Mon directeur ? Ce sera lui et pas quelqu’un d’autre !

Un mémoire de recherche un maillon d’une vie…

Laissez-moi vous dire que rien qu’à la prononciation du terme « mémoire » de grands méandres sombres prennent forme dans ma tête. Par où commencer ? Bonne question. Trouver un sujet, c’est fait. Poser la problématique et émettre des hypothèses. Ça s’achemine avec de légères modifications qui proviennent des multiples lectures que je suis en train de faire…Un peu comme vous je pense.

Une fois que les deux éléments qui semblent être les plus importants pour parvenir à la rédaction prennent forme, permettant tout deux de délimiter le champ de la recherche; vient s’ajouter une tache qui s’avère essentielle dans l’expérience de la rédaction du mémoire : Trouver  son encadrant. Et oui, tout comme vous j’ai choisi de me catapulter dans ce chemin serpentant. Me vouant aux études depuis l’âge de 6ans, j’ai décidé de relever ce défi intellectuel afin d’atteindre un objectif professionnel en  y voyant également l’occasion d’analyser plus en profondeur un aspect précis de mon domaine et de développer de nouvelles compétences.

En effet, au seuil du mémoire, le choix du professeur responsable est une étape déterminante. Convaincue que la compatibilité entre mon directeur souhaité et moi, aurait des effets positifs sur ma productivité et sur ma persévérance, j’ai envoyé ma candidature avec le plus grand soin possible afin qu’elle soit unique, crédible et digne d’intérêt.

Par ailleurs, il aurait été sage d’avoir en tête deux ou trois possibilités d’encadreur mais moi, j’en avais qu’un. Comme si la conclusion à une entente de mémoire ne tenait qu’à lui. Vous vous demandez pourquoi ? Je n’aurais pu vous le dire avant notre échange à la fin du dernier cours du semestre…

Le lendemain…

Vous avez reçu un message de monsieur « x ».

Ok j’accepte d’encadrer votre mémoire cependant il faut être autonome !

« Génial il a accepté de m’encadrer ! J’en reviens pas ! »  Tout excitée, la nouvelle ne tarde pas a faire le tour de ma famille et proches amis.

Cependant, que veut dire autonome déjà ? Vous avez remarqué vous aussi que sa réponse tenait en une phrase. Un message bref et concis dont la deuxième partie ne tarde pas à me frapper. « Autonome » Qu’est-ce que être autonome déjà ?

Tu dois être débrouillarde. Je serai ton tuteur et non ta baby-sitter. Je serai bien-sur là pour vous aiguiller. S’il le faut même vous épauler. Mais cela ne veut pas dire que vous allez mettre mon numéro comme favori et envahir mon adresse électronique. En outre ta nouvelle demeure sera la BSB et la BSG et non mon bureau. Enfin, votre application et sérieux me submergeraient, donc merci de t’en rappeler. Voilà ce que voulait dire mon encadreur en un mot.

Une semaine plus tard…

Il a fallut prendre contact avec ce monsieur et se présenter…

L’étudiante : Bonjour monsieur, je suis Khouloud…

L’encadreur : Bonjour Khouloud ! Je me rappelle de vous. J’ai accepté de vous encadrer. D’ailleurs vous êtes trois à travailler avec moi.

L’étudiante à la fois flattée et timide : Je suis ravie et enchantée de faire partie du peu d’étudiants que vous avez choisis.

L’encadreur : Mais comme je vous l’avez déjà signalé en cours, je suis quelqu’un de très occupé, de plus je suis en déplacement permanent donc vous devez être autonome.

(Mon dieu ! Ce mot là ne tardera pas à devenir mon cauchemar. À chaque fois que je l’entend mes jambes fléchissent).

L’étudiante hésitante: Oui oui je le sais, je le serai…

L’encadreur : Ne vous inquiétez pas; je dis ça pour vous faire peur. Il est de mon devoir de vous aider à délimiter votre champ d’investigation, calibrer vos idées et meme vous orienter vers d’autres pistes. Il suffit juste de commencer.

L’étudiante en se rappelant M. Martin : Oui monsieur, car le mémoire commence hier.

Avez-vous élaboré un plan ?

Quand mon encadreur m’a demandé quel était mon plan et quelles étaient les différentes parties sur lesquelles je voudrais travailler; je l’ai regardé avec des yeux ronds. Comment lui dire que jusqu’a aujourd’hui je n’ai pas bien réussi à articuler ma problématique et que jusqu’à aujourd’hui je ne sais toujours pas quel titre pourrais je attribuer à mon mémoire ?

L’encadreur:  Commencez par dégager les idées essentielles de votre mémoire et venez me voir.

L’étudiante: D’accord monsieur. Merci.

Qu’allez-vous proposer comme volet pratique pour votre mémoire ?

L’encadreur : La situation sociolinguistique en Algérie est un sujet chanté sur tous les tons. De plus le mémoire de recherche n’est pas que ‘description’. En quelque sorte mon encadreur tentait de me dire avec souplesse : pense à te rendre utile ma petite.

L’étudiante incertaine : En effet, je compte rentrer chez moi et mener une petite expérience sur ce phénomène comme j’ai choisi de traiter la proposition du ministre qui date de l’été dernier…

L’encadreur tentant de rassurer son étudiante : Écoutez Khouloud, concevez votre mémoire comme s’il devait « servir » un lecteur imaginaire. En effet, ce merveilleux univers de la connaissance auquel vous allez contribuer est riche de millions de documents et de milliers et milliers d’auteurs. Donc, en lisant votre mémoire, votre lecteur doit trouver des informations concises. Evitez le baratin. Pensez, donc, à être absolument clair en ce qui concerne l’origine de chaque observation que vous faites, qu’elle soit empirique.

L’étudiante : Oui monsieur, je prendrai vos précieux conseils en considération.

L’encadreur tentant toujours d’encourager son étudiante : Khlass ? ( ce qui veut dire c’est bon ?)

L’étudiante bouche bée : Khlass ? Vous avez bien dit khlass ?

L’encadreur : Oui exactement . Moi aussi je suis né et j’ai grandi en Algérie…

J’ai choisi d’achever mon billet sur cette phrase qui m’a rempli le coeur d’émotions que je ne pourrai vous expliciter et qui m’a encore convaincu de l’importance de l’entente entre un encadreur et son étudiant. En effet, ce n’est qu’à ce moment là que j’ai compris pourquoi je ne souhaitais que lui comme encadreur.

Khouloud Sihamdi

Diplômée en lettres et langue française à l'université de Constantine 1 en Algérie. Actuellement étudiante en Master 2 Didactique du FLE/FLS et langues du monde. Intéressée par la compétence communicative dans les dialectes maghrébins.

More Posts

Follow Me:
Facebook


2 réflexions sur « Mon directeur ? Ce sera lui et pas quelqu’un d’autre ! »

  1. Khouloud, je sais exactement ce que tu as ressenti quand ton directeur a proféré ce mot (presque un gros mot) qui est “l’autonomie”. Courage ! Même s’il n’est pas question de mettre son numéro comme favori , je suis sûre que M. “X” sera toujours là pour t’aider quand il faudra. Faire de la recherche, c’est aussi se “refaire” et se “reconstruire” soi-même. Après cette épreuve tu seras fière de la chercheuse que tu deviendras.

    1. Merci Gabrielle pour ce commentaire que je partage et pour tes encouragements surtout. À cette étape de notre cursus scolaire, je crois qu’on devient comme des gosses qui nécessitent toute l’attention possible.Soucieux et stressés, on a besoin de voir où l’on est avec des yeux autres que les nôtres et ceci ne nous sera crédible qu’à travers les yeux de notre encadreur qui, pour nous, représente “l’exemple”. Or, je suis sure qu’en vivant cette expérience on délimitera mieux le rôle de notre encadreur mais surtout le notre. Donc, je crois qu’on l’on sera autonome et si on ne l’est pas déjà, on apprendra à le devenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.