Une échappée mystique à l’intérieur d’un vie étudiante.

louvre

 

 

 

 

 

Une facilité administrative anodine m’a sorti de ma routine en me motivant pour une visite au musée du Louvre; l’obtention de ma carte d’adhérente. C’est avec enthousiasme que je m y suis rendue le lundi 21 décembre 2016.

Cette exposition est inspirée du livre de Jacques Attali Une brève histoire de l’avenir, paru en 2006. Elle met en parallèle des œuvres du passé avec des créations contemporaines et retrace ainsi l’histoire des civilisations en démontrant l’éternel recommencement de l’histoire de l’humanité.

Au regard des œuvres, on constate avec stupeur que le cycle d’apogée et de déchéance définit la nature même de l’histoire humaine.

le parcours se déroule autour de quatre thématiques  : l’ordonnancement du monde, les grands empires, l’élargissement du monde et le monde contemporain polycentrique.

Au fur à et à mesure de ma déambulation dans la galerie du Louvre, je ressentis un malaise m’envahir petit à petit. La sérénité dans la simplicité des premiers pas de l’homme vers le progrès, transparaissait dans les premières illustrations (prairie, élevage, etc.). Par la suite, elle fait place à une sorte d’effroi devant la cruauté de l’homme lorsqu’il sent ses acquis en danger (guerre, massacre, etc.).

J’ai pris conscience que la culture et les progrès que l’homme a mis tant de siècles à construire et à développer peuvent être réduit au néant de sa propre main.

J’ai également découvert et contempler des artistes comme Mark Manders, Tomás Saraceno, Wael Shawky, Camille Henrot, Isabelle  Cornaro, qui ont répondu à l’invitation du Louvre et je me suis particulièrement amourachée pour l’œuvre de Chéri Samba que j’espère admirer de nouveau à l’avenir.

En sortant, je réalise que notre petit bout de chemin sur terre n’est qu’une poussière dans l’univers. Reste pour nous à donner un sens à notre vie pour garder le moral ! Peut-être que notre mémoire nous y aidera.

 


Une réflexion sur « Une échappée mystique à l’intérieur d’un vie étudiante. »

  1. L’humanité est en perpétuel recommencement.. Je pense que c’est à la génération actuelle (nous) de ne pas reproduire les erreurs de nos aïeuls. Certes, plus facile à dire qu’à faire, mais mon optimisme me fait dire que rien n’est impossible !
    Je te remercie pour ton partage, qui m’a donné envie de découvrir « Une brève histoire de l’avenir ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *