Hiéroglyphes et rébus…

Pour prolonger un texte de Benjamin, « Vue perspective sur le livre pour enfants » (p. 65-78).

L’image du livre illustré, écrit Benjamin, est un appel envoyé à l’enfant, appel à l’immersion dans le monde imaginaire ; l’enfant « partenaire de jeu » rêve au milieu des abécédaires en couleur, et déploie son verbe poétique dans la gravure en noir et blanc, « il apprend l’écriture conjointement avec le langage : une écriture hiéroglyphique » (p. 68), qui prend aussi la forme du rébus. Benjamin rappelle alors l’origine « des plus distinguées » du rébus, qui « provient en droite ligne de l’héritage hiéroglyphique de la Renaissance, et l’une des plus précieuses éditions de celles-ci, l’Hypnerotomachia Poliphili, constitue en quelque sorte le titre de noblesse de celui-là » (p. 70)

Cette œuvre inclassable de la renaissance vénitienne (1499) mérite de figurer en regard de ce beau texte de Benjamin ; le nom de son auteur apparaît lorsqu’on reconstitue l’acrostiche composée par les initiales de chaque chapitre,  Poliam Frater Fransiscus Columna peramavit , « Frère Francesco Colonna aima Polia  d’un très grand amour ». C’est au cours d’un songe que le narrateur Poliphile, double de Francesco, finit par obtenir le baiser tant attendu, après avoir su lire les signes dont son parcours onirique est jalonné, et déchiffré les rébus qui le conduisent vers le jardin d’amour ; la pédagogie néoplatonicienne emprunte les voies de la gravure et du hiéroglyphe, et le lecteur de l’Hypnerotomachia se trouve ainsi sommé, à l’image de l’enfant de Benjamin, de devenir partenaire de jeu, de déchiffrer les signes ; le monde enchanté du livre gravé pour enfant est bien l’écho de ce monde symbolique, où les êtres et les choses apparaissent encore comme des « signatures », un monde mythique d’avant le désenchantement du monde : le monde de l’enfant–centaure cher à Benjamin.

Magali Jeannin


Une réflexion sur « Hiéroglyphes et rébus… »

  1. En lien avec ce billet, j’ai pensé à l’Histoire de l’écriture, ou des écritures, et j’ai trouvé un site qui me semble vraiment intéressant: http://classes.bnf.fr/dossiecr/ , notamment la page qui s’intitule “L’aventure des écritures -Naissances-“.
    Plus directement en lien avec l’abécédaire, on trouve également sur ce site le frontispice de:”L’introduction de la lettre Y,méthodes pour apprendre à lire, à écrire,à chanter le plain-chant et compter…(lien: http://classes.bnf.fr/ecritures/grand/e167.htm, ouvrage qui date tout de même de 1633. L’abécédaire semble vraiment être un outil intemporel!
    De plus ce site propose des parcours pédagogiques en lien avec l’univers des abécédaires: http://classes.bnf.fr/ecritures/classes/index.htm .
    Ce site étant très complet et intéressant, je vous laisse à tous le plaisir de le découvrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.