Faire un canard

C’était un dimanche après-midi, j’étais dans un café avec Madame M et sa fille de quatre ans, le soleil doux se versant sur notre visage par les vitres grandes et transparentes, la fumée fine dansant légèrement au-dessus du café frais …

 

« Tu veux faire un canard, mon cœur ? »

 

…. Subitement, mon cerveau était vide, mais rempli aussitôt d’une série des images d’une fillette dessinant un petit canard mignon … attends, évidemment, elle n’a pas de crayons sur elle … est-ce que la petite va imiter un canardeau ….

 

« Ouais ! », un grand sourire se fleurissait sur ses lèvres rosées.

 

Je devenais plus perplexe en voyant le petit bras potelé détendu vers les morceaux de sucre, un éclat de rire franc fut projeté dans l’air, les grands yeux bruns furent allumés d’une lumière plus animée que le soleil, quand un morceau de sucre était jeté attentivement dans le café noir.

 

« Elle adore faire un canard, la petite. » La mère souriante embrassant son petit chou dans ses bras, m’expliqua.

« C’est-à-dire mettre le morceau de sucre dans le café ? » je demandai encore pour éliminer complètement ma perplexité.

« Exactement ! »

 

 

Sitographie

Consultés en décembre 2015 :

https://www.google.com.hk/search?q=%E5%92%96%E5%95%A1%E6%96%B9%E7%B3%96&safe=strict&client=aff-cs-360se-channel&hs=dlB&channel=bookmark&biw=1399&bih=711&site=webhp&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjui4TKiJPKAhXCtRQKHUP8AgwQ_AUIBygC#imgrc=eC63vIqy9neyVM%3A

TANG Ke

Étudiante en Master 2 Didactique du français langue étrangère/seconde et langue du monde à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3

More Posts


2 réflexions sur « Faire un canard »

  1. Merci d’avoir partagé le sens de cette expression avec nous!Moi aussi je n’ai jamais entendu cette locution jusqu’à aujourd’hui!Je la trouve à tel point mignonne comme locution que je l’utiliserai dès que j’ai l’occasion.

  2. Je ne connaissais pas cette expression et si jamais je l’entendais quelque part, certainement j’aurais imaginé la même chose que toi: dessiner ou imiter un canard.

    Maintenant, je sais que cette expression tire son origine de la manière très particulière dont s’abreuve le canard: il plonge le bec dans l’eau, relève la tête et recommence.

    J’ai trouvé une explication intéressante de cette expression dans le « Dictionnaire de la langue verte » paru en 1866, où Alfred Delvau en donne la définition suivante: « Morceau de sucre trempé dans le café, que le bourgeois donne à sa femme ou à son enfant, – s’ils ont été bien sages ». Je pense que la fillette de ton billet était bien sage si sa mère lui a proposé de faire un canard 🙂 .

    Plus précisément , ce morceau de sucre est brièvement trempé dans un liquide (dans un café ou dans une boisson alcoolisée) à ce qu’il s’en imprègne, sans le laisser fondre dans la tasse.

    Je te remercie pour ce partage, Ke!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.