Entre diglossie et bilinguisme en Haïti

Entre diglossie et bilinguisme : Approche de l’acquisition du français comme langue seconde en Haïti

Crédit photo : https://netalkole.com/index.php/2017/08/07/bac-2017-les-resultats-pour-les-dix-departements/
  1. Une histoire du sujet

Les masterants de Didactique FLE, inscrits dans les mêmes séminaires que moi cette à Paris 3, année ont sans doute une idée bien différente de notre sujet de mémoire que celle du présent titre.  Mais ils savent aussi qu’un projet de mémoire cesse d’évoluer seulement quand il est soutenu publiquement. Ainsi en va-t-il du nôtre. Ce qui fait de la fiche de projet que nous partageons ici, une des versions de la forme qu’a pu prendre jusque-là notre projet. Certaines difficultés ou facilitations, certaines remarques de ma directrice ou d’autres enseignants, le feront encore évoluer sans nul doute.

Continuer la lecture de Entre diglossie et bilinguisme en Haïti

Marc Lens Siméon

M2 Didactique des langues – Sorbonne Nouvelle, Paris 3 / Champs d’intérêt : Littératures francophones et Théories postcoloniales, Analyse du Discours et Recherches en acquisition de langues

More Posts

Notes de lecture: article de Porquier sur l’analyse des erreurs

En préparant le dossier de l’acquisition, j’ai relu l’article  de Porquier et de Frauenfelder sur l’analyse des erreurs, qui m’a beaucoup aidé à comprendre certaines notions en acquisition. Je me suis dit, pourquoi pas m’entraîner avec cet article pour apprendre à écrire des notes de lecture? Comme en ce moment, je n’ai pas beaucoup de temps de faire des lectures sur mon sujet de mémoire, je fais des notes de lecture sur ce que j’ai lu pour d’autres séminaires, il pourrait me servir à un certain moment ou il serait peut-être utile pour certains camarades. Donc je l’ai mis  sur le site.

Porquier, U. Frauenfelder, extrait de « Enseignants et apprenants face à l’erreur », LDFM n154, pp29-36. Continuer la lecture de Notes de lecture: article de Porquier sur l’analyse des erreurs

Hui

Etudiante en M2 Spé 1 à l’Université de Paris 3

More Posts

Analyse de corpus d’apprenant : appropriation en cours

Dans le cadre des recherches menées pour notre mémoire, nous analysons des productions orales et / ou écrites d’apprenants. Je vous présente le premier exemple.

I.  Articles en français, difficultés pour les apprenants russophones

 

Le français et le russe sont des langues typologiquement et génétiquement assez différentes. Le français est une langue romane analytique alors que le russe est une langue slave synthétique qui possède six cas et n’a pas de catégorie formelle d’articles. L’article dans la langue française exprime la détermination, catégorie syntaxique du nom. Il joue le rôle d’actualisateur principal du nom. Du point de vue typologique, l’article en français possède des formes plus variées et une extension plus large que dans d’autres langues ayant des articles. Selon V. Gak, « les discussions théoriques portant sur l’article concernent les problèmes suivants :

  1. l’inventaire des articles en français ;
  2. son statut morphologique ;
  3. ses fonctions dans la langue et ses significations » (Gak, 2000 : 110 -111).

Continuer la lecture de Analyse de corpus d’apprenant : appropriation en cours

Ovodenko Mikhail

Etudiant en M2 « Didactique des langues » à l’Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle. Thèmes de recherche : didactique de la grammaire, approche sémantique de la grammaire, contextualisation du discours grammatical, linguistique générale, anthropologie linguistique.

More Posts

Madame Hyde

Samedi soir, je suis allée à la Gaité Lyrique dans le cadre des Inrocks Festival 2017 pour assister à la projection en avant-première du film Madame Hyde du cinéaste français Serge Bozon.

« En 2012 avec Tip Top, son troisième long métrage, Serge Bozon insufflait une douce excentricité dans le paysage du jeune cinéma français. C’est naturellement que les Inrocks, qui suivent avec attention le travail du cinéaste depuis ses débuts, l’ont convié pour présenter son nouveau film Madame Hyde. Dans cette inspiration de l’oeuvre de Stevenson, Docteur Jekyll et Mister Hyde, Isabelle Huppert, dont c’est la deuxième fois chez Bozon, incarne Madame Géquil, une maladroite prof de physique qui après avoir été littéralement foudroyée se retrouve habitée par une énergie folle et mystérieuse. » https://gaite-lyrique.net/madame-hyde

Vous n’êtes pas dupes, il n’y a là-dedans aucun lien direct avec la didactique des langues, je vous l’accorde. Mais comme j’ai beaucoup aimé Madame Hyde, je tenais tout de même à partager cette découverte cinématographique avec vous. Surtout que ce n’est pas si fréquent, dans un film ayant pour sujet central l’éducation, que la classe (bien que fictionnelle) existe, existe vraiment.

