Première journée de formation : Recherche sur le langage de l’enfant – Compte rendu de deux présentations de sujet de thèse

Dans l’après-midi du 2 mai 2017, lors de la première journée de formation intitulée « Recherche sur le langage de l’enfant » qui s’est tenue à la maison de la recherche, nous avons eu l’opportunité d’assister à quelques présentations de sujets de recherche de doctorants.

Pour ma part, j’ai pu suivre deux d’entre elles qui m’ont spécialement intéressées de par le thème abordée par la première intervenante dont le sujet de recherche porte sur les expressions idiomatiques et la seconde par l’originalité de l’étude comparative entre le français et l’allemand portant sur la dislocation dans les interactions enfant/adulte (maman).

Commençons par le premier sujet de recherche présenté par Mme ALBANO Maria Angela, doctorante d’origine italienne qui s’est intéressée particulièrement à la phraséologie. Une étude, pour le moins, originale accompagnée par un cadre méthodologique solide. Son étude sur le terrain s’est déroulée dans plusieurs villes italiennes dont Palerme, Milan, Rome etc. et a visé des étudiants universitaires dont le français est au centre de leur cursus.

Au menu, un questionnaire contenant des points variés pour découvrir la manière avec laquelle les étudiants ont appris le français, avec quels manuels et pour répondre à certaines questions directes comme « que signifie pour vous la phraséologie ? ». Ceci dans le but de contextualiser sa recherche et diriger les étudiants vers la sujet qu’elle traite.

Outre le questionnaire, notre doctorante a eu l’idée de mettre à l’épreuve ses sujets en leur demandant de bien vouloir traduire certaines expressions figées en contexte et hors contexte. L’objectif de cet exercice est de démontrer qu’il est parfois difficile d’identifier certaines expressions idiomatiques hors contexte avec une traduction dite « libre » et de ce fait, difficile d’opter pour le procédé de traduction qui convient le mieux à la situation (traduction littérale ou par équivalence ?). De plus le choix d’un public large permet à notre chercheuse d’affirmer son hypothèse qui reposait sur le fait que les traductions diffèrent selon les dialectes locaux des étudiants.

Sans transition, nous passons à notre seconde doctorante « KLEN Janina », étudiante en quatrième année de thèse. Son étude porte sur la fonction des dislocations Mère/enfant sur des sujets francophones et germanophones.

L’intérêt central de sa recherche est de faire une étude comparative entre le français et l’allemand autour de la dislocation. Sa première impression était que l’allemand présente plus de liberté quant à la prosodie, au topic marking et à l’ordre des mots.

Ceci pour analyser la fonction de la dislocation et la gestion des tours. Pour expliquer la notion de « gestion des tours » dans une optique liée à la « dislocation » nous reprenons approximativement l’exemple donné lors de la présentation. Considérons que le topic 1 est « la table n’est pas cassée ? », et le topic 2 « pourquoi veux-tu casser la table ? » tout deux énoncés par la maman. L’enfant répond quant à lui au topic 1 par « la table, elle n’est pas cassé » sans tenir en compte le topic 2, ce qu’on appelle ici « topic précédent ».

Comme nous venons de le dire, l’étude s’est portée sur des enfants et des adultes. Le corpus quant à lui contient 1h d’interaction entre une mère et son fils en langue allemande. On ajouté à cela, une étude longitudinale de type quantitatif et statistique pour collecter encore plus de données et offrir une certaine crédibilité à son travail.


3 réflexions au sujet de « Première journée de formation : Recherche sur le langage de l’enfant – Compte rendu de deux présentations de sujet de thèse »

  1. Malheureusement, je n’ai pas pu assister à cette journée de présentations. Merci pour ton billet parce que moi, je travaille certains aspects de la phraséologie en FLE et pour mes données, j’ai enregistré des productions d’étudiants cubains à partir contraints d’utiliser des unités phraséologiques.

    1. Oui c’est un sujet très intéressant notamment lors de la collecte de données sur le terrain. j’espère que j’aurai l’occasion de voir ton analyse de ces enregistrement. Bon courage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *