Archives de catégorie : 6. Bibliographie

Bibliographie 02, références disponibles en ligne.

– AID, S., (2016), le français en Algérie. Statut du français des les textes et discours officiels Algérien et dans  la réalité sociolinguistiqe ( langue étrangère ou langue seconde ?. pp 01,03, 14, dans, plateforme, ASJP. URL : file:///C:/Users/pc/Downloads/3b01db988d2c9f13d88e515445744be6.pdf.

– BAJDA, J., (2017). « Le rôle de la littérature dans l’enseignement du FLE : exemple d’étudiants polonais à l’épreuve de littérature française du début du XXe siècle« . Revue du Centre Européen d’Etudes Slaves – Numéro 6 | La revue. [En ligne] Publié en ligne le 25 janvier 2017. URL : http://etudesslaves.edel.univ-poitiers.fr/index.php?id=1138.

 BLANC-VALLAT, C., (2016), Impact du contexte d’enseignement/apprentissage sur la formation et les stratégies enseignantes en classe de Français Langue Etrangère (FLE), en milieu universitaire chinois. URL : http://journals.openedition.org/rdlc/569.

-BOUHADIBA, F., 2001, Le français d’Algérie ou le français en Algérie enjeux et perspectives du FLE en Algérie.  URL : https://dspace.univ-ouargla.dz/jspui/bitstream/123456789/11278/1/BOUHADIBA%20Farouk.pdf.

-BOUTIN, G., 2004, L’approche par compétences en éducation : un amalgame paradigmatique. URL: https://www.cairn.info/revue-connexions-2004-1-page-25.htm#no4.

– BOUBAKOUR, S., (2008) ;ÉTUDIER LE FRANÇAIS… QUELLE HISTOIRE !, URL : //http://www.unice.fr/bcl/ofcaf/23/BOUBAKOUR%20Samira.pdf.

 

– BOUDEBIA-BAALA, A., (2012), L’impact des contextes sociolinguistique et scolaire sur l’enseignement/ apprentissage du français dans le Souf à travers l’analyse des représentations comme outil de description.  URL : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00942722/document.

– BOUZIRI, A., (2015), Algérie : l’introduction de l’arabe dialectal à l’école fait polémique. URL: http://geopolis.francetvinfo.fr/algerie-lintroduction-de-larabe-dialectal-a-lecole-fait-polemique-73955.

-BOUHADIBA, F., (2011). Enseignement/apprentissage du français en Algérie : enjeux culturels et identitaires. URL : http://www.univtebessa.dz/fichiers/master/master_1196.pdf

– CHREUGUEN, F., (1997), Politique linguistique en Algérie. URL :http://www.persee.fr/doc/mots_0243-6450_1997_num_52_1_2466

– DIABAT URL, A., 2013, « didactique des  langues et approches par compétences, des aspects circulaires à la formation des enseignants »,  Université Montpelier III. URL : https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=4&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwiEzK2p5L7YAhUCuxQKHXoYCSAQFgg9MAM&url=http%3A%2F%2Ffastef.ucad.sn%2FL IEN17%2Fliens17_adiabate.pdf&usg=AOvVaw15g4Qiu-DxSEoNteVOP-x2.

– FERHANI, F, F., (2006), Algérie, l’enseignement du français à la lumière de la réforme. Dans revue le français aujourd’hui n°2006/3 (154). URL :https://www.cairn.info/revue-le-francais-aujourd-hui-2006-3-page-11.htm.

– GEUDJ, E, G., (2000).l’enseignement indigène en Algérie au cours de la colonisation 1832-1962. URL :  https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=8&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwjy3qmPua3YAhUGWxQKHQTjCpgQFghXMAc&url=http%3A%2F%2Fcagrenoble.fr%2Fecoles%2Fenseignement.pdf&usg=AOvVaw2bkofBGaIB_Ypua04OTpzA.

– GHAZEL, T., 2012, L’approche par compétence: définition et principes. dans eklablog. URL : http://tarekghazel.ek.la/l-approche-par-competence-definition-et-principes-a29373531.

– HABIB, D., (2011), l’instruction publique en Algérie et aux colonies, enseignement primaire (1838-1892). Paris, archives nationales. URL, http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr/chan/chan/series/pdf/F17-12325-12337.pdf.

HASSANI, Z., (2013), La réforme du système éducatif en Algérie : quels changements dans les pratiques des enseignants ? URL : http://journals.openedition.org/insaniyat/14002.

 

– MORSLY, D., Les écoles arbares-françaises dans l’Algérie colonisée. Une expérience d’enseignement bilingue ? URL : http://www.projetpluri-l.org/publis/Morsly%20-%20Les%20Ecoles%20Arabes%20Francaises%20Dans%20l%20Algerie.pdf .

QUEVAL, S., (2010). Pour une progression spiralaire de l’apprentissage du philosopher. URL: http://www.educ-revues.fr/DIOTIME/AffichageDocument.aspx?iddoc=39409.

-Revue l’Algérianiste., (2004).  L’enseignement primaire en Algérie, Lécole française en Algérie de 1830 à 1962. URL :http://alger-roi.fr/Alger/enseignement/algerianiste14/ecole_francaise_1830_1962.htm.

– SAADI, D., (1995), Note sur la situation sociolinguistique en Algérie. La guerre des langues. URL : https://www.persee.fr/doc/linx_0246-8743_1995_num_33_2_1397 .

