État des lieux de recherches

Je vous présente ma table des matières et ma bibliographie (fin mars) :

Table des matières

Table des matières   1

Introduction   3

Réflexion d’ordre méthodologique autour d’une citation :
raisons de solutions multiples dans la grammaire théorique   3

Structure et problématique du mémoire   6

Partie 1. Cadre théorique de la construction du discours grammatical   8

1.1. Grammaire : de la polysémie inévitable de ce terme vers le discours grammatical   8

1.2. Transposition didactique – concepte de base   11

1.3. Contextualisation du discours grammatical   13

1.4. Transposition didactique et contextualisation : relations de complémentarité   14

Partie 2. Cadre linguistique, terrain, corpus   16

2.1. Différences typologiques entre le russe et le français (le cas de l’article)   16

2.2. Article(s) dans les grammaires “savantes” et et pédagogiques du français   24

2.2.1. La façon de présenter les formes des articles dans les grammaires françaises pédagogiques   25

2.2.2. Regard historique sur la description des articles en français   28

2.2.3. La grammaire de Port-Royal   30

2.2.4. Théorie d’actualisation   32

2.2.5. La théorie de l’article de G. Guillaume   32

2.3. Trois théories linguistiques russes de l’article : entre structuralisme et fonctionnalisme linguistiques   33

2.4. Présentation du corpus analysé   37

2.4.1. Popova, I., Kazakova, J., Cours pratique de grammaire française   38

2.4.2. Tarasova, A., Grammaire française d’aujourd’hui   39

2.4.3. Steinberg, N., Grammaire française   40

2.4.4. Popova, I., Kazakova, J., Kovaltchouk, G., Manuel de français 41

2.4.5. Gromova, T., Malychéva, N., Klyuéva, É., Le français pour débutants   43

2.4.6. Mochenskaya, L., Diterlène, A., Chose dite, chose faite   44

2.4.7. Aleksandrova, E., Tchitakhova, L., Le français.ru. Manuel de français   45

2.4.8. Potouchanskaya, L., Kolesnikova, N., Kotova, G., Cours de base
de la langue française   46

Partie 3. Analyse du corpus / Exemple d’analyse du discours grammatical   48

3.1. Formes de l’article (aspect morphologique)   48

3.2. Aspect syntaxique   49

3.3. Aspect sémantique   49

3.3.1. Entre morphosyntaxe et sémantique   50

Continuer la lecture de État des lieux de recherches

Ovodenko Mikhail

Etudiant en M2 "Didactique des langues" à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle. Thèmes de recherche : didactique de la grammaire, approche sémantique de la grammaire, contextualisation du discours grammatical, linguistique générale, anthropologie linguistique.

More Posts

Grammaire : de la polysémie inévitable de ce terme vers le discours grammatical

Dans un premier temps, en synthétisant différentes définitions proposées dans des dictionnaires d’usage commun, nous pouvons constater que le mot français « grammaire » a trois acceptions :

  • la structure grammaticale, une partie intégrante du système de la langue (par opposition à la phonétique et au vocabulaire) ;
  • une science qui étudie la structure grammaticale de la langue ;
  • un ouvrage qui décrit la structure grammaticale ou qui prescrit des règles d’usage de la langue.

Un des personnages principaux de La Cerisaie dit : “Si pour lutter contre une maladie on donne une infinité de remèdes, cela signifie que la maladie est incurable” (Tchékhov, 1904). L’emploi de la notion de “grammaire” en français en général et dans la littérature scientifique et didactique est particulièrement ambigu selon les contextes : “on donne une infinité d’” acceptions (voir les définitions proposées  par R. Galisson et D. Coste (1976, p. 253), H. Besse et R. Porquier (1991, p. 11), C. Germain et C. Séguin (1995, p. 31) et J.-P. Cuq (2003, p. 119)). Nous n’avons pas l’intention ici de revisiter la pléthore d’acceptions possibles de la notion de “grammaire”, mais notre objectif est de parler de l’emploi de ce terme qui fera l’objet de notre étude. En l’occurrence, le mot “grammaire” signifiera “les ouvrages pédagogiques” contenant des savoirs issus de la linguistique “savante” où l’on trouve le “discours grammatical pédagogique”. Nous définissons le “discours grammatical pédagogique” comme les descriptions écrites portant sur les aspects formel, sémantique et fonctionnel de la langue circulant dans les manuels et méthodes d’enseignement / apprentissage du FLE. Continuer la lecture de Grammaire : de la polysémie inévitable de ce terme vers le discours grammatical

Ovodenko Mikhail

Etudiant en M2 "Didactique des langues" à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle. Thèmes de recherche : didactique de la grammaire, approche sémantique de la grammaire, contextualisation du discours grammatical, linguistique générale, anthropologie linguistique.

More Posts

Problème de la perception des sons d’une LE du point de vue de la méhode articulatoire

La méthode articulatoire et la méthode verbo-tonale sont deux approches opposées de l’enseignement de la prononciation qui traitent différemment le problème de la perception des sons des langues étrangères. Dans la présent article nous allons exposer le point de vue des partisans de l’approche articulatoire envers ce problème.

Troubetskoy met en œuvre la théorie du « crible phonologique », c’est une sorte de filtre par lequel passe tout ce que nous entendons. Il distingue trois filtres. Les caractéristiques acoustiques les plus marquantes des phonèmes passent par le premier crible. Le deuxième crible contient tout ce qui concerne la fonction appellative du langage, c’est-à-dire la caractéristique du locuteur, la manière dont il s’adresse à ses auditeurs. Tout ce qui concerne la fonction expressive du langage passe par le troisième crible (Troubetskoy, 2000 : 22).

D’après Troubetskoy ce filtrage par les cribles se réalise d’une manière inconsciente et automatique, c’est un processus auquel nous nous sommes habitués dès l’enfance, qui gère notre compréhension de la langue maternelle et étrangère.

Le problème mis en valeur par Troubetskoy est le fait que le système des cribles est différent d’une langue à une autre, ainsi nous appliquons toujours le filtre de notre langue maternelle. Nous considérons la sonorité des langues étrangères du point de vue de notre langue maternelle et essayons de trouver des phonèmes ou des combinaisons de phonèmes semblables à ceux de notre langue maternelle. C’est pourquoi, assez souvent, les sons d’une langue étrangère peuvent être mal interprétés sous l’influence du crible de notre langue maternelle.

Le locuteur essaie de décomposer le discours entendu en une suite d’éléments phonologiques qui soit logique du point de vue des lois des combinaison des phonèmes de sa langue maternelle. Les différences entre les représentations auditives et les phonèmes rééls peuvent être non seulement d’ordre qualitatif (une fausse intérprétation du son), mais aussi d’ordre quantitatif (la quantité des phonèmes) (Polivanov, 1968: 236).

En parlant de la méthode subjective de l’analyse de la parole, Scherba estime que les unités phonétiques (les phonèmes) ne coïncident pas toujours avec les unités acoustiques ou physiologiques (Scherba, 1974 : 137). Par exemple, pour les Russes le son [ц] représente un seul son ou un seul phonème, tandis que les étrangers en perçoivent deux [ts].

Cela prouve l’idée que « les unités phonologiques ne peuvent pas être substituées ni à des valeurs physiologiques ni physiques, les phonèmes sont des résultats de notre activité psychique au sein de laquelle se déroule la synthèse des données acoustiques et physiologiques et leur adaptation à des buts communicatifs » (Scherba, 1974 : 137). Donc, si lors de l’apprentissage d’une langue étrangère l’apprenant s’appuie seulement sur la perception subjective des sons, il peut commettre de nombreuses erreurs de prononciation. « Nous entendons ce que nous voulons entendre, ce à quoi nous avons l’habitude » (ibid.). Afin d’éviter les erreurs de perception et de production des sons, il faudrait vérifier sa perception par des méthodes objectives et donc, procéder par l’apprentissage de l’articulation.

Dans un des articles suivants nous allons présenter le point de vue des chercheurs sur l’efficacité des deux méthodes.

 

Bibliographie

Polivanov E., Séléction d’articles sur la linguistique générale, édition principale de la littérature de l’Est, Moscou, 1968.

Scherba L., Le système de la langue et la fonction verbale, 2e édition, édition de la littérature scientifique et scolaire (URSS), 2004.

Troubetskoy N., Principes de phonologie, 2e édition, édition Aspent-press, Moscou, 2000.

Sofiya Kobylyanskaya

Etudiante en Master 2 Didactique du français langue étrangère à l'Université Paris-3, Sorbonne Nouvelle

More Posts

Théâtre et propagande

Ce billet est un compte-rendu de la première moitié de l’article de Lo concernant l’enseignement du théâtre à Taiwan. Ce qui m’a principalement intéressé ici, c’est le lien très fort entre théâtre et propagande dans l’histoire de cet enseignement.  Continuer la lecture de Théâtre et propagande

Caroline A.

Étudiante en Master 2 de Didactique du Français langue étrangère et Langues du monde à l'Université de la Sorbonne Nouvelle Paris III.

More Posts

Sur la mésestimation du pouvoir représenté par un simple carnet et un petit crayon : digression

« Lui est encore là, à l’abri, avec, dans une poche de sa vareuse, un carnet, un gros crayon, et le papier de la caisse des retraites »

– Francis Ponge

 

Placez-vous en quelque lieu de passage et prenez des photos alentour, les chalands vous jetteront des regards noirs ou se masqueront le visage ; filmez et vous constaterez les mêmes hésitations ou rejets ; faites de même avec un micro, les passants changeront de trottoir ou soudain baisseront la voix ; posez votre chevalet, saisissez votre palette et brandissez votre pinceau, des badauds viendront immédiatement se planter derrière vous demander bêtement : « vous peignez quoi ? ». Asseyez vous, prenez un carnet et un crayon, notez[1] et… Personne ne vous remarquera ni ne vous embêtera ni ne vous esquivera. Vous aurez alors tout le loisir de contempler le monde, de le penser, de le restituer et ainsi de vous réaliser.

Continuer la lecture de Sur la mésestimation du pouvoir représenté par un simple carnet et un petit crayon : digression

Jan-Mark Naaijer

Étudiant en M2 de Didactique du Français Langue Étrangère à la Sorbonne Nouvelle ; fortement intéressé par la façon dont la connaissance et la pratique des Arts et de la Littérature peuvent permettre à un apprenant de trouver sa voie/voix.

More Posts

Une étudiante chez les docteurs : compte-rendu de la journée d’étude CLIODIL

 

Dans la salle Athena de la Maison de la recherche rue des Irlandais, les doctorantes de la Sorbonne Nouvelle s’apprêtent à prendre la parole pour présenter leurs recherches, des travaux qui mettent en parallèle les notions de contexte/contextualisation et historicité/historicisation. Nos chers professeurs ont endossés une nouvelle casquette, un rôle dans lequel on les connait peu : celui de chercheurs. Continuer la lecture de Une étudiante chez les docteurs : compte-rendu de la journée d’étude CLIODIL

Beya Mehaouat

Etudiante en M2 Didactique des langues à Paris 3

More Posts

Littératures francophones ? une tribune qui fait le point !

 

Tribune : Pour l’enseignement des écrivains francophones du Sud

Serge Martin

Professeur de littérature contemporaine de langue française DILTEC (EA 2288) et THALIM (UMR 7172), Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 Responsable du Master 2 DFLE spécialité 1 recherche Ecrivain sous le nom de Serge Ritman

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedInGoogle Plus

Écritures de la modernité : le jeu de go et l’Oulipo

Écritures de la modernité (séminaire d’équipe organisé par les doctorants de THALIM) ; séance du jeudi 15 mars 2018

 

Le jeu de go et l’Oulipo

Jacques Roubaud, Georges Perec et Pierre Lusson

 

Par Peter Consenstein, professeur à la City University of New York (CUNY)

 

Compte-rendu

 

Peter Consenstein, grand spécialiste de l’Oulipo et particulièrement de Jacques Roubaud, prévoyait comme titre original pour sa communication : « engagement désengagé, désengagement engagé ». Pourquoi ce choix ? Parce que ce qui a attiré Consentein vers l’Oulipo était justement la façon que ses membres avaient de concevoir l’engagement autour de 1968, celle-ci s’opposant à l’approche révolutionnaire de nombreux intellectuels de l’époque, comme Simone de Beauvoir.

Continuer la lecture de Écritures de la modernité : le jeu de go et l’Oulipo

Jan-Mark Naaijer

Étudiant en M2 de Didactique du Français Langue Étrangère à la Sorbonne Nouvelle ; fortement intéressé par la façon dont la connaissance et la pratique des Arts et de la Littérature peuvent permettre à un apprenant de trouver sa voie/voix.

More Posts

Trois théories linguistiques russes de l’article : entre structuralisme et fonctionnalisme linguistiques

Dans ce chapitre de notre mémoire, nous voudrions présenter certaines idées des linguistes russes qui ont contribué à la description et à l’analyse du fonctionnement de l’article en français. Nous avançons l’hypothèse que certains postulats de ces théories ont été transposés dans les grammaires pédagogiques russes et, de cette façon, ils vont nous permettre de mieux analyser le discours grammatical que l’on trouve dans les manuels de grammaire et les méthodes de FLE édités en Russie.

Dans un premier temps, il est question de la théorie structurale de l’article français élaborée en URSS dans les années 60 par Youri Stépanov, docteur ès lettres, professeur de la faculté des Lettres de l’Université d’État Lomonossov de Moscou. Dans son ouvrage Structure de la langue française (1965), Y. Stépanov propose l’analyse de l’article français fondée sur deux indices différentiels : Continuer la lecture de Trois théories linguistiques russes de l’article : entre structuralisme et fonctionnalisme linguistiques

Ovodenko Mikhail

Etudiant en M2 "Didactique des langues" à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle. Thèmes de recherche : didactique de la grammaire, approche sémantique de la grammaire, contextualisation du discours grammatical, linguistique générale, anthropologie linguistique.

More Posts

Stages en Serbie

Chaque année l’Institut français de Serbie permet à cinq étudiants de master 1 ou 2 d’effectuer un stage de 9 mois d’assistant de langue dans les établissements scolaires de Serbie.

Continuer la lecture de Stages en Serbie

Serge Martin

Professeur de littérature contemporaine de langue française DILTEC (EA 2288) et THALIM (UMR 7172), Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 Responsable du Master 2 DFLE spécialité 1 recherche Ecrivain sous le nom de Serge Ritman

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedInGoogle Plus

A quoi bon les Humanités numériques pour les Sciences du langage?

A quoi bon les Humanités numériques pour les Sciences du langage?

Samedi de l’Ecole Doctoral 268
7 avril 2018
Organisé par Georgeta Cislaru & Dominique Legallois (Clesthia, Université Sorbonne-Nouvelle)
Salle Athéna,
Maison de la Recherche de l’Université Sorbonne nouvelle
4 rue des Irlandais 75005 Paris

Continuer la lecture de A quoi bon les Humanités numériques pour les Sciences du langage?

Serge Martin

Professeur de littérature contemporaine de langue française DILTEC (EA 2288) et THALIM (UMR 7172), Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 Responsable du Master 2 DFLE spécialité 1 recherche Ecrivain sous le nom de Serge Ritman

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedInGoogle Plus

Regard historique sur la description des articles en français

Les grammairiens français empruntent la notion d’article et le mot même au modèle métalinguistique gréco-latin. “Article” est la traduction littérale du mot latin articulus (il signifiait “jointure”) qui lui-même vient du grec. Depuis Aristote, la notion d’articulus regroupait tous les mots qui servent à relier entre eux les mots plus importants, c’est-à-dire qui les “articulent”. Cette classe comprenait des mots qui sont répertoriés maintenant comme articles, adjectifs, pronoms relatifs et prépositions.

