Quelques chiffres : aspect économique des épreuves de langue

Aspect économique des épreuves

L’aspect économique dans ses épreuves de langue occupe une place majeure car selon le CIEP, le test de français langue étrangère se trouve désormais dans un contexte de forte concurrence puisque plusieurs organismes certificateurs étrangers s’intéressent désormais au « marché de l’évaluation linguistique » en français. Il est opportun, sur ce point, de donner les chiffres qui montrent l’ampleur de ce « marché de l’évaluation » sur le plan international.

IMG_0414 IMG_0416 IMG_0415

Dans le Rapport d’activité 2014 élaboré par le CIEP, le nombre des candidats souhaitant obtenir un diplôme DELF/DALF est présenté de manière détaillée dans le schéma ci-contre. Selon ce rapport, les diplômes « permettent de structurer l’offre par niveaux, souvent de fidéliser les publics et constituent une source de revenus significative. Le chiffre d’affaires généré en 2014 pour les instituts et alliances dépasse 23 millions d’euros. ». Le chiffre d’affaires nous montre l’aspect économique de ces épreuves qui occupe une place considérable et indéniable.

Références

  • Rapport d’activité 2014, CIEP (Centre international d’études pédagogiques)

Alper ASLAN

Titulaire d'une Licence en Didactique du FLE et un Master Didactique des langues, Spécialité 1 Recherche DFLE/S et langues du monde à Paris 3 Sorbonne Nouvelle.. Actuellement doctorant en Sociolinguistique et DFLE.

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.