Des stratégies « secrètes »

Mon projet de mémoire est issu d’une expérience d’une séance du cours de français quand j’étais étudiante à l’Université de Wuhan : Nous avons commencé à apprendre le futur simple, après une simple introduction de la fonction de ce temps, le professeur nous a enseigné directement la règle de conjugaison, en nous disant, “je vous enseigne une méthode secrète, vous voyez, à la fin de chaque mot, vous constaterez ‘rai’, ‘ras’, ‘ra’, ‘rons’, ‘rez’, ‘ront’, je vous donne une ‘incantation’ : ‘hei ha ha hong hei hong’ (elle le dit en chinois, car en chinois il y a six caractères correspondant, les sons se ressemblent à une incantation bouddhiste)”. Ce cours m’a profondément marquée, parce que je l’ai récité immédiatement, et j’ai trouvé la méthode très bonne à ce moment-là. Pourtant, après un an d’études en Master 1, j’ai commencé à réfléchir sur la véritable intérêt de cette « méthode secrète » : est-elle pertinente? Que font les enseignants français sur ce point de la langue?

En outre, les apprenants et les enseignants cherchent toujours des stratégies pour faciliter la mémorisation et l’apprentissage. Pendant le stage que je suis en train d’effectuer, des problèmes de mémorisation apparaissent au sein du groupe apprenants. Ainsi, lorsque nous avons abordé les nombres, je me suis aperçue qu’ils n’arrivaient pas à retenir 21, 31, 41, 51, et surtout 61,71, 81, et 91. Je leur ai alors appris une petite stratégie pour leur permettre de mémoriser ces nombres : les chiffres -un ou -onze sont précédés de et, mais ils ne le sont pas pas dans 81 et 91. Ils ont donc commencé à mémoriser, et peu à peu, la majorité ne commet plus d’erreur. Cette stratégie est l’une de celles qui figure dans les manuels chinois, proposées par les auteurs afin d’aider les apprenants Chinois à mémoriser les règles de la langue française.

Ainsi, je souhaiterais, dans mon mémoire, analyser ces stratégies dites «secrètes», utilisées par les enseignants chinois de français à leurs apprenants, et comment ces stratégies sont-elles utilisées par les apprenants.

Le manuel le plus utilisé est Le Français, écrit par Ma Xiaohong, un professeur de l’Université des langues étrangères de Pékin, qui est largement utilisé en Chine par la plupart des instituts. Ce livre propose par exemple, une « maison » où apparaissent tous les verbes, dont le passé composé avec « être » comme auxiliaire. L’enseignant est amené à formuler de cette manière : « Un homme est né dans la maison, il est monté sur l’escalier, mais il est tombé…» La démarche implicite qui permettra de guider les apprenants dans la maîtrise de la langue et ce, par des exercices leur permettant de systématiser des structures. Pourtant, la démarche explicite se situe à l’opposé de la démarche implicite. Je propose, dans ce projet, afin de répondre à la problématique, d’examiner, et de comparer les stratégies d’apprentissage de plusieurs apprenants ou groupes d’apprenants.

Les expériences et pratiques vécues m’intéressent. En même temps, le cinquième chapitre de l’ouvrage, écrit par deux didacticiens, Henri BESSE et Rémy PORQUIER, « Grammaire et didactique des langues », m’inspire et me livre un soutien théorique. J’ai effectué un compte rendu de ce chapitre dont le sujet est ‘la grammaire explicitée’.

Concernant la méthodologie de ce mémoire, j’envisage de réaliser des entretiens sur le terrain auprès des enseignants de français et des étudiants, ainsi que de proposer des questionnaires sur ces stratégies utilisées dans les classes de langues. Ainsi, ce mémoire va se consacrer spécifiquement à l’énumération des méthodes dites « secrètes » utilisées dans la formation du français. Puis, en me demandant pourquoi et comment les enseignants apprennent ces stratégies aux étudiants, ainsi que les résultats d’apprentissage chez les apprenants, nous chercherons les conditions nécessaires à cette démarche pour l’apprentissage de la langue française, ses avantages et ses contraintes.

Mots-clés : mémorisation, stratégie secrète, entretien, manuel, contexte chinois

Bibliographie :

Janine COURTILLON, Élaborer un cours de FLE, HACHETTE, 2003

Henri BESSE, Rémy PORQUIER, Grammaire et didactique des langues, Didier Scolaire, 2004

Xiaohong MA, Le français, Pékin, La maison d’édition de recherche et d’enseignement des langues étrangères, 1993

Yi LIANG

Étudiante en Master 2 Didactique du français langue étrangère/seconde et langue du monde à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3

More Posts


11 réflexions sur « Des stratégies « secrètes » »

  1. Bonsoir Priscillia !
    Ne soyez pas désolée ! Je suis très contente de cette astuce que vous m’avez racontée. C’est extrêmement interagissant, je me suis ainsi rendu compte que les apprenants tendent toujours à se tourner vers LM ou L2 et leur propre capacité pour obtenir de l’aide.
    Merci encore de votre proposition, je pense que peut-être cette astuce va aider les apprenants chinois à augmenter le niveau de sensibilité du système alphabétique.

    Yi

  2. Bonsoir Yi !
    Oui, je comprends votre scepticisme et j’ai aussi du mal à croire qu’ils peuvent s’en souvenir de cette manière. Par expérience, je peux te dire qu’il peut être difficile pour les apprenants de les retrouver ! Certains apprenants que j’ai eus avaient tendance à se tromper de verbes car il existe différents verbes commençant avec la même initiale… Je suis désolée que tu ne puisses pas l’utiliser mais je voulais juste partager l’idée !
    Bonne continuation !

  3. Bonjour, merci pour me laisser le commentaire, je ne savais pas comment vous répondre au début, mais lorsque j’ai trouvé le livre – Des stratégies d’apprentissage de Paul Cyr, je trouve que les stratégies ne sont plus si mystérieuses. Ce livre m’a donné une idée sur comment suivre la piste d’apprentissage d’une langue étrangère, si cela vous intéresse encore, nous pouvons en discuter après. J’étais vraiment occupée, j’ai trop de dossiers à rendre…

  4. Bonjour Priscillia,
    Merci pour me donner une information si précieuse. Cela m’étonne que les apprenants anglophones pourraient se rappeler le mot entier sous l’aide de son initial simplement. Je pense que pour les sinophones, ce n’est pas possible d’utiliser cette astuce, car ils n’ont pas autant de sensibilité aux lettres françaises. Votre proposition m’a élargi la vision, je n’ai jamais pensé à ça.

  5. Merci, c’est vrai que les stratégies correctes nous font économiser de temps. En plus, je pense qu’il vaut mieux pour l’université de laisser assez de temps libre aux étudiants de langue étrangère, surtout dans leur première année universitaire. Quand j’étais en licence 1, nous avons eu trop d’autres cours, comme les cours idéologiques et les cours au choix. Par conséquent, je n’ai pas eu le temps de « pratiquer la langue », car je pensais que cela prend beaucoup plus de temps que la mémorisation. De plus, en tant qu’étudiante littéraire, je dépends de la stratégie de mémorisation, mais ce choix conduit à un manque de compétence en production orale.

  6. Bonjour, Yi

    Ton sujet est vraiment très intéressant! Je me souviens bien de la petite « maison » qu’on a dessiné en cours pour faciliter la mémorisation des verbes qui prennent « être » au passé composé.

    En ce qui concerne le conjugaisons, il est très difficile de trouver des méthodes « secrètes » pour tous les temps qui existent en français. Pourtant, tu as raison! A chaque fois on en trouve un, ça nous fait économiser beaucoup de temps de mémorisation ! Je me souviens les mêmes méthodes « secrets » qu’on appliquait pour mémoriser des évènements historiques !

    As-tu d’autres astuces à partager ? 🙂

  7. Bonjour Yi,

    Merci pour ta proposition d’un sujet très intéressant ! A la lecture de ton projet de thèse, je suis en train de me pencher sur la construction de mon propre projet, qui partagera une partie commune avec le tien.

    Si j’osais identifier à partir de ton discours, il s’agira d’étudier la stratégie d’apprentissage, plus précisément comment l’enseignant apprend aux apprenants les stratégies cognitives facilitant la mémorisation des règles grammaticales.

    Lorsque je me focalise sur la méthodologie que tu vas adopter – l’entretien et le questionnaire, je me demande sur le fait que comment – en tant que chercheur-observateur – accéder à l’utilisation des stratégies à partir des données déclaratives des acteurs, recueillies par l’entretien ou le questionnaire. Etant donnée que l’utilisation ou l’entraînement de stratégie est parfois comme tu avais mentionné « secrète » et inconsciente, l’enseignant/apprenant risque d’être incapable d’expliciter le moment et la manière dont elles sont mobilisées. Il semble pour l’instant un peu difficile à trouver une méthodologie plus « scientifique » et faisable à relever ces « boîtes noires ». Tout en gardant l’intérêt sur ton projet de thèse, je serai très ravi d’échanger avec toi sur ce point méthodologique !

  8. Bonjour. Merci beaucoup pour votre proposition. J’ai emprunté ce livre à la bibliothèque. Je vais le lire, et on en discutera peut-être.

  9. Bonjour Yi !
    Je trouve ton sujet très intéressant ! Je me suis aussi rendue compte de certaines limites d’aides dites mnémotechniques avec des apprenants d’origine anglophone. Afin de les aider à retenir quels verbes prennent « être » et « avoir » au passé composé, l’enseignant leur donnait la technique de « DR AND MRS VANDERTRAMP », où chaque lettre correspond à un verbe (par exemple : descendre, rendre, ect.). Le problème que j’ai rencontré est que les apprenants se souvenaient de « DR AND MRS VANDERTRAMP » mais ne parvenaient pas à retrouver les verbes qui correspondaient aux lettres. Je sais que cela n’est que pour l’anglais mais tu peux aussi envisager d’étudier la piste des acronymes aussi qui ne sont pas toujours des amis pour les apprenants !
    En te souhaitant une bonne journée, Priscillia.

  10. Yi, votre mémoire va s présenter comme une enquête et c’est extrêmement judicieux d’en réaliser une au plus près des « secrets » de la profession. Le secret devra être écouté : nous allons y revenir car la force de votre projet résidera dans l’attention particulière portée à tout ce qui concerne l’énonciation… de ces histoires secrètes. Mais patience avant de vous lire…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.