Mes séminaires-découvertes

Séminaire numéro 1 : Gestes et voix : une anthropologie poétique des arts du langage
Jeudi 02/04, 14h-16h.
Monsieur Serge Martin et Madame Cécile Leguy parlent des deux notions de gestes et voix et les travaux de Madame Geneviève Calame-Griaule. Les professeurs expliquent la notion de l’Oralité seconde en tant que écoute médiatisé quand il y a la distance entre ce qui le produit et celui qui l’entend. Selon Madame Leguy, l’art de la parole est synonyme de l’art de la voix (La voix sort du cœur) et raconter, c’est aussi du geste et des canevas gestuels. Selon les sociétés, plus quelqu’un est puissant, plus il peut parler en donnant l’exemple de Hitler. Ils ajoutent que : La communicabilité de la voix qui est considérée comme le sens qui est communiqué. D’après les professeurs, la littérature orale comprend les chants, les contes, les épopées, etc. Ils montrent l’exemple d’un conte oral d’un pays africain (Niger) pour analyser le geste et la voix du narrateur. Ils mettent l’accent sur le fait que, « Jeu de voix et des gestes jouent un rôle important dans la parole ». Ils considèrent la voix de l’enseignant très important. Ce qui m’intéresse est de comprendre dans quelle mesure les gestes et la voix sont importants dans la parole et dans le film que nous avons regardé.

Séminaire numéro 2 : Dialogue, discours, genres : quels apports pour la compréhension des processus d’acquisition du langage.
10/04, 15h-17h.
Le professeur a expliqué comment le discours ne peut pas dissocier du contexte ou de la situation qu’on se trouve. D’après lui, il existe des genres du discours en évolution comme le genre écrit et le genre du dialogue et parfois un mélange des deux. Il explique les facteurs qui influencent les productions des enfants dans les situations d’expression. Il considère la situation d’expression en tant que situation du dialogue, en ajoutant que, dans un dialogue la façon dont les questions sont organisées influence les réponses.

Séminaire numéro 3 : langues austronésiennes : phonologie, morphologie, syntaxe.
07/04, 15h -17h.
Il s’agit des langues austronésiennes. Le professeur a expliqué que ces langues couvrent un ensemble géographique considérable. Les pays comme Philippines, Indonésie, Salomon et Madagascar font partie de cette immense zone géolinguistique. La famille austronésienne constitue la troisième famille de langues importante du monde avec 4,5 pourcent de la population du monde soit, 300 millions de locuteurs répartis sur plus de 1000 langues plus ou moins liées entre elles. Il a signalé les deux grands groupes des langues austronésiennes, en précisant les nombres des langues dans chaque groupe. Ensuite, il a bien montré les différences et les évaluations de ces langues à partir des exemples. Ce séminaire était très intéressant pour moi, parce que je ne connaissais pas du tout que cette famille de langue est aussi grande et importante en Asie. En plus, les explications du professeur sur les mots qui ont entré de différentes langues à cette famille et comment ils ont changé à travers du temps étaient intéressantes.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.