Passer une nuit blanche

Comme j’étais fatiguée ce jour-là ! J’ai dormi comme une souche à minuit. Je voulais juste dormir rapidement et tranquillement en oubliant tout ce que j’avais à faire pour le mémoire pour le lendemain.

Soudainement, vers deux heures du matin quand j’étais dans mon septième sommeil comme nous le disons en arabe, je reçois d’une amie – voisine de la résidence, un message qui tremblait sous ma tête avec sa vibration, qui me demandait tout simplement si je dormais ! Et moi, réveillée, énervée, je commençais à serrer les dents en me disant : Ah non, en fait je joue au football à cette heure-ci ! Je ne dors pas, je suis une vampire ! Je commençais à maudire d’avoir fait sa connaissance. Néanmoins, entre l’inquiétude et la gentillesse, je lui ai demandé si ça allait ! La réponse, rapidement reçue, était tout simplement :

Elle : Oui, ça va Amal mais je passe une nuit blanche !

Moi (une nuit blanche !) : Ah super ! J’adore les nuits quand elles sont blanches. Il y a beaucoup de sérénités et de tranquillités. Profites-en !

Elle : Tu ne peux pas être plus sérieuse Amal. Je passe une nuit blanche et ce n’est pas si drôle que ça.

Moi (Ah ! ce n’est pas ce que j’ai pensé) : Mais pourquoi blanche ? tu as mal aux yeux peut-être ? Éteins toutes les lumières, ferme tous les rideaux, et je t’assure que tu passeras une nuit aussi noire que la mienne.

Elle : Ah non ! Mais tu ne comprends pas. Je n’arrive pas à dormir la nuit !

Moi (en perdant mon sommeil et la tranquillité) : Ah mais ne t’inquiète pas. ça arrive quoi. Je peux te dire qu’hier j’ai passé une nuit rouge tellement que j’étais fatiguée et je ne voyais plus rien devant moi ce qui m’a empêché de dormir aussi !

Elle : Tu as un souci Amal ?

Moi (mais qu’elle passe une nuit arc-en-ciel ! C’est moi qui ai un souci maintenant) : Oui, en fait je passe également une nuit blanche et je ne sais pas quoi faire comme toi …

Elle : Ben, si c’est le cas, ça te dit si je viens chez toi. Comme ça on passera la nuit blanche à deux !

Moi (rien compris) : Oui viens …



Citer ce billet
Amal (2016, 2 janvier). Passer une nuit blanche. art, langage, apprentissage. Consulté le 15 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/cy62

Amal

Assistante pédagogique à l'Institut français du Proche-Orient et enseignante d'arabe langue étrangère à l'Institut français de Jordanie, je suis étudiante, actuellement, à l'Université Sorbonne Nouvelle Paris III en Master II Didactique des langues.

More Posts

2 réflexions sur « Passer une nuit blanche »

  1. Salut Amal!Merci d’avoir partagé ce petit dialogue plein d’humour et de créativité qui m’a fait rire!

  2. Très drôle et créatif ton écrit sur cette locution Amal!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.