Ébauches de recherches

« À ce stade, la meilleure façon de procéder (…) est tout simplement de tenir un journal de tous nos mouvements, y compris de ceux qui concernent la production même du compte rendu (…) parce que désormais tout fait partie des données », écrit Bruno LATOUR dans son article « Rédiger des compte rendus risqués », tiré de Changer de société, Refaire de la sociologie, Paris, La Découverte « Armillaire », 2006, p 194-196. Il propose l’utilisation de quatre carnets distincts : le « carnet de bord de l’enquête », « la collecte des informations », « les essais d’écriture ad libitum » et « les effets du compte rendu rédigé sur les acteurs ».

Agenda + Feuilles à découper + Recherches et Cie
Agenda + Feuilles à découper + Recherches et Cie

Pour celui qu’il nomme « carnet de bord de l’enquête » je prends un agenda. Je ne le nomme pas différemment de sa nature et l’utilise comme tel. Reprendre papier et stylo est déjà un effort considérable pour une utilisatrice maladive du téléphone portable ! Je m’investis dans l’organisation, ou plutôt je l’investis : je soupèse l’agenda, je tiens le stylo, j’appuie sur la feuille, je réfléchis à former les lettres, les mots, les pensées. J’arrange mes rendez-vous, mes objectifs personnels et mes objectifs de recherche journaliers, hebdomadaires et mensuels. Se séparer du numérique tout-puissant c’est la reconnexion sensuelle avec sa propre pensée : écrire c’est déjà mémoriser. C’est également la responsabilisation de ses objectifs : ne pas se laisser surprendre par la date, tourner les pages, mesurer la quantité de jours et de travail. En somme, le carnet-agenda est un premier pas dans la maîtrise de son mémoire : on en gère les objectifs et le temps.

C’est un travail suffisant pour une si petite chose. Alors, il faut bien un autre carnet : celui des recherches. Sobrement nommé « Recherches et Cie », il est d’une taille plus importante. Il est plus large, plus grand et pourvu de plus de pages. Il est aussi plus joli : il faut en effet qu’il attire l’œil et séduise pour donner envie de s’y mettre. Plutôt que de multiplier les petits carnets, j’en ai pris un seul qui englobe les fonctions de « collecte des informations » et des « essais d’écriture ad libitum ». Il fonctionne comme suit : en ouverture classique par la 1ère de couverture sont les recherches effectuées. Dans la marge j’écris les références bibliographiques, la date de consultation et le contexte (si c’est dans le cadre d’un cours par exemple, ou bien pour mes recherches personnelles). Je prends des notes en bleu. Dès qu’une idée me vient, je change de stylo pour un rouge ou un noir et j’écris ce que m’inspire le texte. Mes notes ne sont pas belles : il y a des flèches, des espaces, des astérisques, différentes couleurs, des notes en pattes de mouche dictées par la précipitation des idées et d’autres plus proprettes.

À présent, si j’ouvre ce même carnet par la fin comme un manga, je trouve d’autres données : les points qui m’échappent et les idées à creuser qui m’inspirent. J’y consigne comme dans un glossaire les définitions qui me manquent, les théories que j’ignore et j’ajoute d’autres données qui m’intéressent ou dont je pourrais avoir besoin dans mon mémoire.

Lorsque j’irai sur le terrain, je ne prendrai pas de carnet, mais des feuilles volantes pour y consigner mes observations progressives. Puis, je découperai ces observations pour les inclure dans mon carnet de recherche là où elles appuient, répondent ou contredisent une idée ou une théorie avancée.

En somme, ce n’est pas le nombre de carnets qui importe, mais l’organisation de sa pensée en relation avec l’avancée des recherches.

Chloé Kervio

M2 Didactique du FLE, spécialité 1, Option A.

More Posts


Une réflexion sur « Ébauches de recherches »

  1. Merci Chloé pour cette réflexion très personnelle et forte qui lance un mémoire qui ne perd pas la mémoire… et qui donne du concret (la photographie est là pour en donner la preuve visible) à ce qui est souvent tellement abstrait puisque de mémoire, il n’y en aura que dans 6 à 8 mois… alors que son processus est déjà en cours ! mais votre manière d’écrire est déjà un mémoire en cours !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.