Le français sur objectif spécifique (fiche de lecture)

Les deux auteurs, Chantal Parpette qui est maître de conférence à l’Université Lumière-Lyon 2 en didactique du FLE et Jean-Marc Mangiante qui est maître de conférence à l’Université d’Artois en FLE et en linguistique française, sont deux grand spécialiste dans le domaine du FOS. Ce livre Le Francais sur objectif spécifique : de l’analyse des besoins à l’élaboration d’un cours est édité par Hachette en 2004. Les deux auteurs travaillent souvent ensemble. Ils ont également publié le livres Le français sur objectif universitaire (PUG) ensemble en 2011.

Spécificité issue du français langue étrangère, le FOS apparaît comme une approche utile et efficace à l’apprentissage du français dans le cadre d’un domaine particulier. En effet, conçu pour tout apprenant ayant besoin d’acquérir le langage employé au sein d’une profession qu’il exerce, le FOS analyse les besoins langagiers de l’apprenant et y répond par un enseignement rapide et efficace. L’apprenant est souvent soumis dans ce cas à un temps d’apprentissage limité ; il lui faut donc avoir «un enseignement intensif et portant sur des contenus strictement délimités par les objectifs professionnels visés. (…) L’élaboration d’un programme de FOS suppose donc pour l’enseignant-concepteur d’entrer en contact avec un domaine professionnel nouveau pour lui, pour y découvrir ses acteurs, les situations qu’ils vivent, les échanges langagiers qu’ils y produisent… » (2004 : 6-7)

Selon J-M. Mangiante & C. Parpette (2004 : 7), il y a cinq étapes dans la démarche qui élabore d’un programme.
1ère étape : la demande de formation
L’objectif de la demande de formation est de rendre une personne apte à exercer un travail au sein d’un organisme. Pour cet enseignant-concepteur, l’organisation pose différentes demandes en fonction de leurs besoins. La sphère de la demande de formation est très large. Il peut s’agir du comportement, du langage, de la culture, de la qualité, de la capacité, etc.

2ème étape: l’analyse des besoins
Cette étape demande à l’enseignant-concepteur une bonne connaissance du domaine professionnel. Les façons de découvrir ce domaine sont multiples. Le questionnnaire est un moyen efficace. L’enseignant-concepteur analyse la communication mise en place dans ce domaine pour constituer le programme. L’enseignant-concepteur doit rendre compte non seulement du langagier, mais aussi du socioculturel. Comme le disent J-M. Mangiante & C. Parpette (2004 : 23), « des besoins en termes culturels jouent un rôle important dans l’organisation des institutions et dans les relations entre les individus, tant sur le plan comportemental que langagier.». Puisque nous ne peuvons pas savoir en avance tous les problèmes qui peuvent avoir lieu, on peut tenter de les anticiper en mettant en scène la situation de travail.

3ème étape: la collecte des données
On constitue le programme en se servant de certaines données collectées dans l’organisation pour que le programme soit pertinent. Il s’agit des documents de l’organisation que les apprenants peuvent utiliser.
4ème étape: l’annalyse des données
Dans cette étape, l’enseignant-concepteur doit réfléchir sur les contenus et les formes des données que l’on a collectées.
5ème étape : l’élaboration des activités
Au cours des quatre étapes précédentes, des données sont collectées et analysées par l’enseignant. L’élaboration des activités est la dernière étape de l’élaboration d’un programme.



Citer ce billet
Tong (2015, 16 janvier). Le français sur objectif spécifique (fiche de lecture). art, langage, apprentissage. Consulté le 25 juin 2024, à l’adresse https://arlap.hypotheses.org/3520

Tong

Tong YANG Paris 3

More Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.