Billet 3 Echange entre un étudiant et son directeur de recherche

Le Directeur de recherche donne rendez-vous à l’étudiant, à la bibliothèque de Censier.

DR : Alors, as-tu affiné ta réflexion ? Résume-moi en une phrase ton projet. Ton courriel partait un peu dans tous les sens.
E : Je veux montrer à travers mon travail de recherche, comment la nouvelle réforme du secondaire, dans mon pays, a enfin pris en considération, le statut officiel du français, à savoir le statut de langue seconde. Avec les anciens programmes, le lycéen djiboutien était considéré comme un locuteur natif et suivait les mêmes programmes que ceux de l’Académie de Bordeaux.
DR : Je dis une phrase.
E : Plus succinct que ça, je ne peux pas. Désolé.
DR (il sourit) : Parfait. Résumé ainsi, je vois plus clair. As-tu une deuxième proposition de sujet à me faire ?
E : Non. Je veux travailler coût que coûte celui-là. C’est clair dans ma tête depuis le début.
DR : Pourquoi ?
E : Parce que j’ai participé à cette réforme. Je l’ai vécue de l’intérieur.
DR : Tu crois que c’est suffisant ? Si j’ai bien compris, tu es convaincu que c’est un bon sujet de mémoire.
E : Au moins, avec ce sujet, je suis dans le concret. Je ne veux pas perdre mon temps avec des thèmes qui ne me parlent pas. Les beaux discours sur des choses qu’on ne connait pas ne m’intéressent pas.
DR : Intéressant ! A partir de quels supports, comptes-tu travailler ?
E : Je m’appuierai sur les programmes et les manuels produits à cet effet.
DR : Et la commande institutionnelle ? As-tu les orientations officielles de cette réforme ?
E : Oui et non. Des orientations générales existent mais je ne sais pas si elles sont suffisantes pour déceler une trajectoire claire. Nos décideurs politiques sont assez malins chez nous pour dire une chose et son contraire, au cas où des réserves sont exprimées sur telle ou telle orientation.
DR : Ne me dis pas que vous avez engagé le secondaire de tout un pays à partir de vos intuitions/compréhensions de la commande institutionnelle.
E : Ne vous inquiétez pour ça. Mon pays est tellement englué dans le pétrin que personne ne s’en rendra compte.
DR : Bizarre ! Et ton terrain d’analyse ?
E : Je me contenterai de pratiques pédagogiques à travers les séquences didactiques élaborées par les enseignants.
DR : Je crois que ce n’est pas suffisant pour être dans « le concret », comme tu dis.
E : Mais je ne peux pas me rendre sur place.
DR : Pourquoi ?
E : Je ne veux pas en parler ici.
DR : Merci pour la confiance. Sache qu’une bonne dose de confiance est nécessaire pour ce type de collaboration.
E : Je ne veux pas paraître pitoyable à vos yeux.
DR : C’est-à-dire ?
E : Je vous expliquerai tout à la fin de mon travail de recherche, bien sûr si vous acceptez de m’encadrer jusqu’à la fin.
DR : Bien. Je vois clairement les contours du sujet. Envoie-moi rapidement une proposition de plan. Et moi je t’enverrai une bibliographie plus exhaustive que ce que tu m’as envoyée.


MOUSSA YABEH Mohamed

Ex-professeur de français à Djibouti Actuellement inscrit en M2 Didactique (Spéc 1) à l'Université Sorbonne Nouvelle

More Posts

Follow Me:
FacebookFlickr

3 réflexions sur « Billet 3 Echange entre un étudiant et son directeur de recherche »

  1. Je pense que les dialogues sont très intéressants, puisque pour moi, ce n’est plus une communication traditionnelle entre un étudiant et un professeur, l’étudiant est plus convaincu de son sujet de mémoire que son directeur de mémoire. C’est vraiment un état idéal, et cette conviction est très importante pour nos travaux de recherche, parce qu’il nous faut savoir ce que nous voulons engager.
    En fait, la conversation avec le directeur de mémoire est plutôt un processus de réflexion, ce n’est pas pour trouver une réponse, en revanche, c’est pour poser plus de questions, le directeur nous aide à réfléchir notre sujet de plus en plus précis, de plus en plus profond et de plus en plus ouvert, tout cela fonde sur notre propre conception.
    J’aime bien les dialogues que vous avez rédigés, et je suis en train d’imaginer mes dialogues avec mon directeur de recherche, mais il me faut tout d’abord trouver « ma conviction » sur le mémoire.

    1. J ai voulu peindre un étudiant un peu sûr de lui mais qui va galerer comme tous les autres étudiants pour délimiter son sujet
      Mais vous avez remarqué que le DR le remet à sa place de temps en temps.

      1. ah oui, vous avez raison, ce que je m’intéresse ici, est que l’étudiant sait bien son sujet concret, sur lequel il veut travailler, mais il a besoin des pistes proposées par son directeur, (comme moi) et son directeur le guide bien: demander des raisons, chercher des supports et des terrains etc. Ces dialogues m’inspirent beaucoup sur mon propre sujet de mémoire, j’aime beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.