LA FORMATION LINGUISTIQUE DES MIGRANTS

En tant que terre d’accueil, la France s’est une dans l’obligation de mettre en place une politique d’immigration et d’intégration en fonction de la réalité sociale, afin de répondre aux besoins des migrants.

C’est à partir de la Deuxième Guerre mondiale, avec l’arrivée d’une main d’œuvre étrangère, que le gouvernement français a commencé à s’intéresser à la formation des migrants en mettant en place un budget destiné à créer des structures pour que ceux-ci apprennent le français et qu’ils puissent s’intégrer socialement. Des associations se sont tout d’abord chargées, avant les années 1970, de la formation linguistique de ces migrants. Puis, dans les années 1980, et notamment 1990, avec la mise en place d’une politique de regroupement familial, ont été créées des structures plus solides et surtout officielles, destinées aux migrants. En effet, la France considérait que l’intégration des étrangers passait par la compréhension et l’apprentissage du français. Ainsi, tout étranger en situation de migration, à plus ou moins long terme, doit, aujourd’hui, suivre une formation, qui est également diplomate, afin de s’intégrer dans la société française.

La formation comprend également une phase de pré-alphabétisation ou d’alphabétisation, car nombreux sont ceux qui n’est pas suivi un long cursus scolaire (voire aucun) dans leur pays d’origine. Ils sont généralement venus en France pour des raisons politiques ou économiques et travaillent. Ainsi, grâce à l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (OFFI) et au Contrat d’Accueil et d’Intégration (CAI), les migrants peuvent allier, aujourd’hui, apprentissage, formation et application de la langue française dans leur vie quotidienne.

Le CECR propose, dans le même sens, un cadre linguistique en intégrant des règles d’apprentissage du français dans une perspective actionnelle, aidant ainsi les migrants à mieux s’insérer dans la société à travers la langue.

 

Référence

Hervé Adami, « La formation linguistique des migrants, Didactique des langues étrangères, CLE international, janvier 2013


Rana

Etudiante en M2 Didactique du FLE/FLS et langues du monde à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 .

More Posts

2 réflexions sur « LA FORMATION LINGUISTIQUE DES MIGRANTS »

  1. Bonjour Rana,
    merci de partager avec nous cette petite note de lecture, qui s’inscrit très certainement dans le cadre de tes recherches.
    Ton billet me rappelle une expérience passée.
    L’an dernier, j’ai eu la chance de dispenser ce qui devait être des cours FLE mais qui étaient en réalité des cours d’alphabétisation pour un public de migrants adultes nouvellement arrivés, dans une association. Le problème qui s’est posé concernait l’hétérogénéité de notre groupe d’apprenants : certains étaient diplômés d’université dans leur pays d’origine quand d’autres n’avaient jamais été scolarisés et ne savaient ni dans quel sens tenir leur cahier ni écrire sur les lignes … Ce fut compliqué de gérer cela d’autant plus que de nouveaux apprenants arrivaient régulièrement tout au long de l’année.
    Tous ces hommes, notre groupe était exclusivement masculin, avaient une volonté d’apprendre incroyable ! A la fin de l’année, ils avaient acquis un niveau A1.

    1. Bonjour Justine,

      Merci à tois d’avoir lu l’article.. oui c’est vrai il s’inscrit dans le cadre de mon mémoire. En fait, c’est mon terrain de recherche « la classe des migrants adultes ».
      Vraiment tu as eu de la chance pour cette expérience, moi aussi l’an dernier, j’ai eu une expérience avec ce public dans une association. C’est très compliqué quand on se trouve devant cette situation comme tu l’as cité « l’hétérogénéité de notre groupe d’apprenant… ». Mais, selon moi je trouve la classe des migrants nous apporte bequcoup d’expérience et de nouvelles choses à apprendre. J’ai déjà une expérience d’enseigner le françaid dans mon pays mais la classe des migrants c’est un lieu de découvrir et elle s’ouvre l’horizon de nos pensées et nos méthodes.

      Encore Merci et Bonne continuation à toi
      Rana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *