Le FLE/S dans tous ses états : dialogues avec Louis Porcher

Le colloque s’intitulait Le FLE/S dans tous ses états : dialogues avec Louis Porcher s’est déroulé le 4 et le 5 novembre 2016 dans la salle Louis Liard et Amphi Durckheim à la Sorbonne. J’ai assisté aux séances entre 10: 20 et 12: 20 le 5 novembre. C’était un samedi. Nous étions dans la salle Amphi Durckheim. Ils étaient nombreux les professeurs et les jeunes chercheurs qui étaient regroupé par l’esprit de Louis Porcher.

J’étais impressionnée par deux idées proposée par Laurence Garcia. Elle a prononce un discours autour de la Méthodologie de l’enseignement du FLE : mille supports et un. Selon Laurence Garcia, « apprendre c’est faire la cuisine ». C’est une proposition intéressante. Le processus d’apprentissage ressemble à une préparation de la fête gastronomique. Pour mieux faire la cuisine, nous avons besoin des matières ainsi que des outils. En outre, en ce qui concerne la question de l’interculturalité, il est de grande importance de « prendre en compte la diversité de “ je ” et la complexité de  “tu” ». L’idée essentielle consiste en connaître le moi et les autres . Cela nous permet d’être soi-même et même être d’autres à l’aise. Cela me rappelle le rôle d’accompagnement des enseignants. L’objectif de formation ne consiste pas à former les apprenants. L’importance est consiste à initier la diversité de leur personnalité et developper un projet personnel.

Je suis impressionnée également par la séance prononcée par Valérie Lemeunier au sujet de Le jeu, un outil pédagogique au service de la motivation. Tout d’abord, elle a mis en évidence le rôle positif du jeu en didactique. Ensuite, elle a montré le passage du jeu à l’activité ludique en présentant les activités ludiques projetées et effectuées dans l’enseignement du FLE. En outre, la différence entre le jeu et les activités ludiques a été mise en lumière. Elle a pris conscience de la spécialité de la nouvelle générations qui sont adeptes d’écran et proposé de créer des jeux en travaillant la partie numérique. D’ailleurs, il était préférable que les jeux soient interactionnels. D’une part, il est important de rendre l’apprentissage ludique. Le jeu est un outil bénéficiaire. D’autre part, il est nécessaire de prendre conscience la place du jeu dans l’apprentissage. Le jeu est un support et non pas un objectif. L’activité ludique est destinée à favoriser la transposition didactique.

programme-colloquefledstoussesetats-nov-2016


Jiaxing ZHOU

2016-2017 Université Sorbonne-Nouvelle Paris 3
Spécialité: Didactique du français langue étrangère
M2

More Posts

Follow Me:
Facebook

Une réflexion sur « Le FLE/S dans tous ses états : dialogues avec Louis Porcher »

  1. Bonjour Jiaxing. Le sujet de la séance auquel vous avez assisté, intitulé « Le jeu, un outil pédagogique au service de la motivation » m’a fait rappeler d’un atelier auquel j’ai assisté au Pakistan, « Parler c’est agir ». C’était plutôt une formation de 3 jours, animée par Alex Cormanski. Son but était d’améliorer les compétences orales des étudiants FLE en utilisant des techniques théâtrales qui soulignent et renforcent le lien entre l’aspect verbal et non verbal de la langue. Dans cette formation, l’intervenant nous a montré des activités ludiques qu’on peut faire avec des apprenants FLE. Je trouve que pour la motivation des étudiants, ces types d’activités sont importantes à incorporer afin de rendre le cours plus intéressant, captivant et ludique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *