La revalorisation de l’évaluation de l’oral dans le secondaire en Algérie.

Mots clés : Compétence, oral, communication, interaction, évaluation, approche par compétences, pédagogie par projets.

Apprendre une langue vivante c’est avant tout savoir la parler, savoir l’utiliser pour communiquer dans différents situations de communication de la vie quotidienne ; c’est surtout un moyen d’échange et d’interaction avec l’autre. C’est pourquoi, j’ai choisi de diriger mon travail de recherche principalement vers la communication orale en classe de FLE, dans un contexte algérien. Sans minimiser l’écrit, mon choix s’est porté sur l’oral car : « […] c’est d’abord sous forme orale que se réalise le langage verbal » (KERBRAT-ORECCHIONI, La notion d’interaction en linguistique : origine, apports, bilan, 1998, p.55).

L’idée de ce thème de recherche est née d’une interrogation qui m’est venue lors de mon stage d’enseignement effectué dans le cadre de ma formation initiale de future professeure de FLE au sein d’un établissement secondaire en Algérie. En effet, pendant les cours de français, j’ai constaté un manque d’aisance et d’autonomie dans la prise de parole des élèves durant les échanges en classe dans la mesure où ces derniers, d’une part, ne prenaient pas l’initiative de s’exprimer oralement et d’autre part, ne manifestaient pas une grande importance à l’apprentissage ainsi qu’à la pratique de cette compétence langagière.

Dans le cadre de mes études de master 1 à l’université de Tours, j’ai eu l’occasion de réaliser un travail de recherche qui a porté sur « L’enmémoire-master-1seignement et l’évaluation de l’oral dans le secondaire en Algérie ». Ce mémoire a été donc consacré, comme son titre l’indique à étudier la place de l’oral et de son évaluation dans l’enseignement du français au secondaire en Algérie. Pour étudier les notions de l’évaluation et de l’oral en classe de FLE, je me suis basée sur l’ouvrage de : Emmanuelle Huver, Claude Springer, L’évaluation en langues : Nouveaux enjeux et perspectives, 2015 et celui de : Corine Weber, pour une didactique de l’oralité ‘enseigner le français tel qu’il est parlé, 2013.

Le but essentiel de cette recherche était de montrer que même si les nouveaux programmes de français en Algérie (Boubaker Benbouzid, la réforme de l’éducation en Algérie : enjeux et réalisations, Edition Casbah, 2009) semblent accorder une place importante à l‘enseignement de l’oral, cette compétence ne trouve toujours pas sa place dans la certification. Toutefois, cette recherche reste un travail d’investigation pour la préparation d’un mémoire de master 2 qui portera sur « La revalorisation de l’évaluation de l’oral au secondaire en Algérie » et dont l’objectif est de montrer l’intérêt et l’impact d’une revalorisation de l’évaluation de l’oral dans l’enseignement/apprentissage du français langue étrangère (dans le cas de l’Algérie).

Afin de mener à bien ce travail, je compte mener une recherche fondée non seulement sur mes observations en classe de FLE mais aussi sur une démarche expérimentale que j’envisage mettre en place à travers des enquêtes par questionnaire et/ou pas entretien que j’effectuerai auprès des professeurs de français, des apprenants et pourquoi pas viser plus loin et aller voir du côté des responsables de l’éducation pour avoir leur point de vue concernant la mise en place d’une certification de l’oral.

En somme, proposer une certification de l’oral dans l’école algérienne me semble une idée à prendre en compte et à mettre en place, vu l’importance de la compétence orale dans l’apprentissage d’une langue étrangère. A ce stade, l’idée de mener un projet de recherche autour de cette idée m’impressionne davantage, m’encourage et me pousse à continuer sur la voie de la recherche. C’est pourquoi, j’ai cette volonté d’aller voir de plus près dans un but d’arriver à confirmer ou à affirmer mes hypothèses de départ et à trouver des réponses à mes interrogations.

Bibliographie:

  • BENAMAR R. valorisation de l’oral dans les nouveaux programmes de FLE au secondaire algérien : enjeux et perspectives.

  • Boubaker Benbouzid, la réforme de l’éducation en Algérie : enjeux et réalisations, Edition Casbah, 2009.

  • Claudine Garcia-Debanc, évaluer l’oral, pratiques N° 103/104, novembre 1999.

    http://www.pratiques-cresef.fr/p103_ga1.pdf

  • Corine Weber, pour une didactique de l’oralité ‘enseigner le français tel qu’il est parlé, 2013.

  • El mistari. H. l’enseignement / apprentissage du FLE en Algérie : une nouvelle méthodologie pour quelle pratique de classe ; 2013 http://gerflint.fr/Base/Algerie18/article2_Habib_El_Mistari.pdf

  • Emmanuelle Huver, Claude Springer, L’évaluation en langues : Nouveaux enjeux et perspectives, 2015.

  • La refonte de la pédagogie en Algérie : défis et enjeux d’une société en mutation ; 2005. http://unesdoc.unesco.org/images/0014/001498/149828f.pdf

  • Mansour. A. Approche par compétences, 2012.

    http://numerisation.irem.uni-vmrs.fr/WR/IWR12007/IWR12007.pdf

  • Ouardia Ait Amar Meziane, de la pédagogie par objectifs à l’approche par compétences : migration de la notion de compétence, 2014.

    http://gerflint.fr/Base/Chine9/Amar_Meziane.pdf

     

 

FODIL Hanane

Etudiante en master 2 didactique des langues et des cultures. Spécialité 01; option: recherche. Parcours: * Diplôme de professeur d'enseignement secondaire de langue française à l'ENS d'Oran (Algérie). * Master 1 Sociolinguistique et didactique du FLE à l'université François Rabelais de Tours.

More Posts

Follow Me:
Facebook


2 réflexions sur « La revalorisation de l’évaluation de l’oral dans le secondaire en Algérie. »

  1. La prise de parole est aussi un problème chez nous. Au cours des 4 dernières années de mon expérience, je me suis déjà posé pas mal de questions en la matière de type « Pourquoi mes apprenants n’arrivent pas à s’exprimer en français même après deux semestres d’apprentissage du français ? », « Est-ce totalement du faut que nous sommes en contexte hétéroglotte ? », « Comment puis-je les inciter à travailler entre eux ou en autonomie en dehors de la classe pour renforcer l’oral ? », « S’agit-il d’un problème de stratégie ? Méthode ? Manuel ? Échec d’enseignement ? », « Est-ce purement culturel ? », etc. J’aimerais bien découvrir le contexte algérien quant à l’évaluation de l’oral pour savoir ce que vous faites pour ne pas compromettre la qualité de l’oral à cause des contraintes institutionnels. Chez nous, mon tout premier défi est comment privilégier les 4 compétences (compréhension de l’oral, production orale, compréhension écrite, production écrite) tout en travaillant sur les composantes pragmatique, linguistique (phonétique, morphosyntaxe, lexique) et socioculturelle pendant une heure et demie pour chaque séance (deux séances chaque semaine).

    Gleford

    1. Bonjour Gleford, je m’excuse tout d’abord pour cette réponse tardive ! Et je te remercie pour cette réflexion qui nous amène à nous poser des interrogations pertinentes en rapport à l’enseignement ainsi qu’à l’évaluation de la compétence orale en classe de langue. En ce qui concerne le cas de l’Algérie, l’évaluation et la certification de la compétence en question ne trouve pas du tout sa place dans le système éducatif ! D’où mon intérêt à travailler sur cette question… Ce qu’il faut mentionner aussi, c’est le fait que ce n’est qu’au niveau des nouveaux programmes de français (élaborés lors de la réforme éducatifs de 2003) qu’on a accordé une place importante à l’enseignement de l’oral. Maintenant, pour aborder la question de l’organisation de cet enseignement, je trouve que chez nous, il s’agit d’une organisation plutôt particulière car chacune des quatre compétences est travaillée séparément durant une séance (d’une heure) vu qu’on procède par séquence. Cette dernière, s’organise autour de 5 séances (C/O, C/E, P/O, P/E et une séance pour travailler un point de langue). J’espère avoir été claire dans ma réponse!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.