La question humaine

J’ai participé le séminaire qui a eu lieu le 2 février. Avec le titre “Le textuel et narratif de la médecine à l’aune du discours et du théâtre”, ce séminaire nous a présenté un croisement de deux champs : la littérature et le médicament. Autour de ce sujet, la conférencière, Madame Cabral, nous a fourni trois extraits littéraires de sujets différents : le geste de langage, le sous-entendu qui guide les lecteurs ou les audiences à deviner ce qui se passe, et les rôles différents joués dans un discours intersubjectif.

 

La conférencière nous a montré plusieurs façons sur la déclaration de maladie, elle propose de tenir un équilibre entre la décision scientifique et lempathie de soin. En tant que notion importante dans le domaine médical, la logique de la causalité est pourtant une logique à éviter pendant la déclaration de maladie, car les mises en discours sont cent pour cent individuelles, subjectives, et situationnelles. Cette idée m’a beaucoup impressionnée.

 

En face d’un patient, il est suggéré de garder l’humanité et l’empathie de soin pendant la transmission d’une décision médicale. En même temps, je me suis demandé si cet esprit est aussi nécessaire quand on fait face à la “maladie” de la société. Est-ce que nous pouvons tenir l’empathie de soin pour les individus concernants ? En réfléchissant à cette question, j’ai vu au hasard dans mon cahier, les paroles extraites du film “La question humaine” : “on ne parle plus de ‘question’, par exemple, ‘la question sociale’. Mais le ‘problème’ que nos spécialistes vont segmenter en série, des ‘problèmes techniques’. Pour chacun d’eux, ils trouvent des solutions optimales, des formules efficaces. Oui, mais des mots, l’idée de leur sens, ou des règlements de la langue. Langue porte, neutre, envahie de mot technique, une langue qui absorbe peu à peu son humanité.” Je me permets de partager cet extrait et de recommander ce film heuristique aux futurs professeurs de langues.

 

Yi LIANG

Étudiante en Master 2 Didactique du français langue étrangère/seconde et langue du monde à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.