Perspectives historiques de l’influence des théories d’acquisition sur la didactique.

Dans l’article intitulé L’influence des théories d’acquisition sur la didactique des langues : perspectives historiques, Heather E. Hilton, présente l’évolution des théories de l’acquisition langagière qui influencent la didactique des langues au fil des siècles. Il montre le lien étroit entre les pratiques en didactique et les théories en RAL. L’auteur commence par les premières théories d’acquisition des langues, en remarquant les récits du grand pédagogue tchèque Jan Komenski, comme le début de la réflexion moderne en didactique des langues. Pour Komenski l’apprentissage suite « une séquence graduée » et toutes connaissances trouvent ses racines dans nos perceptions sensorielles. Dans son manuel, Orbis sensualism pictus, (à partir 1658), il présente les mots dans les phrases simples, associés par un système de numérotation à 150 illustrations. Il débauche également une théorie de la motivation et explique le rôle central des processus attentionnels dans tout apprentissage. L’auteur mentionne que, comme Komenski, de nombreux penseurs des XVIIIe et XIXe siècle appellent à une approche « naturel », par exemple, les textes de Claude Marcel constituent l’une des premières tentatives de recherche systématique en acquisition du langage. D’après l’auteur, il a fait une analyse systématique « du développement progressif de la langue maternelle chez les enfants, et d’une langue étrangère chez les adultes » (Marcel 1833, P. XIII). Selon la « Méthode Marcellienne » (XVII), les enfants comprennent le langage de l’action et l’imitation verbale et la répétition des expressions liées aux actions par les adultes peut permettre à l’enfant de décomposer des phrases qui sont assuré par sa volonté d’imiter. Les théories développées par Marcel, après 1853, sont en partie marquées en tant que premières travaux de « psychophysiologie » qui considère l’esprit comme un ensemble de « facultés » devant être cultivées et renforcées par l’éducation.
HILTON, Heather (2009) Systèmes émergents : acquisition, traitement et didactique des langues. Document de synthèse, HDR (coordonnée par Pierre J. L. Arnaud). Lyon : Université Lumière.


Une réflexion sur « Perspectives historiques de l’influence des théories d’acquisition sur la didactique. »

  1. Je renvoie cet article aux travaux des innéistes. Selon eux, cette capacité ou en terme de Marcel « faculté » est innée chez l’être humain. Le langage qui sert dès le début de la vie à communication. Cette propriété du langage est celle que tout enfant, sourd ou entendant, est prêt à développer au cours de son acquisition du langage pour la communication verbale comme non verbale. Contrairement à des enfants sourds qui produisent les énoncés en forme verbale, les enfants sourds s’expriment avec leurs mains et les gestes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.