Compte-rendu d’une langue

On me demande souvent la différence entre les registres de la langue arabe. Je souhaite ainsi consacrer ce billet pour résumer l’état de cette langue.

L’arabe est une langue sémitique, comme l’araméen et l’hébreu, qui fait partie des langues afro-asiatiques, également appelées chamito-sémitiques. Plusieurs appellations sont attribuées à cette langue selon les périodes historiques. Des linguistes tels que Frederico Corriente (1976), Djamel Kouloughli (2007) et Taib Baccouche (2009) font une distinction entre l’ancien arabe, qui correspond aux parlers arabes qui existaient dans la péninsule arabique avant la révélation du Coran, l’arabe classique, qui est le produit de l’arabe coranique codifié par les grammairiens à partir du VIIIe siècle et jusqu’au XVIIIe siècle, et l’arabe moderne standard, appelé également par D. Kouloughli le Néo-arabe. Cette dernière forme de l’arabe est apparue au début du XIXe siècle lors du mouvement de la renaissance arabe et représente une modernisation de l’arabe classique. Elle est utilisée aujourd’hui dans la presse, les discours officiels, les médias, les manuels scolaires, etc.

La réalité linguistique de l’arabe rend l’usage de cette langue particulièrement complexe. Tandis que l’arabe moderne est considéré comme la langue officielle des pays du monde arabe, il n’est jamais la langue maternelle des arabophones (Barontini, 2007). Il existe en effet un autre registre de l’arabe, réservé à l’oral, n’ayant pas de forme écrite officiellement codifiée. Cette langue, utilisée au quotidien et qui constitue la langue maternelle d’un locuteur arabophone, est appelée « l’arabe dialectal ». J’emploie le terme de l’arabe dialectal ici pour un usage purement linguistique qui le distingue de l’arabe standard.

Contrairement à l’arabe standard, considéré comme une langue commune d’un pays à l’autre du monde arabe, la liste des parlers arabes est plus longue et beaucoup plus complexe. Dans chaque pays où l’arabe standard est considéré comme une langue officielle, on peut désigner un parler « local », tel que le palestinien en Palestine, le marocain au Maroc, l’égyptien en Égypte, etc. Par ailleurs, il existe plusieurs dialectes à l’intérieur de chaque parler, ce qui rend la maîtrise ou la distinction entre toutes ces variantes particulièrement difficile, voire impossible pour les non spécialistes.

Quant à la différence entre deux dialectes peut, selon les cas, atteindre jusqu’à trois niveaux : syntaxique, morphologique et lexical, et phonologique (Baccouche, 2009).

CORRIENTE, Frédéric (1976) : « From Old Arabic to Classical Arabic through the PreIslamic koine: Some Notes on the Native Grammarians’ Sources, Attitudes and Goals », Journal of Semitic Studies, n°21, p. 62-98.

KOULOUGHLI, Djamil (2007) : « Moyen arabe et questions connexes », La Clé des langues, p. 1-34.

BACCOUCHE, Taib (2009) : « Dynamique de la langue arabe », Synergies Tunisie, Université de Carthage, n°1, p. 17-24.

BARONTINI, Alexandrine (2007) : « Valorisation des langues vivantes en France : le cas de l’arabe maghrébin. », Le français aujourd’hui, n°158, p. 20-27.

Amal

Assistante pédagogique à l'Institut français du Proche-Orient et enseignante d'arabe langue étrangère à l'Institut français de Jordanie, je suis étudiante, actuellement, à l'Université Sorbonne Nouvelle Paris III en Master II Didactique des langues.

More Posts


2 réflexions sur « Compte-rendu d’une langue »

  1. Merci Olga,

    Contente de savoir que mon article a pu clarifier un peu la situation concernant la variété linguistique de l’arabe et les différents registres de la langue.

    Bon courage pour la rédaction.

  2. Merci Amal pour cet article qui décrit de façon simple la réalité linguistique des pays arabophones. Ton article va me servir pour un chapitre de mon mémoire où j’explique que le plurilinguisme est un phénomène qui concerne les variétés et les registres qui sont communes à toutes les langues d’après mes recherches. C’est une raison pour laquelle que je considère tous mes apprenants, et avant tout les arabophones, bi/-plurilingues.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.