Rohmer (1981)

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

Faire du cinéma en classe de FLE, plan détaillé

Voici l’état de mon plan à ce jour. Je ne suis pas entièrement satisfaite de tous les titres que je propose ici. Ils ne rendent pas (je pense) tous grâce aux contenus auxquels ils font référence. Ils changent aussi à chaque fois que je rajoute la moindre phrase à droite à gauche — c’est-à-dire tous les jours ! Enfin, cela vous permettra, si le sujet vous intéresse, de vous faire une petite idée de mon travail. Bon courage à tout le monde.

Remerciements
Résumé/Abstract
Introduction

Partie I. Montrer un film en classe de FLE
Chapitre 1. Comment constituer un corpus de films pour sa classe ?
1.1 Qu’est-ce qu’un corpus de films ?
1.2. Qu’est-ce qu’un « bon » corpus de films ?
1.3. Quelques critères de sélection pour rendre le cinéma à la portée de tous

Chapitre 2. Apprendre à regarder
2.1. Ce que l’on analyse lorsque l’on regarde un film
2.2. Pour quelles raisons aime-t-on un film ?
2.3. Parler d’art, c’est parler de soi

Chapitre 3. S’identifier au locuteur natif au cinéma
3.1. L’empathie avec le personnage
3.2. L’émotion en classe de langue
3.3. De la motivation à l’imitation

Continuer la lecture de Faire du cinéma en classe de FLE, plan détaillé

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

La nostalgie en classe de langue (séminaire de Simon Coffey 13/03/18)

« Maintenant, on va jouer et vous allez prendre un cours d’anglais »

Le professeur divise la classe en quatre groupes de quatre à cinq étudiants puis distribue à chaque groupe le premier couplet d’une chanson scindé en quatre étiquettes. Il manque un mot sur chacune d’entre elles, ce qui rend la tâche bien plus complexe qu’il n’y parait. La consigne, très vague à la vue des bouts de papiers et de leurs trous  « mettez-les dans l’ordre », sème le trouble.

sure they ________________ sow potatoes, nor barley, nor wheat

Oh Mary, this London’s a wonderful ________________

with people all _____________ by day and by night

but there’s gangs of them ______________ for gold in the street

Réponse :

Continuer la lecture de La nostalgie en classe de langue (séminaire de Simon Coffey 13/03/18)

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

État des lieux d’un milieu de recherche

Il y a quelques temps, je me suis rendue compte que mon plan en trois parties (celui dont je parlais de manière assez évasive dans mon billet précédent État des lieux d’un début de recherche) n’était pas vraiment cohérent. En effet, il contenait des tas de petits paragraphes qui n’appartenaient, ni à aucune de mes trois parties (langue/culture/cinéma), ni à aucun de mes axes de recherche, mais étaient pourtant bien trop importants pour que je puisse envisager de les sacrifier.  Continuer la lecture de État des lieux d’un milieu de recherche

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

Après l’atelier

Hier après-midi, je suis allée au MK2 Beaubourg pour une séance du film documentaire de Bernhard Braunstein : Atelier de Conversation. (C’était une séance ordinaire sans débat, ni questions/réponses.)

Je pense que ce film est un film important. Il l’est pour son propos, ou plutôt pour le propos que les participants portent en eux et expriment librement. J’ai beaucoup ri et presque pleuré. Je me suis sentie concernée par une bonne partie des points soulevés au cours des diverses discussions : Paris peut être une ville un peu hostile, vivre loin de ses proches est douloureux, etc. C’est indéniable et nous le savons très bien, ce qu’il se passe au sein d’un atelier de conversation, rassemblant des individus des quatre coins du monde, est émouvant.

Mais cela suffit-il pour porter un film documentaire ?

Continuer la lecture de Après l’atelier

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

Rencontres autour du film « Atelier de conversation »

Venez découvrir le film documentaire ATELIER DE CONVERSATION de Bernhard Braunstein (2017, 1h12) ce dimanche, partagez l’info, nous avons vraiment besoin de vous pour que le film reste à l’affiche encore la semaine prochaine !