– SOUKEHAL, R., (2011), La France, l’Algérie et le français. Entre passé tumultueux et présent flou. Dans revue Cairn.info. URL : https://www.cairn.info/revue-les-cahiers-de-l-orient-2011-3-page-47.htm. 

 

 

-PERRENOUD, P., (2000). L’approche par compétences, une réponse à l’échec scolaire ?. Université de Genève. URL ; http://www.unige.ch/fapse/SSE/teachers/perrenoud/php_main/php_2000/2000_22.html.

-PERRENOUD, P., (2010), métier d’élève et sens du travail. URL, https://www.unige.ch/fapse/SSE/teachers/perrenoud/php_main/OUVRAGES/Perrenoud_1994_B.html. consulté le 01-04-2018.

Réseau Ecole et Nature., (1998), Eduquer à l’environnement par la pédagogie de projet – Un chemin d’émancipation. Paris, éd, L’Harmattan. Resource en ligne BU Paris 3.

ZENATI, J., (2004), L’Algérie à l’épreuve de ses langues et de ses identités : histoire d’un échec répété. URL : http://journals.openedition.org/mots/4993?lang=en.

 

 

 

 

 

Bibliographie 01

– ANIS, J., CHISS, J-L., PUECH, C., (1988), L’écriture, théories et descriptions. Bruxelles, éd, De Boeck Université.

– ASSELAH-RAHAL, S., MEFIDENE, T., (2008), Environnement graphique et politique linguistique en Algérie. Dans, Langues dominantes. Langues dominées. Publication des universités de Rouen et du Havre.

-BAZZO, A-M., et DESOUCHES, C., (2016), Enjeux éthiques du métier d’enseignant. Paris, éd, ESF éditeur.

– BECETTI, A., (2013), Répertoires verbaux de jeunes filles/garçons à Alger : plurilinguisme, représentations et stéréotypes. Le français est-il un différenciateur linguistique ? Dans, Politiques linguistiques et plurilinguismes, du terrain à l’action glottopolitique. Paris, L’Harmattan.

-BEACCO, J-C.,  l’approche par les compétences dans l’enseignement des langues ; éd, didier, Paris 2007.

– BENHAMLA, Z., (2012), L’enseignement du français en Algérie, d’une situation linguistique de fait aux querelle de statut. Allemagne, éd, Presses académiques Francophones, Allemagne.

-BESSE, H., 2012,  Méthodes et pratiques des manuels de langue. Paris, éd, Didier.

-BORDALO., I, GINESTET, J-P., 1993, Pour une pédagogie du projet, Paris, éd, Hachette.

– CALVET, J-L., (1999), La guerre des langues et les politiques linguistiques, Hachette littérature, Paris, réédition 1999, Paris.

-CHAKER, S., (1995), Linguistique berbère. Etudes de syntaxe et de diachronie. Paris, éd, Peeters.

-CHARAUDEAU, P., MAINGUENEAU, D., (2002), Dctionnaire d’analyse du discours. Paris, éd, Seuil

-CHISS, J-L., (2012), L’écrit, la lecture et l’écriture. Théories et didactiques. Paris, éd, L’Harmattan.

-CICUREL, F., 2011, les interactions dans l’enseignement des langues. Agir professoral et pratique de classe. Paris éd, Didier.

–  CUQ, J-P., (2003). Dictionnaire de didactique de français langue étrangère et seconde.  Paris, ed, clè international.

-CUQ, J-P., GRUCA, I., (2005), Cours de didactique du français langue étrangère et seconde. Grenoble, éd, Presses universitaires de Grenoble.

– DELCAMBRE, I., (2013),  « Pédagogie » dans REUTR Yves, éd, Dictionnaire des concepts fondamentaux des didactiques, Bruxelles, De Boeck.

–DEFAYS, J-M., (2003), le français langue étrangère et seconde. Enseignement et apprentissage. Belgique, éd, Mardaga.

-DEFAYS, J-M., (2015), Transversalités.20 ans de FLES, faits et gestes de la didactique du français Langue Etrangère et seconde de 1995 à 2015, vol 1. Bruxelles, éd, Proximités E.M.E.

-DE KETELE, J-M., ROEGIERS, X., (2009), Méthodologie du recueil d’informations. Bruxelles, éd, De Boeck. (4ème édition).

-DIENG SARR, A., GOZA, N.A., GBENOU, P., BIPOUPOUT, J-C., BOUTAMDA, B., RANDRIAMBAO, Y., ROEGIERS, X., (2010), Les pratiques de classe dans l’APC. Bruxelles, éd, De Boeck.  

-Direction de l’enseignement fondamental., (2011), Programme et documents d’accompagnements de la langue française du cycle primaire (3ème, 4ème et 5ème année primaire), Onps, Alger.

-DUBOIS, J., GIACOMO, M., GUESPIN, L., MARCELLESI, C., MARCELLESI, J-B., MEVEL, J-P., (1994), Dictionnaire de linguistique et des sciences du langage. Paris, éd, Larousse.

– GALISSON, R., COSTE, D., 1976, Dictionnaire de didactique des langues. Paris, éd, Hachette.

-GALISSON, R., (1982), D’autres voies pour la didactique des langues étrangères. Paris,    Hatier- CREDIF.

-GERARD, F-M., ROEGIERS, X., (2003). Des manuels scolaires pour apprendre. Bruxelles, éd, De Boeck Université.

-GODARD, A., (2015), La literature dans  l’enseignement du FLE. Paris, éd, Didier.

 

– GRANDGUILLAUME, G., ( 1983), Arabisation et politique linguistique au Maghreb. Paris, éd, Maisonneuve et larose.

-GROUX, D., 2013, Fabrique de le recherche en éducation. A l’usage des étudiants de master et de doctorat. Paris, éd, L’Harmattan.

-HUBER, M., (2005), Apprendre en projet. Lyon, éd : Chronique Sociale.

-MEIRIEU, P., (2016), Apprendre… oui mais comment. Paris, éd, ESF.

-MOIRAND, S., (1990), Une grammaire des textes et des dialogues. Paris, éd, Hachette.

– QUITOUT, M., (2007), Paysage linguistique et enseignement des langues au maghreb, des origines à nos jours. L’amazighe, l’arabe et le français au Maroc, en Algérie, en Tunisie et en Libye. Paris, éd, L’Harmattan.

– ROBERT, J-P., (2008), Dictionnaire pratique de didactique du FLE. Paris, éd, Ophrys. (2ème édition).

– ROBERT, J-P., ROSEN, E., REINHARDT, C., (2011), Faire classe en FLE. Une approche actionnelle et pragmatique. Paris, éd, Hachette.

-PERRENOUD, P., (2004), Métier d’élève et sens du travail scolaire. Paris, éd, ESF éditeur.

-ROBERT, J-M., (2008), Dictionnaire pratique de didactique du FLE. Paris, éd, Ophrys.

-ROBERT, J-M., (2016), Manières d’apprendre. Pour des stratégies d’apprentissage différenciées. Paris, éd : hachette français langue étrangère.

 

 

 

 

 

 

 

Formuler des hypothèses

Afin que vous puissiez mieux comprendre mon plan, je poste ici les quelques hypothèses qui constituent le fil rouge de ma réflexion. Je reviens vers elles dès que j’ai l’impression de me perdre un peu, car elles m’aident à me poser les bonnes questions, à articuler les différentes parties de mon mémoire et à toujours garder en tête l’objectif de ma recherche.

J’ai d’abord une « hypothèse générale » :

L’introduction du cinéma en classe de FLE, qu’on l’utilise comme un objet d’enseignement ou comme un outil, a de nombreux bienfaits sur l’apprentissage des apprenants. Parallèlement, le projet de faire un film en classe est très formateur pour eux.

Puis des « sous-hypothèses » :

Hypothèse n°1 :
Le visionnage d’extraits de films en classe de FLE permet de mieux comprendre la culture cible ainsi que les comportements/réactions/expressions des locuteurs natifs observables à l’écran. (Partie II)

Hypothèse n°2 :
Quand un film marque un apprenant, d’une manière ou d’une autre (c’est-à-dire positivement ou négativement), il se sent plus impliqué et cela multiplie sa motivation. Il est dès lors plus enclin à imiter et à mémoriser des expressions ou des comportements précis. (Partie I)

Hypothèse n°3 :
Regarder des films en classe s’approche à une forme « d’immersion » et favorise de fait la pratique langagière et l’expression orale (pas seulement l’esprit critique/l’expression du goût). (Partie I et II)

Hypothèse n°4 :
La pédagogie de projet (atelier d’écriture/de réalisation d’un film) favorise l’apprentissage de la langue-culture. (Partie III)

Image : La Femme de l’aviateur, Eric Rohmer (1981)

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

Faire du cinéma en classe de FLE, plan détaillé

Voici l’état de mon plan à ce jour. Je ne suis pas entièrement satisfaite de tous les titres que je propose ici. Ils ne rendent pas (je pense) tous grâce aux contenus auxquels ils font référence. Ils changent aussi à chaque fois que je rajoute la moindre phrase à droite à gauche — c’est-à-dire tous les jours ! Enfin, cela vous permettra, si le sujet vous intéresse, de vous faire une petite idée de mon travail. Bon courage à tout le monde.

Remerciements
Résumé/Abstract
Introduction

Partie I. Montrer un film en classe de FLE
Chapitre 1. Comment constituer un corpus de films pour sa classe ?
1.1 Qu’est-ce qu’un corpus de films ?
1.2. Qu’est-ce qu’un « bon » corpus de films ?
1.3. Quelques critères de sélection pour rendre le cinéma à la portée de tous

Chapitre 2. Apprendre à regarder
2.1. Ce que l’on analyse lorsque l’on regarde un film
2.2. Pour quelles raisons aime-t-on un film ?
2.3. Parler d’art, c’est parler de soi

Chapitre 3. S’identifier au locuteur natif au cinéma
3.1. L’empathie avec le personnage
3.2. L’émotion en classe de langue
3.3. De la motivation à l’imitation

Continuer la lecture de Faire du cinéma en classe de FLE, plan détaillé

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

Bibliographie: perception des sons de la parole

Une des parties de mon mémoire sera consacrée à l’analyse de différentes théories de la perception des sons de la parole par les humains. Je voudrais partager avec vous ma liste bibliographique. Peut-être cela pourrait intéresser quelqu’un.

Si vous avez d’autres ouvrages à me conseiller, je suis preneuse.

Voici ma liste bibliographique:

Kuhl P., “Human adults and human infants show a perceptual magnet effect for the prototype, monkeys do not”, Perception &Psycholinguistics, №50(2),p.93-107, 1991.

Kuhl P.,  Williams K., et al., “Linguistic experience alters phonetic perception in infants by 6 months of age”, Science, New series, vol.255, №5044, p.606-608, 1992.

Liberman A., Mattingly I., “The motor theory of speech perception revised”, Cognition, №21, p.1-36, 1985.

Liberman A., “Some results of research on speech perception”, The Journal of the Acoustical Society of America, vol.29, №1, p.117-123, 1957.

Liberman A., Delattre P., et al., “The role of consonant-vowel transitions in the perception of stop and nasal consonants”, Psychological monographs: general and applied, vol.68, №8, 1954.

Luria A., Langage et conscience, édition de l’Université de Moscou, 1979.

Massaro D., “Testing between the TRACE Model and the Fuzzy Logical Model of Speech Perception”, Cognitive psychology, №21, p.398-421, 1989.

Massaro D., Cohen M., “Phonological context in speech perception”, Perception&Psychophysics, №34(4), p.338-348, 1983.

Nguyen N., « La perception de la parole », Phonologie et phonétique, Hermès, p.425-447, 2005.

Nguyen N., Frauenfelder U., « La reconnaissance des mots parlés », Rondal J., Seron X., éds. Troubles du langage : bases théoriques, diagnostic et rééducation, Margada, Bruxelles, p.213-240, 2003.

Rizzolatti G., Sinigaglia C., Les neurones miroirs, Odile Jacob, 2008.

Rizzolatti G., Les systèmes de neurones-miroirs (compte rendu), Réception des étrangers élu en 2005, Institut de France Académie des sciences, 2006.

Tchistovitch L., et al., La physiologie de la parole. La perception de la parole par les humains, Nauka, 1976.

Sofiya Kobylyanskaya

Etudiante en Master 2 Didactique du français langue étrangère à l'Université Paris-3, Sorbonne Nouvelle

More Posts

La nostalgie en classe de langue (séminaire de Simon Coffey 13/03/18)

« Maintenant, on va jouer et vous allez prendre un cours d’anglais »

Le professeur divise la classe en quatre groupes de quatre à cinq étudiants puis distribue à chaque groupe le premier couplet d’une chanson scindé en quatre étiquettes. Il manque un mot sur chacune d’entre elles, ce qui rend la tâche bien plus complexe qu’il n’y parait. La consigne, très vague à la vue des bouts de papiers et de leurs trous  « mettez-les dans l’ordre », sème le trouble.

sure they ________________ sow potatoes, nor barley, nor wheat

Oh Mary, this London’s a wonderful ________________

with people all _____________ by day and by night

but there’s gangs of them ______________ for gold in the street

Réponse :

Continuer la lecture de La nostalgie en classe de langue (séminaire de Simon Coffey 13/03/18)

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

Bibliographie: méthode articulatoire.

Notre recherche sera basée sur l’analyse contrastive de deux approches didactiques en phonétique: la méthode verbo-tonale et la méthode articulatoire. Je laisse ici la bibliographie concernant la méthode articulatoire. Comme cette méthode a été surtout développée en Russie, la plupart des ouvrages sont en russe, mais certains d’entre eux sont disponibles en français. J’ai mis les liens à côté des articles publiés en français pour ceux qui peuvent éventuellement être intéressés par la méthode de l’enseignement de la prononciation en Russie.

Voici la liste des ouvrages récemment consultés:

Bondarko L., Verbitskaya L., Gordina M., Les principes de la phonétique générale, édition de l’université de Saint-Pétersbourg, 1991.

Boubnova G., « Correction phonétique : enseignement du français/du russe à des apprenants russophones/francophones  », Revue française de linguistique appliquée, 2006/1 (Vol. XI), p. 7-19. URL: https://www.cairn.info/revue-francaise-de-linguistique-appliquee-2006-1-page-7.htm

Konopnicki-Miot D., « E. D. Polivanov et les lois de la linguistique », Revue des études slaves, tome 65, fascicule 3, pp. 525-536, 1993. URL: http://www.persee.fr/doc/slave_0080-2557_1993_num_65_3_6122

Leontiev A., Les questions sur la phonétique et l’enseignement de la prononciation, édition de l’université d’Etat de Moscou, 1975.

Polivanov E., Séléction d’articles sur la linguistique générale, édition principale de la littérature de l’Est, Moscou, 1968.

Scherba L., Le système de la langue et la fonction verbale, 2e édition, édition de la littérature scientifique et scolaire (URSS), 2004.

Scherba L., Comment il faut apprendre les langues étrangères, édition d’Etat Boukharine, Saint-Pétersbourg, 1929.

Tchistovitch L., La physioligie de la parole. La perception de la parole par les humains, Nauka, Leningrad, 1976.

Troubetskoy N., Principes de phonologie, 2e édition, édition Aspent-press, Moscou, 2000.

Sofiya Kobylyanskaya

Etudiante en Master 2 Didactique du français langue étrangère à l'Université Paris-3, Sorbonne Nouvelle

More Posts

« La différenciation pédagogique ; quels modes d’explication sociologique ? » de François Baluteau.

Étant un modèle réduit de la société, l’école réunit des apprenants d’origines et de cultures différentes ce qui entraine parfois des variations dans les savoirs à enseigner, les pédagogies d’enseignement et même dans les modes d’évaluation. Toutefois, un seul curriculum est censé être la référence de tout enseignement proposant les savoirs, les savoirs faire et les savoirs êtres à  développer chez les apprenants d’une société. Sans prendre en compte le facteur multiculturel omniprésent dans les écoles.

Philippe MEIRIEU reformule la problématique de l’hétérogénéité du groupe comme suit : « Comment gérer nos classes et nos établissements scolaires, comment les organiser pour que la diversité des établissements scolaires, comment les organiser pour que la diversité des itinéraires proposés y soit le gag de la réussite du plus grand nombre ? »[1].

Dans le domaine de l’éducation, les didacticiens s’accordent pour dire que la réponse la plus appropriée à ce genre de problématique est la pédagogie différenciée. En effet, face à cette diversité, l’enseignant aura comme solution l’adoption de la différenciation comme démarche pédagogique. Car, en effet, dans une telle approche pédagogique, « c’est l’élève qui apprend, à son rythme, en suivant ses propres modes de pensées. Les enseignants ne peuvent qu’aménager des situations didactiques, en espérant qu’elles seront fécondes, qu’elles se présenteront au bon moment, que l’élève voudra et pourra s’y investir »[2] tout cela dans un but essentiel qui est celui de favoriser l’apprentissage de tous les élèves.

En effet, Pour réussir sa tâche d’enseignement d’un savoir à ses élèves, l’enseignant se doit d’être un créateur d’outils ou de méthodes lui permettant de faciliter l’accès au savoir pour ses apprenants. Pour cela, l’enseignant dispose de différentes manières de faire et le choix est parfois difficile à prendre à cause de l’hétérogénéité de son public. Autrement dit, la classe réunit souvent des élèves de différents niveaux de compétences, appartenant à des cultures différentes ou encore ayant des situations  sociales distinctes.

Face à cette difficulté, les enseignants se voient contraints de procéder à des variations c’est-à-dire à faire des adaptations qui peuvent s’opérer sur plusieurs paramètres (le contenu des programmes, les  objectifs à atteindre, compétences à développer chez l’apprenant). Ces variations sont connues dans le domaine de la sociologie sous l’appellation de « différenciation pédagogique » qui se résume dans l’action de procéder différemment devant un public hétérogène auquel doit être dispensé un enseignement commun dicté par le curriculum.

Ainsi, la sociologie du curriculum oriente ses recherches vers le terrain d’application de ces textes officiels (curriculum officiel) afin de comprendre les motifs qui déterminent des variations pédagogiques opérées sur le curriculum réel.

Les facteurs favorisant la différenciation pédagogique :

  1. le facteur social :

Le milieu social auquel appartient l’élève demeure un facteur important qui oriente les choix pédagogiques de l’enseignent. Plusieurs études démontrent que les élèves qui viennent de milieux défavorisés (quartiers populaires, ZEP) ne bénéficient pas souvent d’un enseignement qui converge vers la réussite scolaire vue que ces apprenants disposent plus  d’un enseignement de valeurs et de savoir être pour les préparer à une meilleure insertion (intégration) sociale. En l’occurrence, les apprenants venant de milieux sociaux favorisés sont préparés à la réussite scolaire grâce à une meilleure préparation à la réflexivité et au savoir et savoir faire. Le développement des compétences est aussi bien structuré qu’efficace.

  1. Le facteur biographique de l’enseignant :

Les enseignants présentent tellement de caractéristiques  que l’étude des facteurs de différenciations  chez eux demeure presque impossible. Cependant, il y a certains caractéristiques qui ont été étudiés et qui ont  postulé sur une constatation selon laquelle le penchant politique de l’enseignant (gauche /droite) motive la variation pédagogique et impacte en grande partie les choix pédagogiques de l’enseignement (encadrement des apprenants, contrôle du travail écrit/ interaction..). Il est clair que la variation dépend plus de l’enseignant lui-même que des apprenants ou de la classe. C’est-à-dire que les caractéristiques intra-maitre influent sur le choix pédagogiques de ce dernier.

  1. les manuels scolaires :

Il est vrai que les manuels scolaires par leur diversité déterminent la différenciation pédagogique entre les établissements d’une région et d’une autre car le manuel reste un outil pédagogique qui facilite l’accès au savoir à travers des supports et des activités qui travaillent un objectif précis. Et par leur diversité, on assiste à une variation des objectifs et donc des compétences à installer.

Ce qui signifie que si les moyens sont différents cela veut dire qu’on risque de donner un enseignement divergeant qui ne garantit pas l’égalité dans la transmission des savoirs.

  1. Le nombre d’heures consacré à chaque discipline :

Il est important de signaler que l’importance accordée à chaque matière, expliquée par le nombre d’heure respectif à chaque matière)  reflète bien le profil de l’élève qu’on veut former. Dans les établissements favorisés, l’enseignement est axé sur les disciplines qui développent la reflexivité chez les apprenants (les maths,  sciences, physiques, chimie …), alors que  dans les établissements défavorisés, l’enseignement se focalise sur les matières qui développent les valeurs et les savoir être censés les aider à mieux se comporter dans leur société (histoire, art, musique, langues..).

Depuis longtemps, la quête d’une méthode propice et efficace pour l’enseignement a été l’objet des recherches menées par les spécialistes de l’éducation et plus précisément ceux qui se situent dans le champ d’étude de la pédagogie. Cependant, ces différentes études sur la pédagogie représentent un champ à la fois vaste et varié ce qui donne la possibilité d’une recherche à plusieurs niveaux et à chacun de faire ses choix.

[1] Philipe MEIRIEU, L’école mode d’emploi : des « méthodes actives » à la pédagogie différenciée, 2009, p.26.

[2]PERRENOUD Philippe, La pédagogie à l’école des différences, ESF, p. 126.

Référence électronique :

François Baluteau, « La différenciation pédagogique ; quels modes d’explication sociologique ? », Revue française de pédagogie [en ligne], 188/ juillet-aout-septembre 2014, mis en ligne le 30 septembre 2018, consulté le 07 aout 2015. URL: http://rfp.revues.org/4541.

FODIL Hanane

Etudiante en master 2 didactique des langues et des cultures. Spécialité 01; option: recherche. Parcours: * Diplôme de professeur d'enseignement secondaire de langue française à l'ENS d'Oran (Algérie). * Master 1 Sociolinguistique et didactique du FLE à l'université François Rabelais de Tours.

More Posts

Follow Me:
Facebook

Quelques nouvelles lectures en perspective

CUQ J-P. GRUCA I. (2008), Cours de didactique du français langue étrangère et seconde, Grenoble, France : PUG.

DUPONT P. (2015), « Apprendre à comprendre avec des albums au CP : cadre participatif et oraux réflexifs », Repères [En ligne], le 04 septembre 2015, pp. 131-156. URL : http://journals.openedition.org/reperes/909 : consulté le 20/12/2017.

ESCARPIT  D. (2008), La littérature de jeunesse : itinéraires d’hier à aujourd’hui, Paris : Magnard.

FISCHER G-N. (1996), Les Concepts fondamentaux de la psychologie sociale, Paris : Dunod.

GIASSON  J. (2000), Les textes littéraires à l’école. Bruxelles : De Boeck.

GOUREVITCH J-P. (1998), La littérature jeunesse dans tous ses écrits ( 1529-1970), Paris : CRDP Académie de Créteil.

HAMAIDE-JAGER E. GAIOTTI F. (2016), « Rythmes et temporalités de l’album pour la jeunesse », Strenæ [En ligne], 10 | 2016, mis en ligne, le 18 avril 2016. URL : http://journals.openedition.org/strenae/1509 ; DOI : 10.4000/strenae.1509 : consulté le 08/01/2018.

LE MANCHEC C. (1991), « Préface », « L’originalité de l’album », « L’impact des personnages » in L’album, une initiation à l’art du récit, L’Ecole.

LEON R. (2004), La littérature de jeunesse à l’école : Pourquoi ? Comment ? Paris : Hachette.

NIERES-CHEVREL I. (2009), Introduction à la littérature de jeunesse, Didier jeunesse.

PERRIN  A. (2010), Quelle place pour la littérature à l’école? Paris : Retz.

POSLANIEC  C. (2008), Des livres d’enfants à la littérature de jeunesse. Paris, Gallimard : Bibliothèque nationale de France.

POSLANIEC  C. (2009), Pratique de la littérature de jeunesse à l’école : Comment élaborer des activités concrètes, Paris : Hachette Education.

PRINCE  N., et al. (2009), La littérature de jeunesse en questions, Rennes, France : PU Rennes.

PRINCE N. (2010), La littérature de Jeunesse : Pour une théorie littéraire, Paris : Armand Colin.

SORIANO M. (2002), Guide de littérature pour la jeunesse, Delagrave.

TAUVERON C. (2002), Lire la littérature à l’école. Pourquoi et comment conduire cet apprentissage spécifique ? De la GS au CM, Paris : Hatier.

Continuer la lecture de Quelques nouvelles lectures en perspective

TAOUS NADI

MASTER 2 Didactique des langues, spécialité Didactique du français langue étrangère et langues du monde

More Posts

La pratique théâtrale dans l’enseignement du F.L.E. à Taiwan – Bibliographie provisoire n°2

Cette seconde bibliographie concerne principalement le système éducatif taïwanais.  Continuer la lecture de La pratique théâtrale dans l’enseignement du F.L.E. à Taiwan – Bibliographie provisoire n°2

Caroline A.

Étudiante en Master 2 de Didactique du Français langue étrangère et Langues du monde à l'Université de la Sorbonne Nouvelle Paris III.

More Posts

En pensant à Jean Cocteau

« Apprenez qu’un livre ne donne jamais ce qu’on en peut entendre. Il ne saurait être une réponse à votre attente. Il doit vous hérisser de points d’interrogations » 

 Jean Cocteau

Je vous présente ma bibliographie, pour le moment (le mois de février), elle contient tous les ouvrages et articles utilisés pour l’élaboration de mon mémoire.

Bibliographie

ALEKSANDROVA, T., 2012, « References to Entities in Fictional Narratives of Russian / French Quasi-Bilinguals », in WATOREK, M., et al., Comparative Perspectives on Language Acquisition : A Tribute to Clive Perdue, pp. 520 – 535, Bristol, Multilingual Matters.

BALLY, C., 1932, Linguistique générale et linguistique française, Paris, Librairie Ernest Leroux.

BEACCO, J.-C., 2010, La didactique de la grammaire dans l’enseignement du français et des langues, Paris, Didier.

BEACCO, J.-C., KALMBACH, J.-M., LOPEZ, J., 2014, « Les contextualisations de la description du français dans les grammaires étrangères : présentation », in Langue Française, № 181, pp. 3 – 17, Paris, Larousse. Continuer la lecture de En pensant à Jean Cocteau

Ovodenko Mikhail

Etudiant en M2 "Didactique des langues" à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle. Thèmes de recherche : didactique de la grammaire, approche sémantique de la grammaire, contextualisation du discours grammatical, linguistique générale, anthropologie linguistique.

More Posts

État des lieux d’un début de recherche

Ou présenter son mémoire en cinq minutes  (exercice à préparer pour l’atelier du mercredi 7 février 2018)

1. Là où je suis

Je suis partie d’une idée : pourquoi ne pas, plutôt que de se contenter de montrer des extraits de films aux apprenants en classe de FLE, placer le cinéma au centre de l’attention et faire des films  ? Continuer la lecture de État des lieux d’un début de recherche

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

Bibliographie 1

  1. Albert, M.-C. ; Souchon, M., (2000), Les textes littéraires en classe de langue, Paris, Hachette.
  2. Berthelot, R., (2011), Littératures francophones en classe de FLE. Pourquoi et comment enseigner ?, Paris, Harmattan.
  3. Besse, H., (2011), « Un point de vue sur l’enseignement du français en Chine », Synergies Chine, n° 6, pp. 249-260.
  4. Boza Araya, V., (2008), « La littérature dans la classe de FLE : quelle utilité ? et quelle portée ? », Langage et l’homme, vol.XXXXIII, n°1, pp. 15-29.
  5. Cervera, R., (2009), « A la recherche d’une didactique littéraire », Synergies Chine, n°4, pp. 45-52.
  6. Compagnon, A., (2007), La littérature, pour quoi faire ?, Paris, Fayard (Collège de France).
  7. Daunay, B., (2007), « État des recherches en didactique de la littérature », Revue française de pédagogie, n°159, pp. 139-189.
  8. Duffays, J.-L., Gemenne, L. et al., (1996), Pour une lecture littéraire. Approches historique et théorique. Propositions pour la classe de français. Bruxelles, De Boeck/Duculot.
  9. Fraisse, E., (2012), « L’enseignement de la littérature : un monde à explorer », Revue internationale d’éducation de Sèvres, n°61, pp. 35-45.
  10. Fu, R., (2005), « Politiques et stratégies linguistiques dans l’enseignement supérieur des langues étrangères en Chine nouvelle », Synergies Chine, n°1, pp. 27-39.
  11. Godard, A., (2015), La littérature dans l’enseignement du FLE, Paris, Didier.
  12. Goldenstein, J.-P., (1990), Entrées en littérature, Paris, Hachette FLE, Coll. « F ».
  13. Legros, G., (1995), « Quelle place pour la didactique de la littérature ? ». In : Chisset et al., Didactique du français. État d’une discipline, Paris, Nathan pédagogie.
  14. LI, Q., (2009), Vers une nouvelle pédagogie de la littérature – réflexion sur l’utilisation des textes littéraires dans l’enseignement du français langue étrangère au sein des universités chinoises, thèse de doctorat en didactique des langues, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3.
  15. Maurel, A., (2011), « Faire connaître et aimer la littérature en classe », Revue internationale d’éducation de Sèvres, n°57, pp. 147-153.
  16. Ngorwanubusa, J., (2014), « Didactique du français à l’Université : la littérature en quête de légitimité », Synergies Afrique des Grands Lacs, n°3, pp. 13-23.
  17. Picard, M., (1986), La lecture comme jeu, Paris, Les éditions de Minuit.
  18. Sartre, J-P, (1948), Qu’est-ce que la littérature ? , Paris, Gallimard.
  19. Todorov, T., (2007), La littérature en péril, Paris, Flammarion.
  20. Yan, X., (2014), Histoire des méthodologies de l’enseignement du français en Chine (1850-2010), thèse de doctorat en linguistique étrangère et appliquée, Université des Langues étrangères de Pékin et Université Nice Sophia Antipolis.

Xue LI

Etudiante en Master 2 Didactique du français et des langues du monde à l’Université de Paris 3 - Sorbonne Nouvelle

