Du projet vers la rédaction : un entretien entre un étudiant et sa directrice

Le 7 décembre 2015, trois étudiants se trouvaient devant la porte de la salle L1, en attendant leur directrice de mémoire termine son cours. La porte ouverte, la professeure s’est dirigée lentement vers eux. Les étudiants ont commencé à se crisper car ils iraient présenter leur plan de rédaction du mémoire qui n’était pas encore prêt.

Souriant, la professeure est sortie et les ont amenés dans le bureau des professeurs. Même s’ils ont entendu qu’elle était gentille, mais qu’elle était aussi exigeante. Suivant de près la professeure, trois étudiants ont fait semblant d’être confiants, mais chuchotant à la dérobée comment réagir aux questions de la professeure lors de l’entretien.

Dans le bureau, la professeure a parlé en premier, toujours avec la bonté : « Venez, asseyez-vous, prenez une chaise. Si vous voulez, prenez un gâteau ».

E : Merci madame, c’est gentil.

Il semblait que l’entretien se déroulerait dans une ambiance conviviale. Après une petite silence, la professeure a amorcé l’entretien.

P : Je vous propose que chacun prend la parole de votre tour pour présenter l’état actuel de votre travail pour qu’on puisse élaborer le calendrier des étapes à venir. Donc, il y a à la fois la question de contenu et la question de calendrier. Vous allez prendre chacun vingt minutes pour exposé. Dix minutes pour présenter votre projet de mémoire, dix minutes pour présenter le calendrier d’écriture. Sachant que la prochaine étape sera l’expérimentation, l’écriture et il y aura des va-et-vient entre vous et moi dès que vous allez commencer à écrire. Il va falloir écrire dès maintenant. On va commencer par la question de contenu, qu’est-ce qui veut commencer alors ?

Silence. Nerveux pour ne pas encore élaborer le calendrier pour leur projet immaturité, les étudiants ont incliné la tête.

P : Hugo (moi), voulez-vous commencer ?

E : Oui madame ! Hier, je vous ai envoyé un mail sur mon projet de mémoire … J’ai sorti tout de suite mon ordinateur pour préparer ma présentation.

P : Oui, je l’ai reçu. Allez-y je vous écoute. Ne soyez pas très nerveux. C’est un peu informel entre nous du fait que ce n’est pas comme exposé en classe. Vous pouvez aussi partager avec nous vos questions et vos doutes. Vous n’êtes pas obligé d’être un bon étudiant. (Rire). Alors, pourquoi voulez-vous faire cette recherche ?

E : Pourquoi faire cette recherche. J’ai constaté une situation-problème du terrain, parce que les activités à distance proposées par les concepteurs chinois est trop centré sur la transmission de connaissance. La dimension actionnelle et communicative est absente. Il faut proposer des tâches tournant vers le monde extérieur de la classe. Les apprenants vont créer un site pour permettre aux étudiants de chinois à Inalco d’apprendre la culture chinoise.

P : (Sourit) Pourquoi l’extérieur ?

E : Cela permet aux apprenants de comprendre le sens des activités. Pourquoi je dois faire cette activité, pour satisfaire aux besoins de l’enseignant-tuteur ou pour communiquer avec les gens du réseau.

P : Mais comment vous allez donner des consignes ? Vous imposez les tâches proposées avec des consignes « tu dois » « tu dois faire ceci », « tu dois faire cela » ?

En écoutant le mot « imposer », je suis devenu inquiet parce que la consigne était toujours « imposée » aux apprenants. La tâche dans mon projet ne risquait pas de guider les apprenants vers l’extérieur. Il me semblait important de trouver une autre locution.

E : Oui, je donne plutôt des conseils de rédaction au lieu de consignes, sans établir trop de contraintes aux apprenants. Je pourrais vous montrez un exemple d’activités ? Voilà.

Je tourne l’écran de mon ordinateur vers la professeure. Elle l’a lu attentivement.

P : Cela me paraît pertinent. Et la mise en lien avec les étudiants d’Inalco. Est-elle comprise dans votre terrain ?

E : Idéalement, j’ai la volonté de les faire participer dans le projet. Mais comme je ne suis pas enseignant de chinois, n’ayant pas de contrat pédagogique avec les étudiant d’Inalco, leur participation n’est pas garantie.

P : Techniquement, avez-vous la possibilité de les inviter ?

E : Oui, c’est possible. Un des étudiants d’Inalco est déjà sur le dispositif.

P : Cela pourrait être intéressant de proposer un chat. Mais Il faut leur proposer ! Les étudiants chinois proposent de chat en live à des Français pour faire une exposition à Shanghai et à Pékin, ou bien choisir un plat chinois.

E : D’accord, merci pour votre proposition.

P : Maintenant, venant la méthodologie d’écriture et de rédaction. Comment vous prévoyez l’écriture. Comment vous voyez les phases de l’écriture ?

Baissant la tête, je me suis plongé dans la méditation parce que je n’avais pas encore pensée la rédaction.

P : Alors, je vous propose premièrement posez peut-être le cadre théorique. Puis clarifiez la situation problème et vos critiques sur l’enseignement du FLE à distance en Chine. Ce sera la première partie de votre mémoire. Ensuite, vous allez décrire le terrain de votre recherche-action. Vous allez présenter les 14 apprenants chinois, (âges, profession, région, langue parlée, étude, enseignement suivi) et essayez d’avoir une description sociologique. Vous devez donc commencer à décrire les données et tous ces éléments-là c’est prévu pour le 20 janvier. On aura un nouvel échange sur cet aspect-là. C’est à partir de ces écrits, je pourrais entrer dans une vision critique. Il y a également des concepts et des notions que vous devez poser. La manière de présenter le projet d’aujourd’hui, il faut la traduire en écriture pour avancer.

E : D’accord. Merci encore pour aujourd’hui. Je sais bien comment poursuivre mon travail. Merci !

P : On va écouter les autres puis revenir à vous, d’accord ? Claude, allez-y, on vous écoute …

GUO Yigong

Etudiant en Master 2 Didactique du FLE/S et des langues du monde, à l'Université de la Sorbonne nouvelle - Paris 3.

More Posts - Website


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.