Voici les ciné-débats organisées à Paris dans les prochains jours :

Dimanche 11 février à 18h45 au MK2 Beaubourg
avec Chowra Makaremi (anthropologue, CNRS/EHESS)
Lien de l’événement FB à partager : https://www.facebook.com/events/171273760038077

 Lundi 12 février à 20h30 au MK2 Beaubourg

avec La Cimade & Elsa Lauga Mouledous (Coordination nationale des actions de sensibilisation, La Cimade)
Lien de l’événement FB à partager : https://www.facebook.com/events/186004312001019/

Mardi 12 février à 20h30 au cinéma Les 3 Luxembourg
avec Nancy Green (historienne des migrations contemporaines, EHESS)

Lien de l’événement FB à partager : https://www.facebook.com/events/192466538173098

 

Serge Martin

Professeur de littérature contemporaine de langue française DILTEC (EA 2288) et THALIM (UMR 7172), Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 Responsable du Master 2 DFLE spécialité 1 recherche Ecrivain sous le nom de Serge Ritman

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedInGoogle Plus

État des lieux d’un début de recherche

Ou présenter son mémoire en cinq minutes  (exercice à préparer pour l’atelier du mercredi 7 février 2018)

1. Là où je suis

Je suis partie d’une idée : pourquoi ne pas, plutôt que de se contenter de montrer des extraits de films aux apprenants en classe de FLE, placer le cinéma au centre de l’attention et faire des films  ? Continuer la lecture de État des lieux d’un début de recherche

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

Petit guide pour l’élaboration d’une séquence à partir d’un extrait de film

Pourquoi utiliser un extrait de film en classe de FLE ?*

  • Parce qu’un film est un document authentique qui n’est pas fabriqué par un pédagogue. Il tient un discours sur le réel et permet ainsi de dépasser les représentations figées. C’est un support plus vivant et moins neutre.
  • Parce qu’un film, s’il est bien choisi, est un très bon moteur de production orale et un bon support pour la compréhension orale.
  • Parce qu’un film fait réfléchir, imaginer. Il est important que les apprenants émettent des hypothèses et cherchent eux-même les solutions au(x) problème(s) présenté(s) dans l’extrait.

Critères de sélection de l’extrait**

  • Intrinsèques : thème du film (de quoi donne-t-il l’occasion de parler ?), contenu socio-culturel, contenu linguistique, etc. Le but est d’intéresser et de faire parler tous les apprenants du groupe (un film sur l’enfance concerne plus d’apprenants qu’un film sur le divorce par exemple).
  • Extrinsèques : durée de l’extrait, durée des plans, qualité du son, idées de cinéma précises (un film où il n’y a que des gros plans, où on ne voit jamais les visages, etc.).
  • Didactiques : enjeux pédagogiques, enjeux linguistiques, finalités, difficultés à résoudre (Il est bon de stimuler intellectuellement les apprenants avec le film. Tout ne doit pas être donné tout de suite. Des petits problèmes à résoudre naissent les interactions. On ne sait pas qui est le personnage ? Ce n’est pas grave, on peut essayer de le deviner tous ensemble !), etc.

* ** Synthèse d’après mes notes du cours de Master 1 « Le support cinéma en classe de FLE » de M. Vanoosthuyse

Exemple de séquence

Public visé : apprenants adultes de niveau B2 acquis
Film choisi : Baisers Volés de François Truffaut (1968)
Durée de l’extrait : 3 minutes 37 secondes (de 1:04:04 à 1:07:41)

Continuer la lecture de Petit guide pour l’élaboration d’une séquence à partir d’un extrait de film

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

Faire du cinéma en classe de FLE, bibliographie #1

Cette première bibliographie regroupe des ouvrages, des articles et des revues sur le cinéma, sur la didactique du cinéma, sur la didactique de l’oral ainsi que sur l’anthropologie linguistique et sur l’anthropologie gestuelle.

ABOU HAIDAR L. & LLORCA C. (dir.) (2016) : « L’oral par tous les sens : de la phonétique corrective à la didactique de la parole », LFDLM Recherches et Applications no 60, Paris, Clé International.

BAZIN A. (1985), Qu’est ce que le cinéma ? Paris, Les éditions du Cerf.

BERGALA A. (2002), L’hypothèse cinéma : Petit traité de transmission du cinéma à l’école et ailleurs, Paris, Cahiers du cinéma/essais.

BERGALA A. (2015) : La création cinéma, Liège, Yellow Now.

Continuer la lecture de Faire du cinéma en classe de FLE, bibliographie #1

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts