Archives de catégorie : Colloques et journées d’études

Les formes contemporaines de médicalisation et de psychologisation de l’échec scolaire

Publié le jeudi 07 mars 2013 par Elsa Zotian sur Calenda.org

RÉSUMÉ

L’échec scolaire est aujourd’hui de plus en plus fréquemment interprété en termes de défaillances individuelles imputées à des causes médico-psychologiques. Dans cette logique, les difficultés scolaires des élèves sont attribuées à des « troubles » psychologiques (phobie scolaire, manque d’estime de soi, instabilité psychoaffective, etc.) ou neurologiques (« galaxie des “dys” », hyperactivité, précocité intellectuelle, etc.). L’objectif de cette journée d’étude est d’appréhender la médicalisation et la psychologisation de l’échec scolaire sous un angle sociologique.

ANNONCE

Argumentaire

L’échec scolaire est aujourd’hui de plus en plus fréquemment interprété en termes de défaillances individuelles imputées à des causes médico-psychologiques. Dans cette logique, les difficultés scolaires des élèves sont attribuées à des « troubles » psychologiques (phobie scolaire, manque d’estime de soi, instabilité psychoaffective, etc.) ou neurologiques (« galaxie des “dys” », hyperactivité, précocité intellectuelle, etc.) et les politiques éducatives ciblent des élèves « à risques » ou à « besoins éducatifs particuliers ». Auparavant mobilisées pour un nombre restreint de « cas », ces interprétations médico-psychologiques prétendent désormais rendre compte de l’échec d’un nombre très important d’élèves : les enquêtes épidémiologiques laissent en effet penser que près d’un enfant sur cinq est atteint, à des degrés divers, par des « troubles des apprentissages ». L’objectif de cette journée d’étude est d’appréhender ce phénomène de médicalisation et de psychologisation de l’échec scolaire sous un angle sociologique. Il ne s’agit pas tant, pour les sociologues, de se poser en « arbitres ontologiques » rappelant les facteurs « sociaux » à l’origine de la différenciation des trajectoires scolaires (même si cette perspective de recherche ne peut être écartée), que de contribuer à une meilleure compréhension des transformations des registres interprétatifs de l’échec scolaire en les rapportant aux transformations du système éducatif et des enjeux scolaires, au renouvellement des interprétations médico-psychologiques et aux groupes qui favorisent leur diffusion. Trois axes de réflexion seront privilégiés.

Il s’agira, tout d’abord, d’analyser l’action des groupes professionnels qui élaborent les interprétations et les traitements médico-psychologiques. On cherchera à répertorier ces groupes, à caractériser leur évolution, à identifier les diagnostics, les traitements et les inférences auxquels ils se réfèrent. On s’interrogera également sur les concurrences professionnelles qui les opposent et sur la transformation des rapports de force (déclin des interprétations psychanalytiques et montée en puissance de celles issues des neurosciences cognitives). La réflexion devra également porter sur les enseignants. Pourquoi recourent-ils, dans le cadre de leur activité professionnelle, à des registres médico-psychologiques ? Pourquoi délèguent-ils de plus en plus la prise en charge des élèves en difficulté à des spécialistes exerçant dans ou hors des écoles ? Quels sont les effets de cette délégation ?

Il s’agira ensuite de montrer que la médicalisation/psychologisation de l’échec scolaire se reflète dans et est produite par les politiques éducatives qui, ciblant auparavant certains groupes d’élèves socialement défavorisés, privilégient désormais des approches centrées sur la diversité des « cas ». On essaiera de retracer la genèse et de mesurer les effets de la diffusion, dans les politiques éducatives et, en particulier dans la politique des zones d’éducation prioritaire, de certaines catégories de classement (« élèves à risque », « élèves à besoins éducatifs particuliers ») et de certains dispositifs pédagogiques, qui tendent à individualiser la perception de l’échec scolaire et à invisibiliser le caractère socialement situé du phénomène.

Il s’agira, enfin, de rapporter le « succès » de certaines catégories diagnostiques (« précocité intellectuelle », « dyslexie », etc.) aux usages qu’en font les familles. Les familles sont en effet davantage disposées à s’approprier certains diagnostics et leurs choix pèsent sur l’issue des concurrences professionnelles entre spécialistes. À certaines conditions, qu’il conviendra d’identifier, l’étiquetage médico-psychologique, loin d’être stigmatisant, peut constituer une ressource mobilisable par les familles pour peser sur l’institution scolaire. Certains diagnostics permettent aux parents de prétendre légitimement changer l’école plutôt que l’enfant.

En définitive, si la médicalisation et la psychologisation de l’échec scolaire ne sont nouvelles (certaines enquêtes les font remonter à la fin du XIXe siècle), il s’agira, lors de cette journée d’étude, de faire apparaître les caractéristiques principales du phénomène tel qu’il se donne à voir aujourd’hui.

Programme

09h00 : Accueil des participants

  • 09h30-09h45 Présentation de la journée : Stanislas Morel (sociologue, Maître de conférences en sciences de l’éducation à l’université de Saint-Étienne / ECP)

Du côté des « professionnels »

  • 09h45h-10h10 : Stanislas Morel (Sociologue, Maître de conférences en sciences de l’éducation à l’université de Saint-Étienne / ECP) : « La place des professions médico-psychologiques au sein du champ d’intervention professionnelle de l’échec scolaire précoce ».
  • 10h10-10h35 : Hugo Dupont (Doctorant en sociologie à l’université de Bordeaux / Centre Emile Durkheim) : « Lorsque la déviance scolaire est interprétée sur le plan de la santé mentale : le cas des jeunes accueillis en Instituts Thérapeutiques, Éducatifs et Pédagogique ».

10h35-10h50 : Pause

  • 10h50-11h15 : Anne-Claudine Oller (Docteur en sociologie, Post-doctorante à l’OSC / IEP Paris, ATER à l’université de Saint-Étienne / LSS) : « Coaching scolaire et psychologisation des difficultés scolaires ».

11h15-12h00 : Discussion

12h00-13h30 : Déjeuner

Du côté des politiques publiques

  • 13h30-13h55 : Jean-Yves Rochex (Professeur en sciences de l’éducation à l’université de Paris 8 / ESCOL) : « Les trois “âges” des politiques d’éducation prioritaire : l’individualisation des politiques et des idéologies éducatives ».
  • 13h55-14h20 : Marianne Woollven (Docteur en sociologie, ATER à l’université Paris V / ENS-Lyon-Centre Max Weber) : « Des élèves “à besoins éducatifs particuliers”. Les politiques de prise en charge de la dyslexie en France et au Royaume-Uni ».

14h20-14h50 : Discussion

14h50-15h10 : Pause

Du côté des familles

  • 15h10-15h35 : Wilfried Lignier (Sociologue, Chargé de recherche CNRS / CESSP) : « L’identification clinique des élèves, ressource dans les stratégies éducatives ? Réflexions à partir du cas des enfants « surdoués ».
  • 15h35-16h00 : Sandrine Garcia (Maître de conférences en sociologie, à l’université Paris-Dauphine / IRISSO) : « L’investissement maternel dans le handicap. La dyslexie comme alternative à l’échec scolaire ? ».

16h-16h30 : Discussion

  • 16h30-17h00 : Synthèse / conclusion de la journée : Patrice Pinell(Sociologue, Directeur de recherche CNRS / CESSP)

LIEUX

  • Amphithéâtre E.0.1. – Université Jean Monnet, site Tréfilerie
    Saint-Étienne, France (42)

DATES

  • samedi 13 avril 2013

FICHIERS ATTACHÉS

MOTS-CLÉS

  • échec scolaire, troubles des apprentissages, dyslexie, médicalisation, psychologisation

CONTACTS

  • Stanislas Morel
    courriel : stanislasmorel2003 [at] yahoo [dot] fr

SOURCE DE L’INFORMATION

  • Stanislas Morel
    courriel : stanislasmorel2003 [at] yahoo [dot] fr

POUR CITER CETTE ANNONCE

« Les formes contemporaines de médicalisation et de psychologisation de l’échec scolaire », Journée d’étude , Calenda, Publié le jeudi 07 mars 2013,http://calenda.org/241096

Serge Martin

Professeur de littérature contemporaine de langue française DILTEC (EA 2288) et THALIM (UMR 7172), Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 Responsable du Master 2 DFLE spécialité 1 recherche Ecrivain sous le nom de Serge Ritman

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedInGoogle Plus

Carnets de chercheurs : journée d’études du 6 mars 2013


de 14h à 17h

Journées d’études Carnets d’élèves, d’artistes et de chercheurs : « Lire, dessiner, écrire, parcourir le monde : des carnets de chercheurs »

Journée d'études Carnets de chercheurs

Lire, dessiner, écrire, parcourir le monde : des carnets de chercheurs

Avec la participation de :

  • Stéphanie Caillé, professeure d’histoire-géographie, IUFM Basse-Normandie, étudiante en master 2011-2012 ;
  • Christophe Meunier, professeur d’histoire-géographie, IUFM de Tours-Fondettes, doctorant sous la direction de Michel Lussault (ENS-LSH Lyon), UMR 5600 Environnement, Ville, Société.
  • Le séminaire « Art, langage, apprentissages », sous la direction de Serge Martin, maitre de conférences HDR, Unicaen-IUFM de Basse-Normandie, LASLAR

Journée d’études organisée par Anne-Laure Le Guern, Serge Martin et Jean-François Thémines.

Contact : jean-francois.themines@unicaen.fr

Programme

14h – Introduction – Jean-François Thémines Le monde en carnets

14h15 – Stéphanie Caillé – Carnets de mobilité : des réalisations d’élèves de lycée à propos de la France

14h30 – Christophe Meunier – L’album pour enfants et le carnet de voyage

Présentation et discussion

16h – Art, langage, apprentissage : lire et écrire pour le mémoire de master ; retour une pratique de carnets

Entretien avec Serge Martin et deux étudiantes du séminaire Art, langage et apprentissage.

16h40 – Propos de conclusion

Christophe Meunier : Professeur  d’Histoire Géographie à l’IUFM Centre Val de Loire (Université d’Orléans, site de Tours-Fondettes). Ses travaux de recherche portent sur l’espace et la spatialité dans l’album pour enfants. Il tient un carnet de recherche très remarqué sur hypothèse.org (on peut lire/voir sa communication ici: http://lta.hypotheses.org/449)

Le Séminaire Art, langage, apprentissage a tenu durant l’année universitaire 2012-2013, un carnet de lecture et écriture pour le mémoire de master. Ce carnet est consultable sur hypothèse.org

Lieu :
Caen
IUFM de Basse-Normandie

Serge Martin

Professeur de littérature contemporaine de langue française DILTEC (EA 2288) et THALIM (UMR 7172), Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 Responsable du Master 2 DFLE spécialité 1 recherche Ecrivain sous le nom de Serge Ritman

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedInGoogle Plus

L’école à l’épreuve du genre

La séance du séminaire du pôle FETE (Formation, éducation, travail, emploi) de la MRSH-Caen,  intitulée :

L’école à l’épreuve du genre

aura lieu

Le vendredi 07 juin 2013, de 10 heures à 12h30, en salle des actes (SH027) de la MRSH, interviendront :

Nicole Lucas, docteure en histoire,  chercheure associée au CERHIO (Centre de recherches historiques de l’Ouest), de l’Université Rennes2,

« Enseigner l’histoire des femmes, une urgence citoyenne? »

Sophie Devineau, Maîtresse de conférences de sociologie, HDR en sociologie de l’éducation,  à l’université de Rouen, chercheure au  DySoLa, Laboratoire  d’analyse des dynamiques sociales et langagières),

 « Apprendre à lire la sexuation dans et par l’école : le travail des enseignantes féministes »

Ce séminaire est ouvert ; n’hésitez pas à venir, notamment ceux/celles qui à cette date proche des oraux de concours d’enseignement, y trouveront de quoi alimenter leur réflexion sur les questions de genre à l’école.

Serge Martin

Professeur de littérature contemporaine de langue française DILTEC (EA 2288) et THALIM (UMR 7172), Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 Responsable du Master 2 DFLE spécialité 1 recherche Ecrivain sous le nom de Serge Ritman

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedInGoogle Plus

Carnets d’élèves : une journée d’études

le 6 février 2013

de 14h à 17h

Journées d’études Carnets d’élèves, d’artistes et de chercheurs : carnets de dessin, de lecture et d’écriture : manières de faire, manières de penser l’enseignement et la recherche

Journée d'études Carnets d'élèves - Affiche

Des objets aux objets de recherche : comment enquêter ? Le cas des carnets d’élèves

Programme prévisionnel

14h – Ouverture Anne-Laure Le Guern, maîtresse de conférences en sciences de l’éducation, UCBN-IUFM, CERSE EA965
Carnets, cahiers, classeurs : variations autour d’un genre

14h15 – 14h30 – Emilie Higashiyama, professeur des écoles stagiaire, EMPU Cheux PS, étudiante en master 2 en 2011/2012, master MEEF, UCBN-IUFM.
Enquête sur des « cahiers d’expression » et ce qu’ils nous disent des mobilités enfantines. Retour sur une expérience de mémoire de master Expériences de mobilités et développement de l’enfant : quels dispositifs pour la classe ? L’exemple des cahiers d’expression. Séminaire de Didactique de l’histoire et de la géographie, des sorties scolaires et séjours éducatifs.

14h30-15h15 – Stéphanie Lemarchand-Thieurmel, doctorante, sous la direction d’Annie Rouxel, Cellam, Rennes 2
L’écriture pour favoriser des lectures singulières des œuvres littéraires : enjeux et résistances. Carnets et autres dispositifs en lycée professionnel

(Pause) 15h15-15h30 – Avec une exposition de cahiers-carnets à regarder dans le hall – y compris des « cahiers sonores », cahiers-carnets de voyage, classes de CM2 de Karine Cauet (Conseillère pédagogique, IA14) et de CP ou CE1 de Dominique Pouettre (PEMF)

15h30-16h Anne Schneider, MCF, Université de Caen Basse-Normandie, LASLAR
Le carnet de lecture en liberté… surveillée

16h
 Discussion

Serge Martin

Professeur de littérature contemporaine de langue française DILTEC (EA 2288) et THALIM (UMR 7172), Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 Responsable du Master 2 DFLE spécialité 1 recherche Ecrivain sous le nom de Serge Ritman

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedInGoogle Plus

Grandir avec des jouets, grandir avec des animaux : la peinture et le genre

Dans le cadre du séminaire de l’Afreloce à l’ENS, “Littérature et culture d’enfance : d’un support à l’autre”, Nadeije Laneyrie-Dagen (professeur d’Histoire de l’art,Ecole Normale Supérieure) interviendra sur la question du transfert des jouets et des animaux dans la peinture mettant en scène l’enfance : Grandir avec des jouets, grandir avec des animaux : la peinture et le genre.

Samedi 17 novembre 2012

10h – 13h

Salle Beckett

École Normale Supérieure, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris. RER Luxembourg, Bus 21/27

Serge Martin

Professeur de littérature contemporaine de langue française DILTEC (EA 2288) et THALIM (UMR 7172), Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 Responsable du Master 2 DFLE spécialité 1 recherche Ecrivain sous le nom de Serge Ritman

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedInGoogle Plus

Enfants en temps de guerre et littératures de jeunesse (20-21e siècles)

Colloque international

Enfants en temps de guerre et littératures de jeunesse

(20-21siècles)

Jeudi18 octobre 2012

BnF (Paris)

et

Vendredi 19 octobre 2012

Université de Paris – Nord 13

(Villetaneuse)

Colloque international co-organisé par la Bibliothèque nationale de

France et l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand / Centre de

Recherches sur les Littératures et la Sociopoétique (CELIS)

Avec la collaboration de l’Université Paris – Nord 13 (Villetaneuse)

et de l’Association française de recherche sur les livres et objets culturels

de l’enfance (AFRELOCE)

Colloque international

Enfants en temps de guerre

et littératures de jeunesse

(20-21e siècles)

Dans le cadre du programme de l’Agence nationale pour la recherche Enfance Violence Exil

(EVE), la Bibliothèque nationale de France / Centre national de la littérature pour la

jeunesse – La Joie par les livres et l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand/ Centre

de Recherches sur les Littératures et la Sociopoétique (CELIS) organisent le colloque

international consacré à

Enfants en temps de guerre et littératures de jeunesse (20-21siècle)

le 18 octobre 2012 à la BnF (Paris) et

le 19 octobre 2012 à l’Université de Paris – Nord 13 (Villetaneuse)

Avec le concours de l’Université Paris – Nord 13 (Villetaneuse) et de l’Association française de

recherche sur les livres et objets culturels de l’enfance (AFRELOCE).

Quel champ de recherche ?

La littérature de jeunesse a acquis partout dans le monde une légitimité et une complexité

qui l’autorisent à aborder des sujets jugés délicats, voire tabous, par les sociétés. À cet

égard, il est intéressant de considérer comment des créateur-trice-s de différentes aires

géographiques et culturelles mettent en scène telle guerre à partir du 20e siècle ou l’état

de guerre en général, ainsi que l’exil forcé quand il est une conséquence directe des

guerres.

Quelles questions ?

Il y a fort à parier qu’en fonction des pays, des genres et des supports utilisés, des âges

plus ou moins ciblés, des artistes et des maisons d’édition, la guerre ou telle guerre en

particulier ainsi que les migrations contraintes soient très différemment représentées. Le

souci souvent consensuel de faire passer un message pacifiste et de condamner l’idée

même de guerre ne se heurte-t-il pas à la promotion, ici ou là dans l’espace et le temps, de

comportements patriotiques? Que deviennent alors les formes d’engagement en fonction

des contextes historiques, idéologiques et socio-économiques ? Que deviennent aussi

l’enfant, son imaginaire et sa construction identitaire ? Au-delà de la représentation,

omniprésente, de l’enfant victime du conflit, la littérature de jeunesse autorise-t-elle

d’autres types de représentation de l’enfant, par exemple dans ses relations avec

l’incitation adulte, avec l’action, ou dans les spécificités de son expression propre ?

Quels objets ?

Ce colloque international se propose de réfléchir sur les formes et les genres de

littératures destinées aux jeunes publics – livres d’images, contes, poésie et chansons

publiées, théâtre, livres CD ou DVD, textes illustrés, premières lectures, romans, bandes

dessinées, mangas, documentaires, etc.

Quel contexte ?

Le programme de l’Agence nationale pour la recherche Enfance Violence Exil, élaboré par le

CELIS (Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand), en partenariat avec l’Université

d’Amiens et l’Université de Regensburg, consiste en la collecte, l’exploitation en matière de

recherche et la valorisation de différents fonds relatifs à l’expérience de la guerre, de l’exil

consécutif aux violences civiles, de la violence subie par des enfants au cours ou à la suite

des conflits du 20e siècle. Le fonds Brauner (dessins d’enfants), d’autres fonds de dessins,

de journaux scolaires et collectifs, des gisements archivistiques de l’intime sont explorés,

en regard des représentations culturelles de l’enfance en guerre. La documentation

exploitée reconstitue, dans une période historique et une aire culturelle déterminées, une

véritable histoire du 20e siècle à « hauteur d’enfant ». Les réalisations de ce programme de

recherche sont accessibles sur le portail de ressources :

http://www.enfance-violence-exil.net

Comité scientifique

du colloque

Nelly Chabrol Gagne (Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand, CELIS)

Michel Defourny (Université de Liège)

Claude Ganiayre (Enseignante honoraire)

Claudine Hervouët (BnF)

Mathieu Lescuyer (BnF)

Mathilde Levêque (Université Paris Nord 13, CENEL – Afreloce)

Catherine Milkovitch-Rioux (Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand CELIS,

Institut d’Histoire du Temps Présent – CNRS)

Olivier Piffault (BnF)

Jacques Vidal-Naquet (BnF)

Jeudi18 octobre 2012 , BnF (Petit auditorium)

9h00

Accueil

9h15

Ouverture

Bruno Racine, Président de la Bibliothèque nationale de France (sous réserve)

Pascale Auraix-Jonchière, Directrice du CELIS (Université Blaise Pascal)

9h30

Conférence inaugurale

Elzbieta, auteur

matin

Session 1 : Aux sources : enfances dans la Grande Guerre

Présidente de séance : Claude Ganiayre

10h00

La Grande Guerre racontée aux enfants italiens

Mariella Colin (Université de Caen)

10h30

Les Livres Roses de la Guerre (1915-1919) :

la mise en scène de l’enfant-héros pendant la Première Guerre mondiale

Marie Puren (Université Paris 1 Sorbonne, École des Chartes)

11h00

Echanges avec la salle

11h15

Pause

11h30

Romans de guerre pour la jeunesse à travers un roman pour enfants allemands de 1916

Hans-Heino Ewers (Université Johann Wolfgang Goethe, Francfort, Allemagne)

12h00

« Moi aussi j’y étais !” : l’enfant dans les livres d’images allemands de la Grande Guerre

Bérénice Zunino (Université Paris 4-Sorbonne)

12h30

Echanges avec la salle

12h45

Déjeuner libre

Après-midi

Session 2 : Idéologies et représentations

Présidente de séance : Catherine Milkovitch-Rioux

14h30

Enfants en temps de guerre chez Leonid, Panteleev, et Arkadi Gaïda

Laure Thibonnier-Limpek (Université Stendhal, Grenoble 3)

15h00

L’image de la Seconde Guerre mondiale dans la littérature enfantine tchèque

Milena Subrtova (Université Masaryk, Brno, République Tchèque)

15h30

Pause

15h45

Les livres absents d’Elena Fortún : écrire la guerre d’Espagne dans les années 1940

Marie Franco (Université Paris 3-la Sorbonne nouvelle)

16h15

La guerre d’Espagne racontée aux enfants et par les enfants dans les revues enfantines

nationalistes (1936-1939)

Didier Corderot (Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand 2, IUFM Clermont-Ferrand)

16h45

Le petit fedayin : la place de l’enfant dans la lutte pour la cause palestinienne à travers la

littérature de jeunesse arabe

Mathilde Chèvre (IREMAM-IFPO Beyrouth)

17h15

Echanges avec la salle

17h45

Clôture de la journée

Vendredi 19 octobre 2012, Paris – Nord 13,

Campus Villetaneuse (amphi 3)

9h00

Accueil

9h15

Ouverture

Elisabeth Belmas, Vice-Présidente de l’Université Paris Nord 13 (PRES Sorbonne

Paris Cité)

9h30

Conférence inaugurale

Manon Pignot (Université de Picardie Jules-Verne, Institut universitaire de France)

matin

Session 3 : Enfances dans la Seconde Guerre mondiale

Président de séance : Jean-Pierre Azéma

10h00

Les enfants cachés pendant la Deuxième Guerre mondiale à travers les témoignages

de Régine Soszewicz et Isaac Millman, auteurs de livres pour enfants

Odile Belkeddar (critique et traductrice) et Régine Lilensten (Maison des

illustrateurs/auteurs de livres pour enfants)

10h30

Voir et vivre la Résistance dans l’oeuvre pour la jeunesse de Guido Petter

Sylvie Martin-Mercier (Université Stendhal, Grenoble 3)

11h00

Pause

11h15

Nouveaux regards sur une vieille histoire : la Seconde Guerre mondiale (re)racontée

aux jeunes Britanniques

Rose-May Pham Dinh (Université Paris 13)

11h45

Guerre et teddy bear chez Tomi Ungerer ou l’Autobiographie d’un ours en peluche

Anne Chassagnol (Université Paris 8)

12h15

Echanges avec la salle

12h45

Déjeuner libre

Après-midi

Session 4 : Genre(s) et points de vue

Président de séance : Michel Defourny

14h30

Romans et albums de jeunesse : de nouveaux “lieux de mémoire” ?

Daniel Delbrassine (Université de Liège, Belgique)

15h00

Écrans de fumée dans l’album espagnol : étude de quelques dispositifs qui

médiatisent le regard sur la scène de la guerre

Euriell Gobbé-Mévellec (IUFM Midi-Pyrénées, Université Toulouse-Le Mirail)

15h30

Guerre et littérature de jeunesse africaine

Viviana Quiñones (BnF, CNLJ – La Joie par les livres)

16h00

L’enfance en guerre au théâtre : l’exemple de Suzanne Lebeau

Patricia Richard-Principalli (IUFM de Créteil/UPEC)

16h30

Echanges avec la salle

17h00

Clôture du colloque

Serge Martin

Professeur de littérature contemporaine de langue française DILTEC (EA 2288) et THALIM (UMR 7172), Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 Responsable du Master 2 DFLE spécialité 1 recherche Ecrivain sous le nom de Serge Ritman

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedInGoogle Plus

Bibliographie sur les carnets

Brouillon de Victor Hugo

On trouvera une bibliographie commentée sur les carnets d’écrivains à cette adresse:

http://www.crilcq.org/grr/carnet.htm

Sur les brouillons d’écrivains :

http://expositions.bnf.fr/brouillons/reperes/index.htm

Le programme de la journée d’études sur les carnets de lecture à l’Université de Cergy-Pontoise:

http://www.versailles.iufm.fr/rech/pdf_rech/Arh_23mai12.pdf

Serge Martin

Professeur de littérature contemporaine de langue française DILTEC (EA 2288) et THALIM (UMR 7172), Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 Responsable du Master 2 DFLE spécialité 1 recherche Ecrivain sous le nom de Serge Ritman

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedInGoogle Plus

Les journées d’études du séminaire “Art, langage, apprentissage” à l’IUFM de Caen Basse-Normandie pour l’année 2012-2013

Carnets d’élèves, d’artistes et de chercheurs ;

carnets de dessin, de lecture et d’écriture :

manières de faire, manières de penser l’enseignement et la recherche

 

Prendre le carnet pour objet, c’est prendre une activité commune aux artistes, aux chercheurs et aux élèves de tous niveaux. Le carnet les situe d’emblée comme sujet parce que le carnet est l’objet d’un sujet expérientiel qui (se) cherche et (s’y) découvre – dans tous les sens du terme puisque le carnet met à nu les manières de faire et permet d’observer un parcours qui est peut-être l’invention d’un sujet qu’on ne savait pas qu’on pouvait trouver. Avec le carnet, l’activité prime le résultat parce que le parcours transforme la production en subjectivation.

 

a.     19 décembre 2012 : carnets d’artistes avec Ettore Labbate (poète) et Axelle Rioult (photographe)

b.     6 février 2013 : carnets d’élèves avec X

c.     6 mars 2013 : carnets de chercheur Christophe Meunier (IUFM de Tours) et d’auteur-illustrateur (Jian Hong Chen, l’école des loisirs)

 

19 décembre : carnets d’artistes avec Ettore Labbate (poète) et Axelle Rioult (photographe) : « Méditerranée, un passage : sur les traces des migrants (travaux en cours) »

répondants : Aurélie Valois (M2 en 2011-2012 avec un mémoire sur les roms dans la littérature de jeunesse)

organisation et animation : Serge Martin

 

 

6 février : carnets d’élèves avec : Anne Schneider (IUFM de l’UCBN)

répondant : un professeur du lycée Cornut de Lisieux (prix des carnets de voyage)

organisation et animation : Anne-Laure Le Guern

 

6 mars : carnets de chercheurs avec Christophe Meunier (IUFM de l’Université de Tours) et d’auteur-illustrateur avec Jian Hong Chen (école des loisirs)

répondants : Stéphanie Thieurmel (doctorante au CELLAM, Université Rennes II)

organisation et animation : Jean-François Thémines

 

Bio-bibliographies des invités pressentis :

Axelle Rioult : photographe. Suite à son exposition Des incarnées en 1999 au Wharf – Centre d’art contemporain de Basse-Normandie, Axelle Rioult a exposé aux Etats-Unis (XCCA et Flashpoint, Washington D.C.), au Canada (WARC et Nuit Blanche à Toronto), en France, et participe à plusieurs festivals vidéo nationaux et internationaux.

Depuis 2001, l’ensemble de son œuvre repose essentiellement sur la vidéo, la photographie et l’écriture qu’elle réunit dans des installations explorant les possibilités plastiques délivrées par ces médiums au regard de notions telles que le langage, l’image, l’altérité, le passage, la limite de l’espace, de la vision. 

Les projets Lisières et Rencontres s’élaborent depuis 2005, dans le cadre de vie de l’Autre par la présentation du travail artistique à domicile et la réalisation d’une série de photographies chez l’hôte : particuliers, connaissances professionnelles et amicales, emprunteurs de l’Artothèque de Caen, étudiants du Campus 1 de l’Université de Caen, lycéennes internes, etc.

D’autres espaces d’expérimentation sont envisagés. 

La recherche sur la forme des images – support, taille, association, espace de monstration – fait partie intégrante de ce travail réalisé à partir de ce que l’artiste nomme sa banque d’images.

En 2009, Axelle Rioult engage un travail de portrait et de photographies d’architecture lié à une démarche d’entretiens audio, aux frontières d’une approche ethnologique intuitive.

Elle a exposé à l’artothèque de Caen en 2009 (voir dossier : http://www.artotheque-caen.net/images/upload/090909_dossier-pedag.pdf) et au wharf d’Hérouville-Saint-Clair ÉTATS DES LIEUX 
, dans le cadre du Projet de Rénovation Urbaine
, en collaboration avec la Boutique Habitat
et les habitants du 102-103-104 du quartier du Grand parc.

 

Ettore Labbate : originaire d’Ugento (Pouilles) en Italie. Il a étudié les Lettres classiques à l’Université de Padoue et s’est établi ensuite à Caen. C’est à l’Université de Caen qu’il a consacré sa thèse de doctorat au poète baroque Giacomo Lubrano (1619-1693), dont il a publié récemment la traduction d’un choix de sonnets, La voix dans le vide
(Paris, Cahiers de l’Hôtel de Galliffet, 2009). Également écrivain, il collabore aux revues Résonance Générale, Grumeaux, Frictions, Lo Sirocco… On peut voir  une vidéo réalisée dans le cadre du projet Sophocle machina memorialis, libre interprétation d’une création collective dirigée par Jean Pierre Brière sur les textes originaux d’Ettore Labatte (https://www.dailymotion.com/video/x4htks_la-septieme-porte-version-video_creation)

 

Jian Hong Chen : Chen Jiang Hong est né en 1963 en Chine. Peintre et illustrateur, il a été formé aux Beaux-Arts de Pékin. Il vit et travaille à Paris depuis 1987. Son œuvre est exposée en France et à l’étranger. Pour certaines de ses illustrations, il utilise une technique traditionnelle à l’encre de Chine, sur papier de riz. Il en résulte de somptueux albums d’un grand raffinement, aux teintes subtiles, une véritable invitation au voyage ou à la rêverie, tout simplement. Il a également illustré plusieurs recueils de contes traditionnels de différents pays. Voir à cette adresse : http://www.ecoledesloisirs.fr/php-edl/auteurs/fiche-auteur-nvo.php?codeauteur=55 

 

Christophe Meunier : Professeur  d’Histoire Géographie à l’IUFM Centre Val de Loire (Université d’Orléans, site de Tours-Fondettes). Ses travaux de recherche portent sur l’espace et la spatialité dans l’album pour enfants. Il tient un carnet de recherche très remarqué sur hypothèse.org : http://lta.hypotheses.org/

 

Serge Martin

Professeur de littérature contemporaine de langue française DILTEC (EA 2288) et THALIM (UMR 7172), Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 Responsable du Master 2 DFLE spécialité 1 recherche Ecrivain sous le nom de Serge Ritman

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedInGoogle Plus