Journée d’étude : Passages de parole / paroles de passage : Expérience et perspectives en didactique des langues

Le 7 octobre 2015, j’ai assisté à ma première journée d’étude  qui  a eu lieu dans la salle M au 3ème étage  à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3.Le thème  était Littératures/ passages de parole / paroles de passage : Expérience et perspectives en didactique des langues, organisée par Olivier Lumbroso  et Serge Martin.

Cette journée d’études portait sur la question des le passage de paroles et les paroles de passages en littérature.Dans ce contexte,  Carla  Campos Cascales, doctorante (ED 268),a posé tout d’abord  la question de l’apprentissage de la lecture en passant ensuite  à la question de l’écriture de cette lecture.

La question de l’apprentissage de la lecture en classe de langue est importante  parce qu’elle aborde les deux matières par lesquelles  se construit l’identité nationale : la langue et la littérature.L’accent est mis  sur la méthodologie d’enseignement de la littérature en Catalogne.La jeune doctorante a donné des exemples de l’exemen de Catalan où  le texte est devenu objet d’une analyse formelle et linguistique ce  qui amène  à la création des obstacles entre  la lecture et l’écriture.Ce qui la pousse d’utiliser une activiter afin de lutter contre ce type de lecture.En effet, il s’agit de la fable « Le loup et le chien » tiré du livre I des « Fables » de la Fontaine.C’est une activité qui a été réalisée en 2 séances avec des élèves de 3 et 4ème année d’Enseignement Secondaire Obligatoire.Le premiere partie de la séance était consacrée à une lecture à haute voix par quelques élèves ce qui visait leur implication corporelle dans le texte.Cette partie de lecture à haute voix a été suivie par une lecture silencieuse accompagnées d’une prise de notes des élèves.En effet, il s’agit ici d’un passage léger de lecture à ecriture.Pour accentuer encore plus sur la question d’écriture, la doctorante présente aux élèves le texte traduit en essayant de  présenter « Les Fables » de la Fontaine en tant que « réécriture » des Fables d’Escope.

La doctorante  a conclu que ce sont les écrits des apprenants, leur lecture, la parole qu’ils ont construit par les passages successifs de la lecture du texte à l’écriture,qui a permis à comprendre  comment la Fontaine nous apprend à lire.

Carla  Campos Cascales a essayé de montrer une autre méthode d’enseignement de la littérature qui vise un travail dans les deux sens :le passage  d’une lecture à une écriture et l’inverse de l’écriture à la  lecture.

Christina Angelova

Etudiante en Master 2 Didactique des langues , l'université Paris 3 Sorbonne Nouvelle

More Posts


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Christina Angelova (10 janvier 2016). Journée d’étude : Passages de parole / paroles de passage : Expérience et perspectives en didactique des langues. art, langage, apprentissage. Consulté le 22 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/cy8m


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.