La psychologie pour une meilleure acquisition de langues. (Mémoire rêvé)

L’intérêt personnel sur la psychologie pour l’acquisition des langues naît en lisant le livre Acquisition de la langue  et le développement de la pensée d’Hermine Sinclair-de Zwart. Il n’a qu’un seul but, expliquer la relation existant entre la pensée et le langage. Comment apprend-on ? Utilise-t-on le même processus d’acquisition à n’importe quel âge ? Je me suis posé ces questions et plusieurs autres, dès le début de mes études. Mon intérêt particulier, c’est parvenir à comprendre  pourquoi l’apprentissage d’une langue devient un réel problème chez les adolescents et chez les adultes. Que se passe-t-il dans notre cerveau lorsqu’on dépasse l’âge de l’enfance ? C’est une question de démarche méthodologique à laquelle on ne fait pas attention ? Que doit-on faire pour aider les apprenants dans cette démarche d’acquisition d’une nouvelle langue? Je crois que dans la didactique, on ne s’est pas trop intéressé à la formation de futurs enseignants ayant une formation solide dans cet axe du triangle didactique existant, la relation enseignant-apprenant, c’est-à-dire la correcte relation entre l’enseignement et l’apprentissage, plus précisément sur l’apprentissage, où l’intervention de l’enseignant dans le processus de transmission de savoirs et savoir-faire aux apprenants est indispensable. Est-il nécessaire d’être psychologue pour être enseignant ? La pédagogie est plus effective lorsque l’enseignant a une solide formation psycholinguistique ? À mon avis les connaissances de méthodologie et didactique doivent contenir des notions de base de ce que c’est l’être humain  et quels sont ses besoins. Sans ces principes fondamentaux, on ne parviendra jamais à comprendre les nécessités des apprenants dans l’acquisition de nouvelles langues. C’est pourquoi l’intérêt au sujet de la psychopédagogie pour une meilleure acquisition de langues.

Je dois avouer que lorsque j’ai lu le titre de ce livre, j’ai tout de suite eu envie de vouloir le lire. Je n’ai repéré ni à l’année de publication, ni aux inclinations de théories  préférentielles de l’auteur, ce qui m’a permis d’avoir une idée objective de la lecture. Cependant, il faut réfléchir au fait que dû à son ancienneté, quelques théories ne s’adaptent pas aux besoins actuels ; surtout si l’on  considère que les plus récentes découvertes scientifiques sont celles qui s’appliquent le plus dans les nouveaux champs de la didactique communicative et actionnelle. C’est pourquoi, il me semble  indispensable de faire un comparatif de quelques auteurs qui ont orienté leur recherche vers ce  même sujet (Piaget, Vygotski, Laplane)   pour laisser la possibilité de réponse à la question que je me pose depuis mon engagement dans le métier d’enseignant de langues. Est-il possible créer une didactique orientée à l’apprentissage d’une langue sans contraintes quelconques?

Bibliographie

Hermine Sinclair-De Zwart. Acquisition du langage et développement de la pensée, sous-systèmes linguistiques et opérations concrètes. Paris 1967, Dunod.

A. Miller, Communication langage pensée. 1975, Simep Editions.

Bernard Schneuwly et Jean-Paul Bronckart, Vygotsky aujourd’hui, Textes de base en psychologie, Delachaux et Niestlé, Neuchâtel et Paris, 1990 (pp 95 – 117).

Vygotski, Pensée et Langage, 1997, éditions La Dispute.

Céspedes

Étudiant en Didactique du FLE/FLS et langues du monde Master 2 à l'Université Sorbonne Paris 3.

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.