Exposition gratuite au Centre Pompidou : “Qu’est-ce que la photographie ?”

 

En ce moment et jusqu’au 1er juin, au Centre Pompidou vous pouvez visiter gratuitement l’exposition « Qu’est-ce que la photographie ? ».

 

L’exposition présente le travail de trente praticiens, artistes et photographes – dont le célèbre Man Ray tout de même ! – qui se sont posés la question et qui ont essayé d’y répondre à travers une photographie, une série d’images ou parfois même des objets. Parmi les réponse à la question on peut trouver « des envies », « un matériau », « des principes », « un écart », « des ressources », « des vérifications » etc. Un regard parfois surprenant sur cet art.

 

Je ne dirai pas tout de cette petite exposition pour ne pas vous gâcher le plaisir de la visite mais si je devais choisir un élément ce serait le travail hors du commun de Mishka Henner. Il  montre, comme l’ensemble de l’exposition mais selon moi plus encore, qu’il n’y a pas qu’une seule réponse à la question « qu’est-ce que la photographie ? ». En effet, en 2010 il entre dans un moteur de recherche « Photography is » et regroupe dans un livre d’artiste plus de 3000 réponses. Le livre est consultable mais les innombrables phrases sont surtout regroupées sur un très grand panneau. En s’approchant on peut lire. J’ai fait l’expérience de vouloir en prendre quelques unes en notes, j’ai noté le début de la phrase, je ne me souvenais plus de la fin, j’ai cherché à regarder à nouveau et impossible de la retrouver… J’ai trouvé que cette expérience était intéressante dans la mesure ou l’artiste voulait montrer la diversité des réponses possible : à chaque regard, de nouvelles réponses.

 

 

photo 3

Maude CAPMAN

Etudiante en Master 2, parcours recherche, à l'université Sorbonne Nouvelle - Paris III

More Posts


Une réflexion sur « Exposition gratuite au Centre Pompidou : “Qu’est-ce que la photographie ?” »

  1. Une exposition que je recommande aussi… à mon tour, je conseillerais l’oeuvre de Denis Roche, notamment sa photographie “5 avril 1981, Gizeh, Egypte”. Cette photographie qui montre en photo un appareil visant à son tour les trois célèbres pyramides égyptiennes résume à elle seule, à mon avis, l’intérêt de cette exposition. Cette photographie de ce qu’est la photographie montre le lien nécessaire entre celui qui vise et le résultat obtenu: une photographie n’est jamais qu’une vision singulière d’un instant dans un endroit donné. Dans le choix de l’image et de la façon de l’obtenir et la donner à voir au monde il y a un lien d’intériorité à intériorité qui se met en place (puisque celui qui la recevra le fera aussi selon son historicité), et c’est là, en effet, qu’on voit l’intérêt que peut avoir le travail de la photographie en classe. En offrant aux élèves ce support objet plein de subjectivité, ou comme tu le dis, d’intériorité, on les invite aussi inévitablement à extérioriser, à mettre en langue, leur vécu. Il s’agit d’un travail passionnant et très enrichissant pour tous les participants, un travail qui montre que peut-être la question n’est pas à porter à ce qu’est la photographie (avec un but définitoire qui restreint toujours la complexité et la liberté d’un art), mais plutôt à ce qu’on peut en faire pour la classe et finalement pour la vie, comme tu le proposes dans ton mémoire. Une activité de dialogue avec les oeuvres obligatoire selon moi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.