PRENDRE UN BON DEPART POUR ARRIVER A VOTRE MEMOIRE

Pour réussir un objectif et pour arriver au succès, un bon travail d’organisation est essentiel.

De la même manière une bonne organisation est la chose la plus importante pour atteindre un but d’une façon efficace.magnifying-glass-97588_960_720

Chacun a sa manière et sa méthode pour organiser son travail et pour choisir son chemin. La méthode de recherche est différente d’une personne à l’autre selon la personnalité, le sujet, le milieu de recherche, l’objectif et le domaine.

 

En ce qui me concerne, avant le 21 septembre 2016, et comme un point de départ, j’avais déjà préparé un petit cahier afin d’organiser mes démarches de recherches et je croyais que cela serait utile pour construire mes recherches. J’ai décidé d’avoir un cahier pour le porter facilement avec moi toujours.

 

Plus tard, le 21 septembre et après avoir lu l’extrait de LATOUR intitulé  « Retour aux fondamentaux : une liste de carnets »[1], j’ai découvert une idée plus bénéfique et cela m’a poussé à revoir la mise en ordre de la préparation de mon mémoire. Ce n’est pas une solution magique mais, je trouve que les quatre carnets sont des intentions de bon départ et c’est la meilleure méthode pour bien organiser mon travail et mes idées. Un autre avantage de ce cahier est que je ne perds pas mon temps à chercher entre des feuilles différents. Tout se trouve dans un lieu et c’est pour cette raison que ces carnets me facilitent également à trouver toutes les informations à n’importe quel moment.

 

Je vais suivre le chemin de B. Latour, c’est-à-dire diviser le travail en plusieurs tâches pour arriver au résultat final. Ceci me rappelle ce que Henry Ford, le fondateur de  FORD, a dit :« Rien n’est difficile si vous le divisez en petites tâches ».

Quant à moi je diviserai mes carnets de la façon suivante :   

Le premier carnet calendrier : ce carnet me permettra de donner une place à chaque activité,  préciser et diviser le temps pour chaque mouvement p.e lecture, stage, rédaction, entretien, assister aux colloques, choisir le terrain, le rendez-vous avec le directeur etc.

 

Le deuxième carnet, références : pour la consultation et l’exploitation de différents documents. Ces documents seront variés (ouvrages, articles de journaux, articles de presse, rapport d’université, films, programmes de télévision, articles de journaux électroniques etc.)

 

Le troisième carnet professionnel : pour rédiger les idées, les notes d’un rendez-vous avec le professeur, les points essentiels de ce qui mes professeurs et mon directeur de mémoire diront.

 

Le quatrième carnet, expérience : ce carnet aura pour objectif d’ordonner mes réflexions et mes idées personnelles, les observations du terrain que j’aurai déjà effectués, celles qui seront nouvelles et les résultats obtenus. Les conseils des autres, leurs expériences et leurs opinions.

 

Ce premier billet est une proposition d’organisation pour qu’on puisse avancer sans perdre notre route sur le chemin de la réussite.

[1]Bruno LATOUR, Changer de société, refaire de la sociologie, PARIS, la Découverte,« Armillaire», 2006.

Rana

Etudiante en M2 Didactique du FLE/FLS et langues du monde à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 .

More Posts


Une réflexion sur « PRENDRE UN BON DEPART POUR ARRIVER A VOTRE MEMOIRE »

  1. Bonjour Rana. J’ai lu votre article. Je le trouve vraiment très intéressant. Ce qui était le plus captivant était votre division des carnets. Vous avez rendu justice en mettant le carnet de calendrier à la place initiale. Je partage votre opinion que pour la rédaction d’un mémoire, la division du temps pour les parties diverses est primordiale. Votre division des carnets est très logique est précise. Bonne chance pour la rédaction !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.