Entretien: Tomatis Sound Sense

Aujourd’hui j’ai eu la possibilité de rencontrer le directeur du centre de langue « Tomatis Sound Sense ». Ce centre de formation est spécialisé dans l’apprentissage de l’anglais oral et la réduction de l’accent.  Il s’agit d’une méthode alternative de l’apprentissage des langues qui a été élaborée par Alfred Tomatis et qui préconise l’utilisation du filtrage fréquentiel global du message afin de sensibiliser l’oreille de l’apprenant aux fréquences de la langue qu’il souhaite apprendre.

Je vous présente ici les questions qui ont été posées pendant l’entretien. Je publierai ensuite le compte rendu de l’interview.

La structure de l’entretien:

  1. Les bases théoriques de la méthode Tomatis
  • Commentaire du tableau des fréquences des sons :
    • Comment les résultats ont-ils été obtenus ?
    • Les schémas obtenus correspondent-ils au spectre moyen de la parole ?
  1. Test d’écoute
  • En quoi consiste le test ?
  • Qu’est-ce que les apprenants écoutent?
  • Qu’est-ce que les apprenants sont censés faire ?
  • Qu’est-ce qui est évalué par l’appareil ?
  • Les résultats obtenus correspondent-ils au schémas élaborés par Tomatis ? peuvent-ils changer en fonction du locuteur ?
  1. Entraînement
  • Quelle est la durée du cursus ?
  • Quel niveau de langue les apprenants doivent-ils avoir pour intégrer le cursus ?
  • Comment identifiez-vous quelles zones de fréquence il faut renforcer afin d’améliorer la perception de l’apprenant ?
  • Les locuteurs natifs des langues différentes auront-ils un entraînement différent (par ex. un Russe et un Français ) ? En quoi consiste cette différence ?
  • Avez-vous des exemples des audiogrammes qui illustrent la perception des sons par l’apprenant avant et après le cursus ?
  • La structure des cours :
    • Lors de l’entraînement préalable les apprenants sont censés écouter de la musique avec des fréquences différentes. Quel est le but de cette activité? Comment la musique est-elle choisie ? Les apprenants écoutent-ils tous la même chose ?
    • Quelle est la structure des cours ? Quels types d’exercices sont proposés ?
    • D’après quels critères les phrases à imiter sont-elles choisies ?
    • Y a-t-il recours à l’écrit afin d’améliorer la correspondance phonie-graphie ?
  • Comment se passe la correction si l’apprenant n’arrive pas à prononcer un son ou un groupe de sons d’une manière systématique ? Recourez-vous à la correction locale ? ou à la correction de l’articulation si nécessaire ?
  1. Evaluation
  • Comment les apprenants peuvent-ils contrôler leur progression ? Doivent-ils s’enregistrer? Auto-évaluation ? Evaluation par l’enseignant ? Par l’appareil ?

Sofiya Kobylyanskaya

Etudiante en Master 2 Didactique du français langue étrangère à l'Université Paris-3, Sorbonne Nouvelle

More Posts

Nouvelles formes littéraires en ateliers d’écriture

 

Ce texte fait suite à mon billet précédent sur les catégorisations (hasardeuses) en littérature. J’y suggérais que la littérature pouvait se trouver partout, et pas uniquement dans les genres canoniques que sont le roman, le théâtre ou la poésie et, dans le sillage d’un Walter Benjamin (1991), j’essayais de reconsidérer l’art populaire, de donner des lettres de noblesse à  des genres regardés comme mineurs : Bande Dessinée (BD) et Cinématographe (ciné(ma)) ; dans la continuité de ces pérégrinations de l’esprit, voici quelques autres réflexions…

Continuer la lecture de Nouvelles formes littéraires en ateliers d’écriture

Jan-Mark Naaijer

Étudiant en M2 de Didactique du Français Langue Étrangère à la Sorbonne Nouvelle ; fortement intéressé par la façon dont la connaissance et la pratique des Arts et de la Littérature peuvent permettre à un apprenant de trouver sa voie/voix.

More Posts