locution: une consolation contre la crainte

Il y a une sorte de dépression chez les apprenants de FLE surtout quand ils sont dans la progression du niveau A2 à B1. Après qu’ils sont capable de s’exprimer leurs besoins nécessaires, il y aura une période où ils se trouvent ne plus progresser assez évidemment dans leurs compétences de communication en oral.

A ce moment-là, l’enseignant pourrait les consoler « A chaque jour suffit sa peine. » Ça veut dire qu’il faut supporter les peines d’aujourd’hui et ne pas se soucier de celles à venir. Par exemple on peut aussi utiliser quand une personne a fini son travail mais pas eu le temps de ranger sa maison, donc, « A chaque jour suffit sa peine. » Il pourrait faire le nettoyage le lendemain mais après le travail, il vaut mieux se reposer et pas avoir le souci ni la crainte.  

 

Lu ZHANG

étudiante de Paris III

More Posts


Une réflexion sur « locution: une consolation contre la crainte »

  1. Les locutions… C’est à dire qu’en dépit de tout ce qu’on pourrait lui reprocher, la langue française en possède pas mal. Certaines peuvent servir à remonter le moral tandis que d’autres… ! Peut-être faudrait-il dire à tous ces étudiants qui dépriment que “demain est un autre jour” et qu’en multipliant les efforts ils surmonteront les difficultés ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.