« La moindre des choses », Nicolas Philibert

 

la-moindre-des-choses

Dans le cadre de son séminaire Littérature et enseignement, Serge Martin invitait le 5 janvier 2017 Maël Guesdon à présenter son travail de thèse sur le concept de ritournelle chez Deleuze et Guattari.

A ceux qui voudraient mieux connaître le contexte de travail de Guattari, soit la clinique psychiatrique de La Borde évoquée par Maël Guesdon, je recommande le visionnage du documentaire La moindre des choses. Réalisé par Nicolas Philibert (également auteur du documentaire Etre et avoir) en 1996, le film suit les pensionnaires et le personnel soignant de l’établissement. Comme chaque année, ils préparent une représentation théâtrale. Cette année-là, il s’agit d’une œuvre de Witold Gombrowicz, Opérette.

Cette expérience artistique est aussi ponctuée par les ritournelles proposées par l’accordéoniste accompagné des pensionnaires, chanteurs ou instrumentistes, qui semblent ainsi sortir de la stéréotypie verbale comme enfermement pour entrer dans une ritournelle collective, ouverte sur l’extérieur et la rencontre avec l’autre.

Le film est disponible en intégralité sur youtube : https://www.youtube.com/watch?v=CKJp9JLqTkY


Laure Garnier

M2 Didactique des langues, Paris 3

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.