FOU à lier

Trouver un directeur de recherche n’est pas facile, comme toutes les étapes du mémoire : le sujet, la problématique, les hypothèses, la méthodologie, la bibliographie… Moi, j’ai commencé d’abord en choisissant celui qui était le plus sympa. A la fin du cours, je suis allée lui parler :

– Bonjour Mme Collet, je voudrais vous demander si vous voulez être le directeur de mon mémoire.

– Euh… Oui. Ecoutez, on va prendre un rendez-vous et vous me direz quel est votre projet. Vous savez, c’est très important que ça soit votre projet, vos idées.

Voilà, j’ai trouvé mon directeur de recherche, je me suis dit. Pour le rendez-vous, j’ai préparé mon projet : la problématique, les hypothèses, la bibliographie afin de montrer mon autonomie.

– Bonjour Mme Collet !

– Bonjour… euh… Comment vous vous appelez déjà ?

– Romane… Romane Langlois.

– Ah oui… je le savais. Alors, vous pouvez me présenter votre projet. C’est très important que l’étudiant choisisse lui-même son projet.

– Euh, je voudrais travailler sur l’enseignement de la littérature dans un cours hybride aux adolescents. Actuellement avec les nouvelles technologies comme Internet, les réseaux sociaux, tout ça peut être un outil dans l’enseignement des langues étrangères et…

– Oui, je sais… Mais ce n’est pas mon domaine de recherche.

– Ah bon ? C’était sur la page web de l’université…

– C’est vrai, mais à ce moment j’ai un autre projet, alors je ne veux plus de recherches sur le numérique.

– D’accord… Je peux changer ! Le cours peut être seulement en présence… Dans un lycée à l’étranger…

– En fait, ce n’est pas bien ce public, il y a déjà beaucoup de recherches. Il vaut mieux le public adulte, universitaire.

– Ben oui… Alors, l’enseignement de la littérature à un public étranger à l’université, c’est bien ça ?

– Oui c’est bien… à l’université les étudiants ont besoin de lire… Les étudiants lisent des textes littéraires à l’université. De plus, ils lisent d’autres genres de textes.

– Euh…oui. Des articles…

– Ils ont besoin d’écrire aussi, écrire les genres universitaires est plus difficile que lire.

– Oui ?

– Vous avez une bonne idée, vous pouvez faire une recherche avec les étudiants étrangers, les genres dont ils ont besoin. C’est bien ça, le FOU : Français sur objectifs universitaires. Mais il faut trouver une problématique.

– Euh… Oui… c’est vrai, fou.

– Je vous conseille de lire ces articles, tenez. Ensuite vous réfléchissez à la problématique.

– Euh… d’accord.

– Vous m’écrivez si vous avez des questions. N’oubliez pas que c’est votre recherche et je suis là seulement pour vous aider. Au revoir.

– Je vous remercie. Au revoir !

Et c’est comme ça que j’ai trouvé mon directeur de recherche et le sujet de mon mémoire.


Monica RIBEIRO CUNHA

Diplômée en Langues Française et Portugaise à la Pontificia Universidade Catolica de Sao Paulo (Brésil), actuellement en Master 2 Recherche Didactique du Français Langue Etrangère/Seconde et Langues du Monde à l'Université Sorbonne Nouvelle Paris 3.

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookLinkedIn

4 réflexions sur « FOU à lier »

  1. C’est fou oui. On trouve son directeur de mémoire et son projet de manière folle. Ça tombe comme ça sans y trop penser. Je suis content que tu aies trouvé ton directeur de mémoire fou. C’est qui, qui est fou exactement ? Le sujet ou le directeur ? 🙂
    Merci pour ton partage!

    1. Merci Alper pour le commentaire! Tout est fou: le sujet, le directeur, l’étudiante et le dialogue aussi 😉

  2. Écrire le mémoire c’est faire des choix. Ainsi, un de ces choix déterminants est celui du directeur de mémoire. Mais selon quels critères choisissons-nous notre directeur de mémoire ? De quel type de directeur avons-nous besoin ? D’un directeur qui maîtrise parfaitement notre sujet ? D’un directeur qui peut nous guider à chaque étape de notre travail et qui est capable de nous motiver ? D’un directeur ouvert et intéressé par le sujet que nous souhaitons traiter ? D’un directeur à l’écoute, disponible et patient ?

    Pour chacun des étudiants, ces critères sont très différents. Il est intéressant que pour vous, ce soit le critère «le prof le plus sympa». Cette sympathie vers le directeur de mémoire vous guidera tout au long de votre chemin d’écritures. Bonne chance avec votre mémoire, Monica!

    1. Merci Anna! Je suis d’accord avec toi. C’est très difficile de choisir. On va savoir si on a fait les bons choix avec le temps. Si l’on fait un « mauvais choix » consciemment, on accepte tous les risques et on peut quand même réussir. La sympathie a été le critère du personnage, mais si les objectifs ne sont pas définis, le moyen d’y parvenir n’est pas important.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *