Mémoire…

L’Etudiant: – Bonjour, j’espère que vous allez passé de bonnes vacances.

Le Professeur: – Oui, très bien et vous?

E:- Très bien aussi, j’ai pu suivre une formation intensive du chinois langue étrangère à l’Université des langues et des cultures de Pékin, c’était très enrichissante.

P: – Voulez-vous aussi devenir l’enseignant du chinois langue étrangère?

E: – Oui, c’est ce que j’essaie de faire.

P: – C’est tout à fait envisageable. Je suppose que vous êtes venue me voir aujourd’hui pour discuter votre projet de mémoire?

E: – Oui, je voudrais travailler sur la phonétique. J’ai adoré votre cours de l’an dernier, vous m’avez donné une nouvelle vision de voir le monde de la phonétique. De plus, je trouve que la phonétique est une discipline peu valorisée, alors qu’elle est primordiale dans l’apprentissage de la langue.

P: – D’accord, vous avez une idée précise? sui quoi vous voulez travailler?

E: – Je pense que la phonétique est une matière qui s’apprends, elle n’est pas si difficile comme on pensait. Je voudrais apporter des solutions ou des outils qui peuvent aider les apprenants dans leur apprentissage, peut-être résoudre des problèmes lié à la phonétique.

P: – Attention, comme je disais toujours, un travail universitaire n’a pas pour but de résoudre des problèmes, mais on est là pour réfléchir ensemble.

E: – Oui, vous avez raison.

P: – Vous voulez travailler sur la phonétique ou la didactique?

E:- Plutôt la didactique de la phonétique, je m’intéresse plutôt à la façon dont on apprends la phonétique, la prononciation, quelles sont les méthodes possibles

P: – D’accord, et vous vous intéressez à quelle langue?

E: – Justement, j’hésite entre le français et le chinois…

P: – Je vous conseille de travailler sur les deux langues, parce que votre profil vous permet de faire les deux, vous pouvez mener une analyse contrastive, c’est à dire, vous mettez en comparaison les deux méthodes d’enseignement/apprentissage de la phonétique, les différentes typologies d’activités/exercices, les mises en oeuvres, l’organisation du travail dans la culture d’enseignement en Chine et dans la culture d’enseignement en France.

E:- D’accord, vous venez de me donner des idées de réflexions géniales, je pense que je vais donc me lancer dans cette direction.

P:- Aussi, je vous conseille de contacter un deuxième lecteur ayant de la compétence linguistique, car malheureusement je ne parle pas le chinois.

E:- D’accord, je vais contacter un des mes anciens professeurs à Paris 7 Diderot.

P:- Oui, je pense que cela vous aidera. Aussi, je vais vous demander de rendre de façon régulière des travaux, des synthèses, pas besoin de rédiger comme il faut, mais juste des idées claires. Cela est important dans la réalisation de votre projet.

E:- D’accord, c’est noté.

Suite à la discussion, l’étudiante a contacté un spécialiste de la phonétique du chinois à Paris 7 Diderot, le professeur est aussi intéressé par le sujet et a donné son accord pour suivre le mémoire en question.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.