Restez connecté(e)s !

http://images.google.fr/imgres?imgurl=https%3A%2F%2Fetudepsychologie.files.wordpress.com%2F2014%2F02%2Fmemoire.jpg&imgrefurl=http%3A%2F%2Fetudepsychologie.com%2Fsitemap.xml&h=675&w=974&tbnid=z8XM6cnBNcf-KM%3A&docid=uFvkZziEWTE8iM&ei=Npi4Vv_zJ4qxa7DAhJAC&tbm=isch&client=safari&iact=rc&uact=3&dur=888&page=1&start=0&ndsp=17&ved=0ahUKEwj_5t-Eo-jKAhWK2BoKHTAgASIQrQMINjAI
http://images.google.fr/imgres?imgurl=https%3A%2F%2Fetudepsychologie.files.wordpress.com%2F2014%2F02%2Fmemoire.jpg&imgrefurl=http%3A%2F%2Fetudepsychologie.com%2Fsitemap.xml&h=675&w=974&tbnid=z8XM6cnBNcf-KM%3A&docid=uFvkZziEWTE8iM&ei=Npi4Vv_zJ4qxa7DAhJAC&tbm=isch&client=safari&iact=rc&uact=3&dur=888&page=1&start=0&ndsp=17&ved=0ahUKEwj_5t-Eo-jKAhWK2BoKHTAgASIQrQMINjAI

Tous les jours …

Moi : Alors quoi de neuf ?

Quelqu’un  : J’ai toujours pas commencé tu sais !

 

Moi : C’était une bonne idée de se retrouver les amis…

Quelqu’un : Mais vous réalisez qu’il ne reste que 4 mois !! On est foutus !

 

Moi : Je suis contente de pouvoir rentrer chez moi voir ma famille.

Quelqu’un : C’est pour ton étude de terrain c’est ça ? t’as vu ton encadrant ? t’as fait ton plan ?

Tout le monde : T’en es où avec le mémoire ? T’as commencé à lire ? t’as commencé à écrire ? tu as trouvé un stage ? vous faites combien de pages en option recherche ? On peut échouer à cette épreuve vous le savez ?…etc.

Pas d’âmes solidaires ? pas d’âmes compatissantes ? qui pourraient parler de soleil et de beau temps ?

Vos discussions riment elles-aussi aux miennes ? Je m’en doute pas.

Écrire ce billet implique forcément une mise au point de son avancement. Un deuxième mot qui vient hanter votre bien être, vous pincer alors que vous faites semblant d’avoir toute l’éternité pour rédiger. Un simple mot qui vous empêchera même d’esquisser un sourire. Bon, j’exagère mais juste un petit peu.

Mais enfin ! N’exagérons rien ! Ces quelques pages que vous avez sous les yeux finiront par se multiplier ! On a qu’à s’adonner à cette hygiène intellectuelle et  nous mettre dans la peau d’un actuel et non futur chercheur.

Recette ?

1 % de motivation, 99 %  de peur ? pourquoi pas 1% de motivation et 99 % de café ? Ça vous maintiendra au moins éveillés; mais entre temps procédez à un rééquilibrage en urgence !

Les enjeux du mémoires nous sont difficiles à comprendre. Je tâtonne toujours dans ma recherche. Une question s’impose : Tenez- vous vos carnets à jour ? Quelle question embarrassante ! J’avoue. Il est difficile de maintenir nos résolutions en équilibre mais empêchons nous, du moins, de les transformer en un supplice.

Les pages web et les bibliographies des ouvrages consultés sont un champ fertile de sérépendité :« L’art de trouver ce que l’on ne cherche pas » Donc tachez de rester connecté(e)s !

Khouloud Sihamdi

Diplômée en lettres et langue française à l'université de Constantine 1 en Algérie. Actuellement étudiante en Master 2 Didactique du FLE/FLS et langues du monde. Intéressée par la compétence communicative dans les dialectes maghrébins.

More Posts

Follow Me:
Facebook


10 réflexions sur « Restez connecté(e)s ! »

  1. Je crois qu’on se retrouve tous dans le même pétrin quant à la qualité d’écriture. Écrire une phrase simple, porteuse de sens et qui se trouve en corrélation avec le texte qui précède et qui suit n’a jamais été évident. Personnellement, je pense que ça se travaille au fil des lectures et relectures continues.

    Merci de votre lecture et n’abusez surtout pas de café !

  2. À coté des petits objectifs fixés, je note les petites tâches exécutées de la journée. Question de faire en sorte de les multiplier le lendemain. Je pense que c’est très encourageant de voir ce que l’on a fait et non ce que l’on a pas fait.
    Merci pour votre lecture et bon courage.

  3. Vous venez de citer un facteur important à la motivation :  » imaginer le jour de la soutenance ». J’avoue que, parfois, il est le seul capable de me sortir de mon lit.
    Merci de votre lecture.

  4. Je crois que les changements climatiques de Paris reflètent notre processus d’avancement du mémoire !

  5. «Ces quelques pages que vous avez sous les yeux se multiplieront ! »C’est bien dit. L’avancement de la rédaction de mon mémoire me semblait plus lent que la marche d’un escargot. Le premier pas………..puis le deuxième…sur un chou, les pas hantés par le risque de la perte et/ou de la chute. Après des mois de travail, j’ai envoyé un message à ma sœur pour lui annoncer une superbe nouvelle : «Waouh ! Je suis maintenant à la page 5» !
    C’est le premier pas qui compte. Si l’on commence, si l’on continue, on y arrive certainement.
    En fait, je pense c’est mieux d’avoir un programme détaillé de la semaine, de ces quatre mois (Quatre mois égale cent vingt jours.) Et de commencer la matinée par le plus important projet de chaque jour, c’est à- dire la recherche soit la lecture ou la rédaction. En accordant une heure de la matinée avec le plus de concentration possible au plus important projet (après le petit-déjeuner et avant de se donner à d’autres choses, poétiquement parlant, au point du jour), on voit bien l’avancement et la réussite du mémoire. Et enfin, imaginer la séance de soutenance avec le directeur, devant les membres de jury, la présence de nos chers proches, des amis et des camarades, imaginer qu’on est en train de présenter le mémoire magistralement, la joie nous comble et on peut accepter mentalement cette réussite. Et la motivation s’augmente à 99 pour cent en entendant l’applaudissement des participants à la salle.
    Bon courage à vous tous.

  6. « Restée connectée », j’essaie tant bien que mal ! Malheureusement, je me reconnais assez dans cet unique pourcentage de motivation.. Et comme on a encore quatre mois, il est bien trop facile de tout repousser au lendemain.. ! J’ai néanmoins fait un planning (je l’ai fait, je ne l’ai pas encore suivi, demain..) et je pense que ça peut aider ! Se fixer des petits objectifs tous les jours pour ne pas avoir à tout faire le dernier mois !
    Voilà ma technique, qui, je l’espère, portera ses fruits ! Et restons connectés pour pouvoir se motiver via nos ordinateurs !

  7. Khouloud, merci pour ce partage! Moi aussi, je suis familière avec ces « spécificités » d’écriture de mémoire.

    Quand je me demande quels sont les principaux problèmes rencontrés dans l’écriture de mémoire, je me rends compte que pour moi, le premier problème c’est de commencer une phrase, le deuxième c’est de la continuer et enfin le troisième c’est de la terminer.

    Et le pire de tout, c’est d’avoir toujours une impression de ne pas avancer. Et quand je crois que ça marche enfin, devant moi il y a un texte avec surface mais sans profondeur, au mieux la lumière pâlie, au pire un banal scénario de téléroman.

    P.S. Oui, le café est un moyen sûr et efficace pour rester connecté, pourtant, il peut avoir un effet d’insomnie durable ce qui n’est pas toujours mal, car ça peut aider à rester toujours connecté à nos lectures et écritures 😉

  8. Merci pour ce cri plein d’espoir !!! et qui rappelle les fondamentaux : écrire tous le jours dans ses carnets et continuer à entretenir la bibliographie : au moins de quoi assurer des bouts pour le montage final… dans quatre mois ! Il faudrait toutefois, Khouloud, offrir une catégorie ou deux (?) à votre billet et ainsi vous serez mieux connectée… Merci encore !

  9. Eh oui pas facile Khouloud. Moi aussi, je passe par des hauts et des bas. J’ai remarqué que je manquais de courage quand je devais « m’attaquer à un pavé » compte-rendu, méthodo, terrain, problématique pas très problématique mais enfin très problématique… Une fois que j’y étais, ça allait mieux. Alors j’ai découpé mon mémoire en morceaux de choix… Peut-être que cela pourrait t’aider. Bon courage. Marie-Christine.
    PS : Il fait un drôle de temps aujourd’hui. Il pleut à verse et l’instant d’après un rayon apparaît. Cela donne finalement au ciel une certaine luminosité…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.