Ouvrir les carnets, ouvrir la recherche

Master 2, c’est le mémoire!

Peut-être j’exagère, mais cela montre l’importance du mémoire. En plus, cela montre aussi ma nervosité pour le mémoire. Je m’interrogeais souvent : « Comment je peux faire mes recherches et rédiger un mémoire de 100 pages ! ? » Heureusement Monsieur Martin nous avons donné un conseil en s’appuyant sur les idées de Bruno Latour : pour rédiger des « comptes rendus risqués », il faut « tenir un journal de tous nos mouvements »[1].

En lisant et en m’appuyant sur les textes de Bruno Latour, j’ai ouvert quatre carnets de recherche :

Le premier carnet : Agenda de recherche. Ce carnet me permet de noter et planifier tous les déplacements, les rencontres, les enquêtes au cours de la recherche

Le deuxième carnet : Boîte à données. Ce carnet sert à classer toutes les données collectées, et ces données seront catégorisées dans différents fichiers.

Le troisième carnet : Traces des essais d’écriture. Ce carnet, comme un cahier de brouillon, sert à noter toutes les idées survenant dans la tête. Et avec ce carnet, je me mets à transcrire mes traces de réflexion sur les papiers.

Le quatrième carnet : Carnet de retour. Sachant que la recherche n’est pas un travail individuel, les retours des acteurs méritent toujours nos attentions. Ce carnet me permet de noter les retours critiques sur mes écrits. Selon moi, tous les retours sont importants, qu’ils soient positifs ou négatifs, car ils peuvent m’orienter pour améliorer mes travaux.

Concernant mes quatre carnets, deux carnets (Agenda de recherche et Traces des essais d’écriture) sont en version papier, les deux autres ( Boîte à données et Carnet de retour ) sont numériques. Pourquoi ? D’une part, je peux apporter les deux carnets en papier à n’importe quel endroit et noter immédiatement les idées sortant de la tête. D’autre part, les deux carnets numériques facilitent le classement des informations.

Pour le moment, il n’y a pas beaucoup de choses notées dans mes carnets, mais petit à petit ils seront remplis.

Bibliographie

[1] Latour B. 2006, Changer de société. Refaire de la sociologie, Paris, La Découverte, page 194.

Yiqun DONG

Étudiante en Master 2 Didactique du français langue étrangère/seconde et langues du monde, option recherche, à l'Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3

More Posts


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.