Qu’est-ce que l’analyse conversationnelle?

Ce compte rendu a pour but de vérifier la définition de l’analyse conversationnelle avec laquelle j’ai employé pour ma recherche de cette année.
La définition de l’analyse conversationnelle
Comme il est possible de deviner à partir du terme, « l’analyse conversationnelle », il s’agit d’étudier l’analyse de la conversation. Selon l’ouvrage de Ian Hutchby et Robin Wooffitt,  Conversation Analysis (2003), les chercheurs dans ce domaine, s’intéressent aux interactions verbales enregistrées, naturelles et spontanées. L’objectif de cette étude est d’analyser de manière systématique la conversation produite dans les situations de tous les jours. (ibid. 13)

Je souligne que les chercheurs de l’analyse conversationnelle ont une vision relativement concrète de la notion de conversation. Hutchby et Wooffitt expliquent comment suit :

Conversation analysis is characterized by the view that how talk is produced and how the meanings of that talk are determined are the practical, social and interactional accomplishments of member of a culture. Talk is not seen simply as the product of two ‘speaker-hearers’ who attempt to exchange information or convey messages to each other. Rather, participants in conversation are seen as mutually orienting to, and collaborating in order to achieve, orderly and meaningful communication. 
(Hutchby et Wooffitt, 2003, 1)

Ainsi les chercheurs considèrent que la conversation est plus qu’un échange des informations personnelles. Ils pensent cependant que la conversation est construite et orientée mutuellement par les participants qui appartiennent à la culture commune et ils collaborent afin d’achever une communication ordonnée et profitable. Cette citation implique que les participants ont la même culture, car l’analyse conversationnelle n’est pas née dans le domaine de la didactique des langues bien qu’elle soit bien applicable à ce domaine.
Si l’analyse conversationnelle traite la conversation enregistrée, spontanée et naturelle, les chercheurs tentent de découvrir l’organisation de cette interaction verbale. Ils ne se placent pas dans une position omnipotente comme s’ils connaissaient tout ce qui se passe entre les interlocuteurs dans cette interaction. Mais leur objectif d’analyse est de comprendre comment les participants de la conversation affichent leur interprétation à l’autre concernant cette conversation (ibid. 15). Ainsi c’est la raison pour laquelle l’organisation et la structure de la conversation deviennent l’objet central de cette étude.

Bibliographie :
Hutchby, I., R,Wooffit. (2003). Conversation Analysis. Oxford : Polity.

OGAWA Haruna

Etudiante M2 en didactique de FLE/FLS et langues du monde à l'université Sorbonne Nouvelle Paris 3.

More Posts


Une réflexion sur « Qu’est-ce que l’analyse conversationnelle? »

  1. Pour mener une conversation, pas besoin d’avoir la même culture! De plus, souvent c’est plus intéressant de parler avec quelqu’un qui n’a pas la même culture que nous… C’est là où la conversation est profitable..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.