Continuer la lecture de Madame Hyde

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l’Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

Colloque de l’ASL : 2 décembre 2017 – Les sciences du langage et la question de l’interprétation

Colloque ASL 2017 programme + R ésumés des communications

Serge Martin

Professeur de littérature contemporaine de langue française
DILTEC (EA 2288) et THALIM (UMR 7172), Université Sorbonne Nouvelle Paris 3
Responsable du Master 2 DFLE spécialité 1 recherche
Ecrivain sous le nom de Serge Ritman

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedInGoogle Plus

Compte rendu et réflexion d’un poster sur l’acquisition L3

Introduction :

Pendant la journée d’étude du réseau d’acquisition le 10 novembre 2017, Pascal TRÉVISIOL a présenté son poster au sujet de l’acquisition du français L3 pour les apprenants japonais connaissant l’anglais comme L2. Ce poster m’intéresse beaucoup du fait qu’il a le même sujet que mon mémoire et qu’il vise les apprenants japonais, un publique asiatique dont la langue maternelle est proche de la langue chinoise.

Compte rendu :

Ce poster apporte une approche fonctionnaliste de l’acquisition. L’objectif est d’expliquer ce qui mène l’apprenant à une maîtrise progressive de l’organisation phrastique et de la contextualisation de ses énoncés. Il analyse aussi l’influence translinguistique. Les facteurs cognitifs de cette influence sont la psychotypologie (pas tous les apprenants japonais choisissent des références de leurs L2 anglais), la récence (l’apprenant pratique ou non sa L2 récemment), la compétence (degré de compétence différent en anglais L2) et le statut entre la L2 et la langue étrangère (quand les apprenants parlent une langue non-maternelle, certains évitent d’avantage de faire référence à leur L1 et considèrent le même statut pour leurs L2 et LE). Les facteurs contextuels sont le profil linguistique de l’interlocuteur, leur mode langagier (monolingue, bi/plurilingue), etc.

La méthodologie est la comparaison inter-apprenants L1 vs L2 et L3 , la comparaison inter-discours en L2 et L3 et la comparaison inter-langues L1 vs L2 et L3.

Réflexion :

Mon mémoire a l’intention d’exposer les rôles de la L1 (chinois) et de la L2 (anglais) dans la production écrite du français comme L3 en milieux guidés en Chine.

Le poster de madame Trévisiol est une recherche très complète. Mon mémoire n’aura pas la même qualité mais je peux m’inspirer des idées et des méthodes de ce poster.

Dans mon mémoire, j’ajouterai la partie de l’influence translinguistique. J’analyserai d’abord la théorie de statut des L2 et LE (Williams et Hammarbeg). Ensuite, j’étudierai la psychotypologie. Dans cette partie, je ne travaillerai pas seulement sur la perspective des apprenants mais aussi sur celle de l’université, du fait que certaines universités ayant une spécialité de français annulent les cours d’anglais pendant la première année de l’apprentissage du français, alors que certaines les gardent. Je comparerai les productions écrites des apprenants de ces deux types d’universités (Corpus de l’Université des minorités du sud-ouest et l’Université du Zhejiang).

De plus, mon mémoire ne pourrait pas traiter autant de questions. Je me concentrerai sur une hypothèse centrale: Comment le niveau d’anglais L2 peut-il influencer la production écrite du français L3 pour les apprenants chinois ? Dans cette partie, j’analyserai d’abord les erreurs et les fautes dans la production écrite de plusieurs groupes d’apprenants chinois ayant des compétences différentes en anglais. Ensuite, je travaillerai sur quelques points grammaticaux précis : la temporalité, l’espace ou les pronoms.

Rencontres professionnelles du master : 15/12/17

Invitation aux Rencontres professionnelles du master

Les étudiant.e.s du Master 2 spécialité 2 de l’université de la Sorbonne nouvelle – Paris 3 organisent les

Rencontres professionnelles du master

le vendredi 15 décembre, de 15h30 à 20h,

dans les locaux du Département de didactique du FLE,

46 rue Saint-Jacques (3ème étage).

