Le premier rendez-vous avec mon directeur de mémoire

Avant d’écrire un dialogue concernant la première rencontre avec mon  directeur de mémoire, je voudrais souligner le fait que ce n’est pas facile d’imaginer un tel dialogue, alors que je n’ai  jamais écrit un mémoire et jusqu’à présent je n’ai pas rencontré mon directeur de mémoire, ce qui aurait pu me permettre d’avoir une idée sur la nature des questions que le directeur de mémoire pourrait me poser.

Imaginons donc, que mon  premier rendez-vous serait au début du mois de janvier, 2016, à la Sorbonne, au troisième étage du département  Didactique des langues.  Pendant que j’attends avec impatience devant le bureau des professeurs,  je vois mon directeur de mémoire arriver…et j’en suis contente, car je ne dois pas frapper à la porte du bureau des professeurs…

E: Bonjour Monsieur S.,  je suis l’étudiante avec laquelle vous avez le rendez-vous concernant le mémoire, c’est moi qui vous ai envoyé le mail…

P: Bonjour, vous pouvez entrer vous asseoir…venez, installez-vous…et dites-moi s’il vous plaît…je vous écoute…

E: Je ne sais pas par quoi commencer…je voudrais d’abord m’excuser pour vous avoir contacté si tard, mais j’ai voulu finir tous les dossiers que j’ai eu à faire pour les cours du premier semestre, pour pouvoir ensuite me concentrer au sujet du mémoire…

P: Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas du tout tard, vous avez suffisamment de temps jusqu’au mois de juin, en plus, un mémoire est loin d’être un travail difficile à faire…(il me regarde…)

E: ( Comprenant le message que le professeur veut me transmettre, je commence à rougir. En fait, le ton ironique de son message me fait comprendre qu’ il est un peu mécontent du fait que je ne l’ai pas contacté plus tôt).

P: (…ensuite il rajoute) Mieux vaut tard que jamais (il sourit)…Dites-moi s’il vous plaît, quelle est votre sujet de mémoire? Votre problématique?

E: J’aimerais   travailler sur la grammaire; je m’intéresse à  la place qu’elle occupe en contexte exolingue et plus précisément en Roumanie, dans l’enseignement du français langue étrangère des institutions scolaires. Avec l’encouragement de l’ approche communicationnelle-actionnelle, je m’interroge si dans le processus d’enseignement-apprentissage d’une langue étrangère on peut se passer de l’enseignement grammatical, sinon,  quelle est la place de la grammaire au sein de ce processus. Les points ou les idées que je compte aborder dans mon mémoire sont encore assez vagues et je n’ai pas encore fait un plan concret de ce que je veux y écrire…

P: D’accord…je vois que vous hésitez un peu maintenant, c’est pour cela que je vous propose de me ramener dans deux ou trois semaines un projet de recherche  de cinq pages comprenant : une problématique, un état des lieux de la recherche sur la question (assortie d’une brève bibliographie), le corpus que vous comptez analyser et les résultats attendus…je vous rappelle que dans la rédaction d’un mémoire il faut être rigoureux et très sérieux afin d’avoir de bons résultats.

E: Je comprends très bien et je suis consciente des difficultés de l’écriture d’un mémoire… ce travail demande une bonne organisation, beaucoup de sériosité et de rigourosité …je vous enverrai mon projet de mémoire, ainsi que vous l’avez demandé,  dans le meilleur délai…

P:Je vois que théoriquement vous avez compris…Si vous avez d’autres questions, vous pouvez me les poser maintenant..

E: Pour l’instant tout est claire, concernant la première tâche que je dois accomplir,  si j’en ai des difficultés plus tard, je vous enverrai un mail, mais ne vous inquiétez pas,  je n’en  abuserai pas, car je sais que vous êtes disponible, mais pas à ma disposition (je souris)… je sais que je ne suis pas le/la seul(e) étudiant(e) que vous avez à la charge…

P: (le professeur sourit)…

E: (Je me lève et je salue poliment mon directeur de mémoire, ensuite je sors. Je suis contente,  en me disant que le premier rendez-vous n’a pas été si difficile que je le pensais … )

 

Timuc Mirela

Étudiante en Master 2 - Didactique du Français Langue Étrangère

More Posts


2 réflexions sur « Le premier rendez-vous avec mon directeur de mémoire »

  1. C’est marrant parce qu’en lisant ton article je me retrouve !
    Effectivement, imaginer un dialogue avec son directeur sans jamais l’avoir rencontré et en plus écrire un mémoire pour la première fois c’est un vrai challenge ! C’est exactement ce qu’il se passe pour moi, et comme toi dans ce dialogue imaginaire, je l’ai contacté assez tardivement. Non pas par flemmardise mais par peur je crois, je me rends compte que tout ça se concrétise. En tout cas, j’espère que mon premier rendez-vous se passera comme celui-là !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.