Tous les articles par Salomé Molina Torres

Etudiante en M2 Didactique du Français Langue Etrangère et Langues du Monde, Paris 3

A la poursuite des références !

Je voudrais partager avec vous la bibliographie (toujours provisoire) de ma recherche. Même si nos sujets ne sont pas directement en relation, vous trouverez peut-être des références utiles. J’ai quelques titres concernant la rédaction du mémoire, la méthodologie de la recherche et la soutenance, j’espère qu’ils vous aideront dans votre travail. Bonne lecture !

  • Aubert, V, Quel est l’impact d’une approche sémantique de la grammaire pour un public sinophone, Mémoire, Université Paris III Sorbonne Nouvelle, Paris 2012
  • Beacco, J-C, La didactique de la grammaire dans l’enseignement du français et des langues, Les Éditions Didier, Paris, 2010
  • Beacco, J-C, La « question de la grammaire » dans l’enseignement du francais comme langue étrangère. Nouveaux contextes, nouvelles perspectives, 2008, dans Galatanu, O et al, Enseigner les structures langagières en FLE, Peter Lang, Bruxelles, 2010, p. 41-51
  • Charaudeau, P, Grammaire du sens et de l’expression, Hachette livre, Paris 1992
  • Charaudeau, P, Les fondements d’une grammaire du sens. Retour à mes premières amours, Hommage à Mats Forsgren, Site de Patrick Charaudeau, 2012. Article en ligne : patrick-charaudeau.com/Les-fondements-d-une-grammaire-du.html [consulté le 04/01/2017]
  • Chiss, Jean-Louis, David, Jacques, Débats dans l’enseignement-apprentissage de la grammaire, Aramand Colin : Le français aujourd’hui 5/2011, p. 129-138. Article en ligne : cairn.info/revue-le-francais-aujourd-hui-2011-5-page-129.htm., [consulté le 09/10/2016]
  • Conseil de l’Europe, Cadre européen commun de référence pour es langues : Apprendre, enseigner et évaluer, Didier, Paris, 2001
  • Cuq, J-P, Une introduction à la didactique de la grammaire en français langue étrangère, Les Éditions Didier, Paris, 1996
  • Cuq, J, Gruca, I. (2005). Cours de didactique du français langue étrangère et seconde. Presses universitaires de Grenoble
  • De Salins, G.-D, Grammaire pour l’enseignement/apprentissage du FLE, Les Editions Didier, 1996
  • Fuchs, Catherine, La linguistique cognitive, Gap Paris : Éd. Ophrys Éd. de la Maison des sciences de l’homme, DL 2004
  • Lebas-Fraczak, L. (2011) Évolution méthodologique en FLE : quelles conséquences pour l’apprentissage de la grammaire ?. HAL archives ouvertes. En ligne : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00599755/document
  • Ruiz Campillo, J (2007). Gramática cognitiva y ELE. Entrevista a José Plácido Ruiz Campillo. Marcoele: Revista de didáctica español lengua extranjera. Article en ligne: http://marcoele.com/gramatica-cognitiva-y-ele/

 Bibliographie à poursuivre

  • Aguerre, S, Grammaire de l’apprenant et explicitation. Quand apprendre c’est se construire de représentations à partir de corpus et d’instruments, 2008, dans Dans Galatanu, O et al, Enseigner les structures langagières en FLE, Peter Lang, Bruxelles, 2010, p. 65-76
  • Besse, H, Porquier, R, Grammaires et didactique des langues, Collection Langues et apprentissages des langues, Didier, Paris, 1991
  • Besse, H, Métalangages et apprentissage d’une langue étrangère, Langue Française, 47, Larousse, Paris, 1980, p. 115-128.
  • Blanchet, A, et al, Les techniques d’enquête en sciences sociales : observer, interviewer, questionner, Dunod, Paris, 2005
  • Blanchet, P., Chardenet, P.,  Guide pour la recherche en didactique des langues et des cultures, Approches contextualisées, Editions des archives contemporaines (EAC), Paris, 2011
  • Bruley, C, Triquenot, A, Entre linguistique et didactique : L’intérêt de l’analyse sémantique et morphologique des verbes dits « à potentiel spatial » dans l’enseignement des combinatoires verbes / prépositions en français langue étrangère, dans Portine H., Sotra T. (dir.), Les approches didactiques en (F)LE – Un processus ouvert. Sur le temps et l’espace, APU (Artois Presses Université), Etudes Linguistiques Didactique des langues, 2012, p. 11-31.
  • Bruley, C, Enseigner la langue : quelle sensibilisation à la réflexivité grammaticale ?, dans Causa, M, Galligani, S, Vlad, M (dir.), Formation et professionnalisation des enseignants des langues. Evolutions des contextes, des besoin et des dispositifs, Riveneuve édition, col. Actes académiques, Paris 2014, p 355-374
  • Bruley, C, Approche sémantique de la grammaire : qu’en est-il aujourd’hui en français langue étrangère ?, Le francais dans le monde N°57, 2015, p28-37
  • Courtillon, J, La mise en œuvre de la « grammaire du sens » dans l’approche communicative, Analyse des grammaires et de manuels, Ela. Etudes de linguistique appliquée N°122, 2001, p153-164
  • De Salins, G.-D, Santomauro, A, Cours de grammaire française activités niveaux 1&2, Les Editions Didier, Paris 1997
  • De Salins G.-D, Place des apprenants et place des savoir-faire enseignants dans les grammaires de français langue étrangère, Langue Française, 131, Larousse, Paris, 2001 p. 23-37.
  • Germain, Cl, Séguin, H, Le point sur la grammaire, CLE International, Paris, 1998
  • Guidere, M, Méthodologie de la recherche, Ellipses, Paris 2004
  • Hernández Sampieri, R. et al, Metodología de la investigación, cuarta edición, McGraw-Hill Interamericana, México D.F., 2006
  • Humbert, J-L, Le guide du mémoire : du projet à la soutenance, Nathan, Repères pratiques, Paris, 1999
  • Laurens, V, Modéliser des séquences en FLE et FLM : analyse comparée de l’unité didactique et de la séquence didactique, Le francais aujourd’hui, 176, 2012, p. 59-75
  • Lemeunier, V, Acquérir des automatismes linguistiques pour développer une réelle compétence de communication, L’enseignement des langues aux adultes, aujourd’hui. Une pratique de la pédagogie pour une pédagogie de la pratique, Actes du premier colloque ELE de l’université de Saint-Etienne, Publications de l’Université de Saint-Etienne, Saint-Etienne, 2001
  • Lemeunier, V, Elaborer une unité didactique à partir d’un document authentique, Franc-parler, 2006, Article en ligne : http://www.francparler.org/dossiers/lemeunier2006.htm
  • Porquier, R, Grammaire ordinaire, source d’activités…, Le Français dans le monde, 354, FIPF/CLE International, Paris, 2007, p. 27-29
  • Somé, K-P, Grammaire FLE : enseigner le système des temps du passé, Pratique et enjeux dans la didactique des langues aujourd’hui, collection linguistique en ligne Epilogos, 2013
  • Suso López, J, La grammaire et les descriptions de la langue : la réflexion sur le fonctionnement de la langue favorise-t-elle l’apprentissage du FLE ?, dans Suso López, J (dir.), Phonétique, Lexique, grammaire et enseignement-apprentissage du FLE, Método ediciones, Granada, 2004, p 215-258. Article en ligne : http://www.ugr.es/~jsuso/publications/Chapitre%206PhLexGrammaire.pdf [consulté le 09/01/2017]

Salomé Molina Torres

Etudiante en M2 Didactique du Français Langue Etrangère et Langues du Monde, Paris 3

More Posts

Formations « Recherches et rédaction du mémoire » 2eme semestre

On a maintenant tous accès à l’ENT N9OUT4_P Préparation au stage et méthodologie du mémoire. On nous propose des formations concernant la rédaction du mémoire, ainsi que d’autres domaines d’intérêt dans notre métier. Il faudra s’inscrire sur les formations qui nous intéressent via un formulaire d’inscription qui sera disponible sur l’ENT.

En pièce joint vous trouverez la liste des formations disponibles entre janvier et avril :calendrier-formation-apprentis-2017_version-16dec16

Allez la consulter pour commencer à préparer votre semestre !

Salomé Molina Torres

Etudiante en M2 Didactique du Français Langue Etrangère et Langues du Monde, Paris 3

More Posts

Réflexivité, prescription et accompagnement

Lors du dernier colloque du DILTEC Éthique et responsabilité pour la didactique des langues au XXIe siècle, j’ai eu l’occasion d’assister au symposium « Formation et Accompagnement à la Réflexivité dans la Recherche (FARR) : Recherche de cohérence, éthique de la responsabilité ». Dans un premier temps, l’équipe chercheur, dirigé par Catherine Mendoça Dias, ouvre au débat avec leur projet « Formation d’enseignants en devenir en M1 : entre prescription et accompagnement ? ». Trois mots attirent immédiatement mon attention : réflexivité, prescription et accompagnement.

Cette recherche action rend compte des expériences des enseignants en formation en M1 à Paris 3 grâce à la récolte de leurs travaux au long de l’année (unités didactiques, rapports de stage, biographie langagière, etc.). Elle a d’ailleurs pour objectif de découvrir le lien entre technicité et réflexivité ; c’est-à-dire, comment les étudiants font le lien entre la formation qu’ils reçoivent (comment enseigner la langue) et leur propre développement de la réflexivité sur la langue et sur son apprentissage.

Il est important de dire que le développement de cette capacité réflexive ainsi que le choix d’une démarche inductive dans la formation d’enseignants ne sont pas encore des pratiques répandues. Elles vont ainsi poser certains problèmes lors des réalisations des unités didactiques et du stage. En effet, les chercheurs ont trouvé qu’une telle posture peut générer de l’insécurité chez les enseignants et qu’il y a donc plutôt tendance à tâtonner entre les démarches inductives et déductives pour enseigner la grammaire. Certains enseignants en formation ont également l’impression de devoir faire face à sa propre insécurité linguistique et d’autres disent éviter la correction des apprenants en classe. A ce propos, il semblerait qu’il y a une prise de conscience par rapport à la maîtrise des connaissances grammaticales et linguistiques. Enfin, vu qu’on a encore une vision traditionnelle de la grammaire et de son enseignement, les enseignants en formation trouvent qu’il peut y avoir une réticence de la part des apprenants selon leurs cultures éducatives.

Plusieurs questions me viennent ainsi à l’esprit :

  • Comment aider nos apprenants à développer leur capacité réflexive sur la langue et leur propre processus d’apprentissage ?
  • Quelle place pour la réflexivité dans l’enseignement de la grammaire ?
  • Peut-on mettre en relation le caractère prescriptive des grammaires pédagogiques et la réflexivité comme démarche pour son apprentissage ?

Salomé Molina Torres

Etudiante en M2 Didactique du Français Langue Etrangère et Langues du Monde, Paris 3

More Posts

Formes et sens : vers une approche cognitive de l’enseignement et l’apprentissage de la grammaire en FLE

Quand on prononce le mot grammaire –en milieu éducatif ou non-, on va toujours avoir des réactions plutôt négatives : ce n’est pas étonnant d’entendre qu’elle est ennuyeuse et difficile.  Pourtant, la plupart des apprenants et des enseignants des langues considèrent qu’elle est nécessaire pour bien apprendre une langue étrangère. Il y a même des apprenants qui vont se sentir plus en sécurité en faisant des exercices de grammaire, quoiqu’ils soient encore liés –dans l’imaginaire collectif-  à la mémorisation des règles et à la réalisations des activités structurales et décontextualisées.

Dès nos jours, en Didactique du Français Langue Etrangère, l’approche communicative met la communication au cœur de l’apprentissage, le but principal de l’enseignement est ainsi le développement d’une compétence communicative dont la grammaire –parmi les compétences linguistiques- en fait partie. Malgré cela, quand on regarde de plus près les manuels dit communicatifs et qu’on évalue nos propres expériences en tant qu’enseignants, on se rend compte qu’il y a une difficulté dans la mise en place des composantes grammaticales dû à une disjonction des entrées linguistiques et sémantiques. A ce propos, Jean-Louis Chiss affirme qu’il y a une « tendance à la marginalisation de la grammaire sous la forme d’appendices grammaticaux et s’il y a « retour de la grammaire », après une phase d’abandon, il s’agit le plus souvent du retour des « règles » de la grammaire traditionnelle. » (Chiss, David, 2011).

Cette situation, ainsi que mon expérience en tant qu’enseignante, m’amène à me demander s’il y aurait une grammaire qui permettrait à la fois d’enseigner et apprendre les formes et leurs sens. Si oui, faciliterait-cette approche l’apprentissage de la grammaire ?

Pour pouvoir répondre à ces questionnements, ce mémoire est consacré à la sémantique verbale et à l’enseignement et  l’apprentissage des temps du passé. Le cadre théorique qui guidera la recherche est la grammaire cognitive puisqu’elle considère que la sémantique est le cœur et la finalité du langage. C’est ainsi que toute unité –syntaxique, lexicale ou grammaticale- est « porteuse de sens » et leur combinaison produit des « représentations cognitives » dont le sens varie selon les structures choisies par le locuteur pour le décrire. (Talmy, Ibid, P.75)

Bibliographie :

  • Chiss, Jean-Louis, David, Jacques, Débats dans l’enseignement-apprentissage de la grammaire, Aramand Colin : Le français aujourd’hui 5/2011, p. 129-138. Article en ligne : cairn.info/revue-le-francais-aujourd-hui-2011-5-page-129.htm., [consulté le 09/10/2016]
  • Cuq, J, Gruca, I. (2005). Cours de didactique du français langue étrangère et seconde. Presses universitaires de Grenoble
  • Fuchs, Catherine, La linguistique cognitive, Gap Paris : Éd. Ophrys Éd. de la Maison des sciences de l’homme, DL 2004
  • Lebas-Fraczak, L. (2011) Évolution méthodologique en FLE : quelles conséquences pour l’apprentissage de la grammaire ?. HAL archives ouvertes. En ligne : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00599755/document
  • Ruiz Campillo, J (2007). Gramática cognitiva y ELE. Entrevista a José Plácido Ruiz Campillo. Marcoele: Revista de didáctica español lengua extranjera. Article en ligne: http://marcoele.com/gramatica-cognitiva-y-ele/

 

 

Salomé Molina Torres

Etudiante en M2 Didactique du Français Langue Etrangère et Langues du Monde, Paris 3

More Posts

Un mémoire, un carnet, des données, Bruno Latour… Mes premières idées

Le travail d’un chercheur est motivé à la fois par des inquiétudes et des idées qui prennent la forme de questions. Cette motivation n’est jamais toute seule, elle est accompagnée d’une grande passion, d’une curiosité et d’une crainte : comment commencer l’écriture de ma recherche ? Comment organiser toutes ces idées qui occupent déjà une place dans mon esprit ? Quelle méthode suivre pour réussir ce projet ?

Bruno Latour part du principe que « tout fait partie des données »1 et que, tout en étant méthodique et créatif, il faut savoir comment organiser cette pluie d’information pour pouvoir l’utiliser. Il propose l’usage de quatre carnets qui permettront de classifier les données et de tenir compte de l’évolution de la recherche. Le premier est un agenda-calendrier, le deuxième sert à collecter des informations (idées, références, etc.), le troisième est consacré aux essaies d’écriture, le quatrième est l’espace pour les réflexions issues des retours et réactions des autres.

Il s’agit d’une méthode très intéressante mais je ne suis pas tout à fait d’accord avec cette manière de faire. D’abord, je crois que tout ne peut pas faire partie des données ; je pense plutôt que n’importe quoi pourrait en devenir une. En ce sens, le premier pas consiste à apprendre à distinguer l’information qui pourrait être utile de celle qui ne l’est pas et qui pourrait donc porter à confusion. Ce n’est pas un travail facile, bien évidemment ! Pourtant, prendre note seulement de ce qui est important, peut faciliter le triage et traitement des données.

Quant aux carnets, il me semble plus pratique d’avoir uniquement un petit cahier que je pourrai porter partout et qui me permettra d’avoir sur moi toutes les notes concernant mon mémoire. En noir, je noterai des idées, questions, citations, références ou toute autre information que je trouverais ou que me viendra à l’esprit spontanément. En vert, j’écrirai ce que j’ai à faire, par exemple, des modifications, des choses à ajouter, etc. En marron, je mettrai les commentaires de mes camarades, amis, professeurs, directeur de mémoire, et autres. Ceci me paraît fondamental pour avoir une approche différente du déroulement de mon travail.

 

  1. Bruno Latour, Changer de société, Refaire de la sociologie, Paris, La découverte, « Armillaire », 2006. Chapitre 5 : Rédiger des comptes rendus risqués, pages 194-197

Salomé Molina Torres

Etudiante en M2 Didactique du Français Langue Etrangère et Langues du Monde, Paris 3

More Posts