Les quatre carnets

J’ai beaucoup retenu auprès de Monsieur Martin dans son cours intitulé « Méthodologie des mémoires ». Il nous a conseillé d’écrire dès le début de ce semestre, parce que rechercher égale écrire. Il faut avouer que cette opposition est bien pratique, je ne cesse pas d’écrire pendant ce semestre, maintenant, si je revois les écrits auparavant, je me rappelle beaucoup d’idées utiles et précieuses, si je ne les ai pas notées, je les aurais perdues.

Il nous a proposé un extrait dans l’ouvrage de Bruno LATOUR——Changer de société. Refaire de la sociologie(2006)

Quatre carnets sont proposé par Bruno LATOUR, ils sont :

Carnet de recherche : il sert à consigner tous les mouvements quotidiens relatifs à notre recherche, y compris le premier entretien avec le directeur de mémoire, les sources que nous avons consulté ou les enquêtes que nous avons fait. Tous ces mouvements doivent être précisément datés, c’est notre trace de recherche.

Carnet des données : il est consacré à collecter et à catégoriser en fonction du temps les informations, afin de faciliter la consultation.

Carnet de brouillons :ce carnet peut enregistrer tous nos inspirations sur notre mémoire, même les idées sont très différentes l’une de l’autre, comme des brouillons, il faut les enregistrer, sinon nous les oublierons rapidement.

Carnet de feed-backs : comme Bruno LATOUR a dit que « l’étude peut bien être terminée, mais l’expérience continue », les feed-backs des autres sont aussi importants. Par exemple mon sujet de mémoire était au début « Recherche sur les difficultés d’apprentissage de la phonétique française pour des sinophones et des mesures », après que je l’ai publié sur le site de recherche organisé par M. MARTIN, une étudiante m’a demandé l’explication de « des sinophones et des mesures », je me suis rendu compte que il y a malentendu dans l’expression de mon sujet, je l’ai changé ainsi comme « Recherche sur les difficultés d’apprentissage de la phonétique française pour des sinophones et des propositions pour la conception des exercices articulatoires », ce qui évite le flou.


Wenxuan LI

Étudiante en Master 2 Didactique du français langue étrangère/seconde et langue du monde à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.