More Posts

Bibliographies sur la perspective actionnelle

Approche actionnelle

  1. BORDALLO-LABAL Isabelle, GINESTET Jean-Paul, 2006, Pour une pédagogie de projet, Paris, Hachette.
  2. CICUREL Francine, 2011, Les interactions dans l’enseignement des langues. Agir professoral et pratiques de classe, Paris, Didier
  3. CHISS, J.-L., (2005). « Réflexions à partir de la notion de tâche : langage, action et didactique des langues » dans Mochet A.-M., Barbot M.-J., Castellotti V., Chiss J.-L. et alii, p. 39-48,Plurilinguisme et apprentissages. Mélanges Daniel Coste, Lyon : ENS Éditions.
  4. Lions-Olivieri M.-L., Liria P. (2009) : L’approche actionnelle dans l’enseignement des langues, Paris, Maison des langues
  5. Mangenot, F. (2013). Internet social et perspective actionnelle.Recherches et applications54, 41-51.
  6. Nissen, E. (2003).Apprendre une langue en ligne dans une perspective actionnelle. Effets de l’interaction sociale (Doctoral dissertation, Université Louis Pasteur-Strasbourg I).
  7. Nissen E. (2011). Variations autour de la tâche dans l’enseignement/apprentissage des langues aujourd’hui[J]. Alsic. Apprentissage des Langues et Systèmes d’Information et de Communication, 14.
  8. Ollivier, C. (2014). Vers une approche interactionnelle en didactique des langues et une extension du domaine de la tâche–Les atouts du web 2.0. Apprentissage des Langues et Systèmes d’Information et de Communication17.
  9. PUREN C. (2006a). La perspective actionnelle. Vers une nouvelle cohérence didactique, Le Français dans le monde, 348, Paris, CLE International, p. 42-44
  10. PUREN C. (2006b). De l’approche communicative à la perspective actionnelle, Le Français dans le monde, 347, Paris, CLE International, p. 37-40
  11. PUREN C. (2006c). Les tâches dans la logique actionnelle, Le Français dans le monde, 347, Paris, CLE International, p. 80-81
  12. Puren, C. (2008). De l’approche communicative à la perspective actionnelle, et de l’interculturel au co-culturel.Interculturas, transliteraturas. Madrid: Arcos Libros, 253-278.
  13. Puren, C. (2002). Perspectives actionnelles et perspectives culturelles en didactique des langues-cultures: vers une perspective co-actionnelle-co-culturelle.Langues modernes96(3), 55-72.
  14. Puren, C. (2010). Les manuels récents de français langue étrangère: entre perspective actionnelle et approche communicative.FULGOR4(2), 35.
  15. Puren, C. (2008). Formes pratiques de combinaison entre perspective actionnelle et approche communicative: analyse comparative de trois manuels.Site de l’APLV.
  16. Puren, C. (2010). La nouvelle problématique culturelle de la perspective actionnelle européenne: cultures d’enseignement, cultures d’apprentissage et cultures didactiques.Rencontres Pédagogiques du Kansaï, 73-87.
  17. ROBERT J.-P, ROSEN E., REINHARDT C, 2011, Faire classe en FLE. Une approche actionnelle et pragmatique, Paris, Hachette
  18. Rosen E. (2009) : « La perspective actionnelle et l’approche par les tâches en classe de langue », Le français dans le monde, Recherches et applications, n°45, 6-14
  19. Simons, G., & Pagnoul, P. (2015). Familles de tâches en langues modernes: pistes de réflexion et propositions d’outils.

 

 

 

Hui

Etudiante en Master 2 Didactique du français langue étrangère et seconde à l'Université de Paris 3-Sorbonne nouvelle, option reccherche

More Posts

Références bibliographiques sur l’étude plurilingue des albums de jeunesse

ABDELILAH-BAUER B. (2008), Le défi des enfants bilingues, Grandir et vivre avec plusieurs langues, Paris, La Découverte.

BESSE H. (1991), Comment utiliser la littérature dans l’enseignement du français langue étrangère, Ici et là, n°20, 51-55.

CASTELLOTTI V. MOORE D. (2007), Le bilingue était presque parfait, In P, Lambert. A, MILLET M. RISPAIL C, Trimaille, Variations au cœur et aux marges de la sociolinguistique, Paris, l’Harmattan.

GALISSON R. COSTE D. (1976), Dictionnaire de didactique des langues, Paris, Hachette.

HAGEGE  C. (1996), « Les visages du bilinguisme », In L’enfant aux deux langues, Odile Jacob, Paris.

HAMERS  J. (2005), Le rôle de la L1 dans les acquisitions ultérieures, Dans Prudent, L-F., TUPIN  F. WHARTON  S, Du plurilinguisme à l’école. Vers une gestion coordonnée des langues en contextes éducatifs sensibles, Berne, Peter Lang SA.

HELOT C. (2007), Du bilinguisme en famille au plurilinguisme à l’école, Paris, L’Harmattan.

LAMBERT W. E. (1975), « Culture and Language as Factors in Learning and Education », In A. Wolfgang , Education ofImmigrant Students, Toronto, Ontario. Institute for Studies in Education.

LUDI  G. PY  B. (1986), Être bilingue, Berne, Peter Lang.

PEYTARD  J. (1988), Des usages de la littérature en classe de langue. Le Français dans le monde, Littérature et enseignement, la Perspective du lecteur, numéro spécial, février-mars, 8-17.

SALERNO  R. (2006), L’album en classe de FLE : Une approche intégrée du linguistique et du culturel ou Des goûts et des couleurs, on en discute !, Dialogues et cultures, n° 51, p. 48 -51.

VERDELHAN-BOURGADE M. (2007), « Plurilinguisme : pluralité des problèmes, pluralité des approches », Tréma [En ligne], mis en ligne le 30 septembre 2010, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/trema/246 ; DOI : 10.4000/trema.246.

Continuer la lecture de Références bibliographiques sur l’étude plurilingue des albums de jeunesse

TAOUS NADI

MASTER 2 Didactique des langues, spécialité Didactique du français langue étrangère et langues du monde

More Posts