Phonétique en classe de FLE

Phonétique en classe de FLE

 

La grammaire, la conjugaison, l’orthographe, le vocabulaire et aussi la prononciation, une phase dans l’enseignement de langue étrangère souvent abandonnée. Selon la distance linguistique au niveau phonétique, l’enseignement et la correction phonétique sont indispensables en appropriation d’une langue étrangère. Champagne-Muzar et Bourdage suggère six étapes dans l’enseignement de la phonétique : sensibilisation, discrimination, intégration corporelle, association code écrit/code oral, production orale dirigée, production orale spontanée(Champagne-Muzar & Bourdages, 1998).

 

 

La phase sensibilisation consiste à faire découvrir aux apprenants le son concerné, individuellement ou dans les mots. Il faut que les apprenants entendent ce son en position initiale, finale et à l’interne de plusieurs mots. La sensibilisation peut être également visuelle. C’est-à-dire à l’aide des vidéos ou des photos la position des lèvres et la bouche sont montré pour comprendre des mouvements articulatoires.

 

 

La deuxième phase consiste à discrimination de son. Pour cela, les apprenants vont être amenés à différencier les sons qu’ils ont tendance à confondre. Les exercices qui aident les apprenants sont les exercices de type comparaison-choix. Il faut faire entendre aux apprenants différents sons et puis les demander si les sons sont identiques ou différents.

 

 

Ensuite il faut que les apprenants sachent quelle représentation graphique correspond avec le son en question. Donc, cette phase de l’association code oral/code écrit montre quel graphème représente le son concerné. La difficulté dans cette phase, pour la langue française comme le persan, réside dans le fait qu’à un son peut correspondre à plusieurs graphèmes. Les exercices avec trou sont une des possibilités d’entrainement dans cette phase.

 

 

La production c’est l’étape finale qui se déroule en deux formes : dirigée et spontanée. La production dirigée consiste à faire répéter aux apprenants des phrases ou des mots isolés contenants le son concerné. La production spontanée suppose que l’apprenant produise les énoncés oraux qui contiennent le son.

 

 

 

 

Champagne, C., & Bourdages, J. (1993). La phonétique en didactique des langues. Anjou, Québec, Canada: CEC.

Champagne-Muzar, C., & Bourdages, J. (1998). Le point sur la phonétique. (C. Germain, Ed.). Paris, France: Clé international.

Cet article est un compte rendu de « Phonétique en classe de FLE ,quoi et comment enseigner » publié en FDLM N° 386 page 38-39.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.