Les journées d’études du séminaire « Art, langage, apprentissage » à l’IUFM de Caen Basse-Normandie pour l’année 2012-2013

Carnets d’élèves, d’artistes et de chercheurs ;

carnets de dessin, de lecture et d’écriture :

manières de faire, manières de penser l’enseignement et la recherche

 

Prendre le carnet pour objet, c’est prendre une activité commune aux artistes, aux chercheurs et aux élèves de tous niveaux. Le carnet les situe d’emblée comme sujet parce que le carnet est l’objet d’un sujet expérientiel qui (se) cherche et (s’y) découvre – dans tous les sens du terme puisque le carnet met à nu les manières de faire et permet d’observer un parcours qui est peut-être l’invention d’un sujet qu’on ne savait pas qu’on pouvait trouver. Avec le carnet, l’activité prime le résultat parce que le parcours transforme la production en subjectivation.

 

a.     19 décembre 2012 : carnets d’artistes avec Ettore Labbate (poète) et Axelle Rioult (photographe)

b.     6 février 2013 : carnets d’élèves avec X

c.     6 mars 2013 : carnets de chercheur Christophe Meunier (IUFM de Tours) et d’auteur-illustrateur (Jian Hong Chen, l’école des loisirs)

 

19 décembre : carnets d’artistes avec Ettore Labbate (poète) et Axelle Rioult (photographe) : « Méditerranée, un passage : sur les traces des migrants (travaux en cours) »

répondants : Aurélie Valois (M2 en 2011-2012 avec un mémoire sur les roms dans la littérature de jeunesse)

organisation et animation : Serge Martin

 

 

6 février : carnets d’élèves avec : Anne Schneider (IUFM de l’UCBN)

répondant : un professeur du lycée Cornut de Lisieux (prix des carnets de voyage)

organisation et animation : Anne-Laure Le Guern

 

6 mars : carnets de chercheurs avec Christophe Meunier (IUFM de l’Université de Tours) et d’auteur-illustrateur avec Jian Hong Chen (école des loisirs)

répondants : Stéphanie Thieurmel (doctorante au CELLAM, Université Rennes II)

organisation et animation : Jean-François Thémines

 

Bio-bibliographies des invités pressentis :

Axelle Rioult : photographe. Suite à son exposition Des incarnées en 1999 au Wharf – Centre d’art contemporain de Basse-Normandie, Axelle Rioult a exposé aux Etats-Unis (XCCA et Flashpoint, Washington D.C.), au Canada (WARC et Nuit Blanche à Toronto), en France, et participe à plusieurs festivals vidéo nationaux et internationaux.

Depuis 2001, l’ensemble de son œuvre repose essentiellement sur la vidéo, la photographie et l’écriture qu’elle réunit dans des installations explorant les possibilités plastiques délivrées par ces médiums au regard de notions telles que le langage, l’image, l’altérité, le passage, la limite de l’espace, de la vision. 

Les projets Lisières et Rencontres s’élaborent depuis 2005, dans le cadre de vie de l’Autre par la présentation du travail artistique à domicile et la réalisation d’une série de photographies chez l’hôte : particuliers, connaissances professionnelles et amicales, emprunteurs de l’Artothèque de Caen, étudiants du Campus 1 de l’Université de Caen, lycéennes internes, etc.

D’autres espaces d’expérimentation sont envisagés. 

La recherche sur la forme des images – support, taille, association, espace de monstration – fait partie intégrante de ce travail réalisé à partir de ce que l’artiste nomme sa banque d’images.

En 2009, Axelle Rioult engage un travail de portrait et de photographies d’architecture lié à une démarche d’entretiens audio, aux frontières d’une approche ethnologique intuitive.

Elle a exposé à l’artothèque de Caen en 2009 (voir dossier : http://www.artotheque-caen.net/images/upload/090909_dossier-pedag.pdf) et au wharf d’Hérouville-Saint-Clair ÉTATS DES LIEUX 
, dans le cadre du Projet de Rénovation Urbaine
, en collaboration avec la Boutique Habitat
et les habitants du 102-103-104 du quartier du Grand parc.

 

Ettore Labbate : originaire d’Ugento (Pouilles) en Italie. Il a étudié les Lettres classiques à l’Université de Padoue et s’est établi ensuite à Caen. C’est à l’Université de Caen qu’il a consacré sa thèse de doctorat au poète baroque Giacomo Lubrano (1619-1693), dont il a publié récemment la traduction d’un choix de sonnets, La voix dans le vide
(Paris, Cahiers de l’Hôtel de Galliffet, 2009). Également écrivain, il collabore aux revues Résonance Générale, Grumeaux, Frictions, Lo Sirocco… On peut voir  une vidéo réalisée dans le cadre du projet Sophocle machina memorialis, libre interprétation d’une création collective dirigée par Jean Pierre Brière sur les textes originaux d’Ettore Labatte (https://www.dailymotion.com/video/x4htks_la-septieme-porte-version-video_creation)

 

Jian Hong Chen : Chen Jiang Hong est né en 1963 en Chine. Peintre et illustrateur, il a été formé aux Beaux-Arts de Pékin. Il vit et travaille à Paris depuis 1987. Son œuvre est exposée en France et à l’étranger. Pour certaines de ses illustrations, il utilise une technique traditionnelle à l’encre de Chine, sur papier de riz. Il en résulte de somptueux albums d’un grand raffinement, aux teintes subtiles, une véritable invitation au voyage ou à la rêverie, tout simplement. Il a également illustré plusieurs recueils de contes traditionnels de différents pays. Voir à cette adresse : http://www.ecoledesloisirs.fr/php-edl/auteurs/fiche-auteur-nvo.php?codeauteur=55 

 

Christophe Meunier : Professeur  d’Histoire Géographie à l’IUFM Centre Val de Loire (Université d’Orléans, site de Tours-Fondettes). Ses travaux de recherche portent sur l’espace et la spatialité dans l’album pour enfants. Il tient un carnet de recherche très remarqué sur hypothèse.org : http://lta.hypotheses.org/

 


Serge Martin

Professeur de littérature contemporaine de langue française DILTEC (EA 2288) et THALIM (UMR 7172), Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 Responsable du Master 2 DFLE spécialité 1 recherche Ecrivain sous le nom de Serge Ritman

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedInGoogle Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *