Billet 3, Dialogue : 1ère rencontre étudiant/directeur de mémoire

Ce dialogue et les personnages qu’il met en scène sont fictifs. Toute ressemblance avec un enseignant ou un étudiant serait une coïncidence .

Directeur de mémoire  = DM   ;     Etudiante = Et

Toc, toc, toc

DM : Entrez !

Et : Bonjour.

DM : Bonjour, entrez, installez-vous.

Et : Merci.

DM : Avez-vous préparé un document expliquant ce sur quoi vous aimeriez travailler ? Cela serait une bonne base de travail.

Et : J’ai créé un document expliquant le thème que je souhaiterais traiter et comprenant une courte bibliographie d’ouvrages et articles que j’ai consulté lors de la rédaction de la feuille présentant mon sujet. Ils pourraient être une source d’informations. Je l’ai imprimé en deux exemplaires afin que nous puissions en avoir un chacun.

DM : Bien, voyons voir ça. Il lit le document. « L’utisation des documents authentiques dans les manuels de FLE » est un thème potentiellement intéressant mais bien trop vaste. Il est nécessaire de le délimiter. Vous pourriez par exemple choisir un manuel précis, selectionner une catégorie de documents authentiques à traiter… Ainsi, vous limiterez les généralités et vous serez davantage précis.

Et : Il écrit tous ces conseils dans le carnet de bord qu’il consacre aux remarques et améliorations utiles à l’élaboration de son mémoire. D’accord. Il est essentiel que je restreigne mon sujet. Une fois que cela sera fait, je pourrai étoffer ma bibliographie en trouvant des articles et des livres qui traitent de ce sujet et …

DM : … et grâce à des articles que je vous enverrai également. Le thème me semble intéressant, de nombreux chercheurs ont travaillé sur cette question. Vous n’aurez pas de difficultés à vous documenter et comparer les points de vue de ceux qui ont traité cette question avant vous.

Et : D’accord, je vous tiens au courant de mes avancées.

DM : Traitons maintenant du terrain. Avez-vous un terrain de recherche ?

Et : Non, je ne sais pas s’il est absolument nécessaire d’avoir un terrain de cherche. A vrai dire, je dois avancer dans mon travail et je verrai le moment venu s’il est nécessaire d’avoir un terrain pour mener à bien mon travail.

DM : Je comprends que vous ne sachiez pas si un terrain de recherche est nécessaire pou mener à bien votre mémoire mais sachez que lorsque vous vous  rendrez compte que cela est effectivement nécessaire, il sera trop tard pour entreprendre la recherche d’un terrain. Je ne peux que vous conseiller d’en rechercher un dès à présent en prévision de cette éventualité.

Et : Dans ce cas, je commencerai ma recherche d’écoles de langues dès demain.

DM : Bien. Surtout, gardez en tête que votre travail est avant tout un travail de réflexion et non pas un condensé de fiche de lectures d’ouvrages portant sur le sujet que vous allez traiter. Cela me semble être extrêmement important de le rapeller. Il regarde sa montre. Bien. Mon prochain cours débute dans quelques minutes. Pour notre prochain rendez-vous, j’aimerais que vous affiniez encore votre sujet de recherche, que vous poursuiviez vos lectures et que vous commenciez l’ébauche de votre plan en fonction des informations que vous trouvez.

Et : Je vous ferai parvenir mon brouillon de plan avant notre prochain rendez-vous afin que nous puissions en discuter et tenter de l’améliorer ensemble lorsque nous nous reverrons.

DM : A bientôt.

Et : Au revoir.

Justine Dumaine

Diplômée d'une licence en Sciences du langage mineure FLES à Paris 3 et titulaire d'un Master 1 en Didactique des langues, je suis actuellement en Master 2 Didactique des langues et des cultures.

More Posts


Une réflexion sur « Billet 3, Dialogue : 1ère rencontre étudiant/directeur de mémoire »

  1. Bonjour Justine,

    Ton dialogue met très bien en scène le conflit de savoir s’il faut un terrain d’observation quand nous sommes en recherche puisque le terrain d’observation n’est pas « obligatoire » contrairement aux étudiants qui sont en option stage. Selon moi, je pense qu’un terrain d’observation serait intéressant pour ton sujet (comme tu le dis d’ailleurs dans ton billet) : tu pourrais essayer de voir comment les enseignants mettent en avant (ou non) les documents authentiques, l’exploitation qu’ils en font, ce qu’ils en pensent (les avantages, les inconvénients, pourquoi pas faire des entretiens individuels avec les enseignant ?), etc. Tu pourrais aussi demander aux maisons d’édition pourquoi elles ont choisi ces documents en particulier, quels sont leurs critères pour sélectionner les documents authentiques, etc. Je pense que tu as déjà dû réfléchir à ces points-là mais je te fais quand même part de mes idées.

    Bon courage pour la suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.