Ce modèle métalinguistique décrivait les langues où il y avait des cas, c’est-à-dire selon leur fonction syntaxique dans la proposition, la forme morphologique des noms changeait (la terminaison des noms). Les grammairiens à un certain moment ont remarqué que ce type de modification morphologique n’était pas présent en français. En revanche, très souvent les noms étaient précédés de petits mots qui désignent leur fonction syntaxique. De cette façon, le, la, les sont généralement placés devant les noms qui, d’après la grammaire latine, sont au nominatif (la fonction syntaxique du sujet de la proposition) ou à l’accusatif (la fonction syntaxique de l’objet direct) ; à, au, et aux se trouvent devant les noms qui s’employeraient en latin au datif ; du, de la et des se rencontrent devant les noms qui seraient en latin au génitif ou à l’ablatif. À cause de l’homonymie grammaticale des formes nominales en latin, on utilisait des mots spéciaux pronomina articularia ou simplement articulari : hic (masculin), haec (féminin), hoc (neutre). Ces petits mots (ou particules) donnaient la possibilité de distinguer plus clairement le genre et le cas des noms. Selon H. Besse et R. Porquier, “il suffisait donc de considérer que les petits mots qui précédaient les noms français étaient eux aussi, des articulari, c’est-à-dire les articles du français, et que, comme leur équivalents latins, ils marquaient et le genre et le cas” (Besse et Porquier, 1991 : 34). Ainsi, les premiers grammairiens français ont essayé de décrire le français sur les mêmes principes que le latin et même trouvé des éléments qui n’existaient pas en français. Continuer la lecture de Regard historique sur la description des articles en français

Ovodenko Mikhail

Etudiant en M2 "Didactique des langues" à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle. Thèmes de recherche : didactique de la grammaire, approche sémantique de la grammaire, contextualisation du discours grammatical, linguistique générale, anthropologie linguistique.

More Posts

Conduire un entretien

Pour la seconde fois, j’ai conduit un entretien pour des raisons universitaires. Dans les deux cas, j’échangeais avec une seule personne et pourtant l’expérience a été plutôt différente. Je reviens donc sur ce second entretien au regard de mon expérience et de l’analyse que j’en avais faite pour Madame Molinié.

J’ai décidé d’avoir une discussion avec la mère d’une amie sur sa démarche enseignante en classe alors qu’elle aborde avec des classes de lycée le théâtre, les réécritures et les transpositions.

Continuer la lecture de Conduire un entretien

Eugénie BLAISE

Etudiante en M2 de FLE, particulièrement intéressée par les arts graphiques.

More Posts

Follow Me:
Twitter

Les trois articles du français. La façon de présenter les formes des articles dans les grammaires françaises pédagogiques

Il s’agit de voir ce que le domaine des articles est devenu dans les descriptions successives proposées par les linguistes. Selon H. Besse et R. Porquier, “toutes ces descriptions, sauf les plus récentes, s’inscrivent dans le modèle métalinguistique gréco-latin, mais en raison du fait que le grec n’avait qu’un seul article et que le latin n’en possédait pas, l’application de ce modèle au domaine plus complexe de l’article français a posé et pose des problèmes délicats aux grammairiens” (Besse et Porquier, 1991 : 31). Nous observerons les descriptions différentes que proposent les linguistes en fonction des interprétations différentes qu’ils se font du modèle métalinguistique traditionnel, ou de modèles moins traditionnels. Continuer la lecture de Les trois articles du français. La façon de présenter les formes des articles dans les grammaires françaises pédagogiques

Ovodenko Mikhail

Etudiant en M2 "Didactique des langues" à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle. Thèmes de recherche : didactique de la grammaire, approche sémantique de la grammaire, contextualisation du discours grammatical, linguistique générale, anthropologie linguistique.

More Posts

lire et écrire pour le mémoire de master