Continuer la lecture de Rencontres professionnelles du master : 15/12/17

Serge Martin

Professeur de littérature contemporaine de langue française
DILTEC (EA 2288) et THALIM (UMR 7172), Université Sorbonne Nouvelle Paris 3
Responsable du Master 2 DFLE spécialité 1 recherche
Ecrivain sous le nom de Serge Ritman

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedInGoogle Plus

Dissonance polyphonique

POLYPHONIE DISSONANTE

 

(Avertissement : toute ressemblance avec des personnages ou avec des situations existants ou ayant existé ne saurait être… fortuite !)

 

« Bon, alors ! dit la professeure, qui souhaite intervenir dans le deuxième groupe ?

– GWELLALOUEN !  » lâchent malicieusement les étudiantes du premier groupe.

« Euh ! dit la Gwellalouen en question, ben… En fait, on n’a pas vu grand-chose… Du coup, on n’a rien à dire…

– Quoi ? » s’exclame Inge, une étudiante de son groupe ! Continuer la lecture de Dissonance polyphonique

Jan-Mark Naaijer

Étudiant en M2 de Didactique du Français Langue Étrangère à la Sorbonne Nouvelle ; fortement intéressé par la façon dont la connaissance et la pratique des Arts et de la Littérature peuvent permettre à un apprenant de trouver sa voie/voix.

More Posts

Imagination et monologue interne d’un étudiant et son directeur de recherche potentiel

Un étudiant en master 2, assis avec des amis dans la cour de fac, et soudain il voit son professeur de littérature qui passe. Tout d’un coup une idée lui traverse l’esprit, alors il se voit dans un entretien avec son professeur (directeur de recherche potentiel), l’étudiant rentre dans un monologue intérieur:

J’arrive devant la porte de son bureau et puis je demande la permission d’entrer et surement il va me recevoir  puisque j’étais son étudiant en master 1. Il arriva devant  la porte du bureau « toc, toc,… » et il ouvre la porte :

Etudiant : bonjour monsieur

Professeur : bonjour, que puis-je faire pour vous ?

Etudiant : j’avoue  Monsieur, que je suis perdu et j’arrive pas à trouver un thème, j’ai  une idée mais elle ne me semble pas trop pertinente.

Professeur : c’est quoi comme thème ou idée ? Précisez-moi s’il vous plait ?

Etudiant : voilà, j’ai lu deux ouvrages d’Anouar Benmalek : « les amants désunis » et « le Rapt », après une idée m’est venue à l’esprit comme thème de mémoire de master 2. Je me suis dit, si je ferrai une étude sur le traitement de l’Histoire dans  ces deux œuvres littéraires c’est-à-dire : l’étude de l’Histoire dans un roman littéraire?

Professeur : votre idée me semble pertinente et intéressante pour un mémoire en M2. Mais pourquoi l’Histoire ?

Etudiant : après la lecture de certains ouvrages de la littérature maghrébine, j’ai remarqué la présence de l’Histoire, ce retour à la source et au passer m’a interpellé.

Professeur: comment pensez vous procéder pour réaliser ce mémoire ?

Etudiant : en premier lieu je veux aborder la thématique du rapport qui existe entre la littérature et l’Histoire  et si ils font bon ménage ? Ensuite m’interroger pourquoi un romancier réecrit l’Histoire alors que c’est le travaille des historiens? Au final j’essayerai d’analyser comment des personnes fictives dans le romans nous font revivre une Histoire d’une époque qui n’est pas la notre ?

Professeur : cette démarche est intéressante, à ce propos je vous renvoie à la lecture de certains ouvrages qui traite cette thématique comme : « le prince et le marchand » et «écrire…pour qui ? pourquoi ? » de Pière Baberis. Et vous pouvez aussi vous appuyer sur les ouvrages et les articles de Charl es Bonn, qu’est un spécialiste de la littérature maghrébine et aussi lire les ouvrages de Benjamin Stora, qui est  historien et spécialiste de l’Algérie puisque ce romancier est Algérien.

Etudiant : est ce que je peux enrichir mon mémoire par d’autres lectures : romans, ouvrage de critiques, article et entretiens ?

Professeur : toute lecture qui est en rapport avec votre sujet de mémoire, considère là comme une pierre à rajouter à votre édifice.

Etudiant : pourriez-vous être mon directeur de recherche ?

Professeur : oui, votre sujet m’intéresse.

Tout d’un coup l’étudiant revient à la réalité et il revoit son professeur qui passe sans lui exposer toute sa réflexion.

 

Ficher la « Leçon » de Barthes

Crédit photo : Marc Lens Siméon

Mots clés : Leçon, Didactique, enseignement, langage, contrat, pacte, signe, discours, langue, pouvoir, sémiologie, littérature

  1. Biographie de Barthes

C’est en plein contexte de guerre qu’est né Roland Gérard Barthes le 12 novembre 1915 à Cherbourg. Il arrive à Paris en 1924 et après son baccalauréat, il a étudié à la Sorbonne où il obtint une licence de lettres.  Barthes tombe par la suite malade de tuberculose et dût renoncer à passer l’agrégation. Sa maladie ne l’empêcha pourtant pas de mener une intense vie intellectuelle. Il s’est créé une grande familiarité avec Michelet à travers les écrits de ce dernier comme ceux de Sartre, de Lénine, de Marx et de Trotski. « C’est aussi dans la revue du sanatorium, Existences, qu’il publiera ses premiers textes (sur Gide, en 1942, et sur l’Étranger, de Camus, en 1944). »[1] Il a, entre autres, été chercheur au C.N.R.S., a fait quelques expériences à l’étranger avant d’être invité à tenir la chaire de sémiologie au Collège de France. Barthes meurt le 26 mars 1980 à la suite d’un accident dont il est victime un mois auparavant le 25 février en se rendant au Collège de France.

Après Le degré zéro de l’écriture (1953), Barthes marque d’une nouvelle empreinte, par ses Mythologies (1957), l’histoire de ce que Saussure a souhaité être une science des signes qui les étudierait comme tels « au sein de la vie sociale » (F. de Saussure, 1972 : 33). Barthes présente d’ailleurs les Mythologies « comme un ensemble de matériaux, d’analyse de mythes de la vie quotidienne moderne »[2] : le monde où l’on catche, le pauvre et le prolétaire, l’opération Astra, le triomphe de la littérature, le bifteck et les frites, la photogénie électorale etc. Leçon est le titre donné à l’intervention de Barthes alors qu’il inaugurait la chaire de sémiologie au collège de France.

Continuer la lecture de Ficher la « Leçon » de Barthes

Marc Lens Siméon

M2 Didactique des langues – Sorbonne Nouvelle, Paris 3 / Champs d’intérêt : Littératures francophones et Théories postcoloniales, Analyse du Discours et Recherches en acquisition de langues

More Posts

Les études françaises dans la mondialisation : 4 et 5/12/2017 à la Sorbonne

 Les ETUDES FRANCAISES DANS LA MONDIALISATION

ET LE DEVENIR DES humanités

Sorbonne, Amphithéâtre Durkheim, 4 et 5 décembre 2017

Colloque organisé par le Pôle HALL « Humanités, Arts, Lettres et Langues » (USPC) en collaboration avec les centres de recherche DILTEC, EA 2288, Sorbonne nouvelle (« Didactique des langues, des textes et des cultures ») et THALIM, UMR 7172 CNRS-Sorbonne nouvelle (« Théorie et histoire des arts et des littératures de la modernité »)

  Continuer la lecture de Les études françaises dans la mondialisation : 4 et 5/12/2017 à la Sorbonne

Serge Martin

Professeur de littérature contemporaine de langue française
DILTEC (EA 2288) et THALIM (UMR 7172), Université Sorbonne Nouvelle Paris 3
Responsable du Master 2 DFLE spécialité 1 recherche
Ecrivain sous le nom de Serge Ritman

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedInGoogle Plus

ENTRETIEN ENTRE UN DIRECTEUR DE RECHERCHE ET UNE ETUDIANTE DE MASTER 2 DE DFLE

Un rendez-vous à la salle des professeurs, au DIFLE, une discussion pour le projet de mémoire. 
D : Directeur                    E : Etudiante Continuer la lecture de ENTRETIEN ENTRE UN DIRECTEUR DE RECHERCHE ET UNE ETUDIANTE DE MASTER 2 DE DFLE

WEN Yuehan

Étudiante en Master 2 de Didactique du français langue étrangère et langues du monde à l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3.

