Mon mémoire de master 2 : une recherche sociolinguistique

Présentation du mémoire à la manière de J.I. Rio Aguilar, C. Brudermann et M. Leclère.

Parmi les cinq thématiques développées dans l’ouvrage de J.I. Rio Aguilar, C. Brudermann & M. Leclère, Langues, cultures et pratiques en contexte : interrogations didactiques (2014), le sujet de mon mémoire se rattache à la quatrième thématique : « Des contextes sociolinguistiques aux pratiques ». Il n’est pas toujours aisé de définir précisément ce qu’est la sociolinguistique, (mis à part le fait que cette discipline soit un mélange de sociologie et de linguistique). Je vais alors me permettre de reprendre la définition délivrée par William Labov (1976, p. 258) comme base terminologique :

« notre objet d’étude est la structure et l’évolution du langage au sein du contexte social formé par la communauté linguistique. Les sujets considérés relèvent du domaine ordinairement appelé « linguistique générale » : phonologie, morphologie, syntaxe et sémantique. Les problèmes théoriques que nous soulèverons appartiennent également à cette catégorie, tels la forme des règles linguistiques, leur combinaison en systèmes, la coexistence de plusieurs systèmes et l’évolution dans le temps de ces règles et de ces systèmes. S’il n’était pas nécessaire de marquer le contraste entre ce travail et l’étude du langage hors de tout contexte social, je dirais volontiers qu’il s’agit là tout simplement de linguistique ».

Le propre de la sociolinguistique est ainsi de conférer une importance au contexte social dans lequel la langue est pratiquée, ainsi qu’une importance de l’impact de ce dit contexte social sur les locuteurs.

Mon sujet de mémoire, lui, porte autour de deux questions principales : qui apprend l’arabe maghrébin ? comment apprendre l’arabe maghrébin ? Je propose en effet une étude sur l’enseignement et l’apprentissage de l’arabe maghrébin en contexte institutionnel, et plus particulièrement en contexte universitaire (à l’Inalco). Ma recherche comporte alors des éléments de sociolinguistiques, puisque je compte réaliser les profils des apprenants de l’arabe maghrébin, entre autres : quel âge ont-ils ? quel est leur parcours scolaire et/ou professionnel ? pourquoi ont-ils voulu apprendre cette langue (raisons instrumentales, intégratives) ? Mais cette recherche se veut également didactique, puisque je m’intéresse aux méthodes d’enseignement et d’apprentissage de l’arabe maghrébin, qui seront analysées en relation avec la prise en compte de la variation de cette langue. Quelles sont les tactiques d’apprentissage de ces apprenants ? S’appuient-ils sur d’autres langues de leur répertoire langagier ? Mais également, quelles sont les méthodes d’enseignement des professeurs d’arabe maghrébin ? Mettent-ils en place des passerelles entre les différentes variétés d’arabe maghrébin ou les séparent-ils clairement  ?

Enfin, pour faire le lien avec le titre de la quatrième partie donnée par J.I. Rio Aguilar, C. Brudermann et M. Leclère, « Des contextes sociolinguistiques aux pratiques », à travers mon mémoire il s’agira plus globalement de s’interroger sur l’impact du profil sociolinguistique sur les choix de pratiques didactiques.

Labov, W. (1976). Sociolinguistique. Paris : Ed. de Minuit.

Rio Aguilar, J.I., Brudermann, C. & Leclère, M. (2014). Complexité, diversité et spécificité : Pratiques didactiques en contexte. Paris : Riveneuve.

 

 

 

 

 


Une réflexion sur « Mon mémoire de master 2 : une recherche sociolinguistique »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.