More Posts

L’étudiante et le (vieux) professeur, dialoguentretien alterfictif de sourds

L’étudiante et le (vieux) professeur

Un dialoguentretien alterfictif de sourds

Pièce en un acte

 

Avertissement : bien qu’inspirée en partie de faits réels, les personnages et situation décrits dans cette pièce sont purement fictifs.

Lieu : l’action se situe dans l’amphithéâtre d’une université.

Personnages :

Le (vieux) professeur Crapski (le directeur de recherche)

Julianne, l’étudiante

La (jeune) collègue enseignante

Le pote étudiant

 

Acte 1, scène 1

Un amphithéâtre, le cours est fini, les étudiants sont partis, le professeur Crapski range ses affaires, Julianne, une étudiante, s’approche de lui.

Julianne, l’étudiante

–             M’sieu Crapsky?

Le professeur Crapski

–             Aaah ! Ma p’tite Monique !

–             Euh ! Julianne, monsieur, c’est Julianne…

Continuer la lecture de L’étudiante et le (vieux) professeur, dialoguentretien alterfictif de sourds

Jan-Mark Naaijer

Étudiant en M2 de Didactique du Français Langue Étrangère à la Sorbonne Nouvelle ; fortement intéressé par la façon dont la connaissance et la pratique des Arts et de la Littérature peuvent permettre à un apprenant de trouver sa voie/voix.

More Posts

Etudiant et directeur de recherche potentiel. Premier contact.

Etudiant et directeur de recherche potentiel. Premier contact.

 

E – étudiant

Mme X – enseignante, Madame X

E2 – étudiant 2

 

Couloir de la fac. Pause de 30 secondes entre les cours. Une étudiante se précipite pour parler à l’enseignant qui entre dans la salle pour commencer son cours.

 

E (essoufflé après avoir monté 4 étages): Bonjour, Madame. excusez-moi. Je suis étudiant en M2, tout les monde a déjà son directeur de recherche sauf moi, vous êtes mon dernier espoir. Pourriez-vous être ma directrice de recherche, s’il vous plaît?

MmeX: Écoutez, j’ai déjà mes doctorants, je ne suis pas sûre de pouvoir vous accorder du temps. Vous voulez travailler sur quoi exactement ? (en branchant l’ordinateur)

E : Je sais pas trop. J’hésite entre la phonétique, la phonologie, le discours oral et l’enseignement du français par les chançons…

MmeX: Hmm, écoutez, nous sommes déjà mi-décembre, il faudrait quand-même connaître votre sujet… En tout cas, avant de trouver votre directeur de recherche il faut savoir exactement sur quel sujet vous voulez travailler.

E (étonné): Ce n’est pas le directeur qui me le propose?

MmeX: Bah non, pas du tout. C’est à vous de lui présenter votre projet de recherche. Et il faut être très précis. N’oubliez pas de penser à votre public, au contexte de l’enseignement, à votre terrain, au problème bien précis qui vous intéresse au sein de ce sujet. On vous l’a déjà dit, je pense?

E: Oui oui. Le seul problème que j’ai c’est qu’il y a trop de sujets qui m’intéressent et j’ai du mal à en trouver un qui m’intéresse plus que d’autres.

MmeX: Attendez, vous n’avez que 100 pages à rédiger, bien évidemment, vous ne pouvez pas aborder tous les sujets. Essayez de trouver un aspect que vous voudriez traiter, et après vous pouvez venir me voir ou un de mes collègues. Excusez-moi, il faut que je commence le cours. (Ouvre le PowerPoint)

E: Mais comment c’est possible de développer un seul aspect sur les 100 pages? Il me semble qu’il vaut mieux prendre un sujet plus large, comme ça, j’aurai de quoi réfléchir.

MmeX: Pas du tout, au contraire, il faut prendre un sujet assez restreint. Et quand vous allez commencer à lire des ouvrages à ce propos, à “creuser”, vous comprendrez que votre sujet n’est pas si restreint qu’il le paraissait au début. Vous aurez largement de questions de réflexion et, ne vous inquiétez pas, vous aurez sûrement vos 100 pages. (Prépare des copies à distribuer aux étudiants)

E: D’accord. Pourtant, je ne réussis pas à trouver une sujet original, il me semble que tout a déjà été dit. J’ai peur de répéter simplement ce qui a été dit avant par quelqu’un d’autre.

MmeX: Vous n’êtes pas obligé de trouver un sujet unique et original. Il faut que vous vous rendiez compte qu’il n’y a pas de vérité absolue, que vous pouvez remettre en questions les propos dits par d’autres auteurs, trouver votre propre explication à des phénomènes qui vous intéressent et de confronter les idées. Excusez-moi. (s’adresse à toute la classe) Bonjour à tous! Je vous fais passer la feuille de présence. (fait passer la feuille de présence)

E: Désolé, dernière question. Comment puis-je présenter mon terrain de stage? D’abord, je suis en option recherche, donc je ne suis pas obligé de faire mon stage. Et après, même si je décide de le faire, je ne suis pas sûre d’être accepté à l’endroit que j’avais imaginé comme terrain de stage. Donc, c’est impossible de le savoir dès le début…

MmeX: Même si vous êtes en option recherche il est préférable de faire votre stage quand même, au moins un stage d’observation. Cela vous permettra de vérifier vos hypothèses et de….

E2: Excusez-moi, Madame, j’ai préparé un exposé pour aujourd’hui, quand est-ce que je peux le présenter?

MmeX (en s’adressant à l’E2): on le fera vers la fin du cours. (en s’adressant à l’E): Désolée, je dois vraiment commencer le cours. Venez me voir pendant mes heures de permanence ou envoyez-moi un mail quand vous aurez votre sujet.

E: Merci beaucoup, Madame! Au revoir!

MmeX: Bonjour à tous, le sujet du cours d’aujourd’hui est …

Sofiya_kob

Etudiante en Master 2 Didactique du français langue étrangère à l’Université Paris-3, Sorbonne Nouvelle

More Posts

Entretien fictif élaboré entre une directrice de mémoire et une étudiante de M2 Littérature de langue française.

Etudiante : Bonjour Madame.

Directrice : Bonjour, installez-vous, on va pouvoir commencer, alors, dites-moi ce que vous avez choisi comme sujet de mémoire ?

Etudiante : J’ai choisi de travailler sur la figure de la folie et de l’enfermement dans l’œuvre de Tahar Ben Djelloun : L’Auberge des pauvres.

Directrice : Pourquoi avez-vous choisi ce thème ?

Etudiante : Mon choix pour ce thème n’est pas fortuit, mais résulte de l’intérêt viscéral que je porte à l’égard de la littérature maghrébine et algérienne d’expression française,  au départ, j’ai hésité entre les deux, mais lorsque j’ai lu l’ouvrage de Tahar Ben Djeloun : L’Auberge des pauvres, le thème de la folie s’est vite imposé à moi et c’est devenu une source de motivation. Il est vrai que cette notion est complexe et son usage en littérature l’est encore moins, mais à la lecture de ce récit, on comprend les raisons de ce recours à l’aliénation.

Directrice : Effectivement, c’est un thème pertinent, mais très vaste aussi, avez-vous une problématique de recherche ?

Etudiante : C’est encore flou pour le moment, mais j’ai pensé à la folie comme moyen de transgression des travers de la société.

Directrice : Ah oui, c’est bien, je vous conseille de consulter les travaux réalisés sur la littérature française, de nombreux auteurs ont écrit sur la folie, vous pouvez lire entre autre la Nouvelle de Guy de Maupassant : Le Horla, 1887. Cette représentation de la folie est très significative dans ce récit et je vous conseille également l’ouvrage de Michel Foucault : Folie et déraison. Histoire de la folie à l’âge classique, c’est un livre passionnant qui aborde cette notion dans toute sa complexité.

Etudiante : Je vous remercie pour ces pistes de recherche, pourrais-je vous envoyer l’esquisse de mon travail?

Directrice : Oui, bien évidemment, n’hésitez pas à m’adresser un e-mail et à me poser toutes vos questions, je vous répondrai.

Etudiante : Je vous remercie pour le temps que vous m’avez accordé.

Directrice : Bonnes lectures et pensez à bien cibler votre problématique et à réfléchir  au contexte, en tout cas, on se fixera prochainement un autre rendez-vous afin de voir où vous en êtes !

Etudiante : D’accord, merci. Continuer la lecture de Entretien fictif élaboré entre une directrice de mémoire et une étudiante de M2 Littérature de langue française.

TAOUS NADI

MASTER 2 Didactique des langues, spécialité Didactique du français langue étrangère et langues du monde

More Posts

lire et écrire pour le mémoire de master