La place de la chanson populaire dans l’enseignement du FLE en Chine

source de l’image: http://ticsenfle.blogspot.fr

La problématique a du être traitée au moment où la discipline du FLE a commencé à s’intéresser à la littérature française parce que la chanson populaire malgré sa littérarité particulière par rapport aux autres littératures sous forme écrite en fait partie. D’un point de vue anthropologique, la chanson populaire est une pratique culturelle qui représente le monde humain et révèle les rapports entre les hommes ou l’homme et le monde. Elle a pour objet d’exprimer des émotions humaines, ou de raconter des souvenirs de l’individu, ou de décrire des pratiques quotidiennes d’un ensemble de gens, ou d’espérer un avenir probable, ou d’interroger l’environnement où on vit, la société etc.. En l’écoutant et l’étudiant, l’apprenant se familiarise avec la langue cible et réalise le processus de socialisation dans cette culture qui est essentiel pour l’acquisition de la langue.

 

Pourtant, dans l’enseignement du FLE en Chine cette approche innovatrice est grièvement marginalisée. D’une part, la plupart des enseignants de français sont des locuteurs non-natifs de la langue française. Ils ont souvent très peu de connaissances sur la chanson française parce que la culture française ne leur appartient pas. Ils ne savent pas comment et ce qu’ils peuvent s’en servir dans la classe. En plus, la méthode de chanson n’a pas assez de présences dans la formation de l’enseignant non plus. Donc, la prise de conscience de mettre en pratique cette méthode n’est pas toujours systématique ; d’autre part, dans l’idéologie du système éducatif en Chine la chanson populaire est souvent considérée comme quelque chose d’informel. Elle n’est pas censée pouvoir être une approche didactique qui peut entrer formellement dans de l’enseignement des langues que ce soit en niveau universitaire ou secondaire. C’est pour cela qu’on ne voit que des utilisations occasionnelles qui servent soit des moments pour détendre les élèves soit des découvertes superficielles de la culture cible en classe de FLE. Il n’y a pas d’études approfondies là-dessus.

 

Mon mémoire a pour but de compléter cette lacune dans le champ de recherche en justifiant que la méthode de chanson, l’approche valorisante, mérite d’être mise en pratique et doit avoir une place plus privilégiée dans l’enseignement du FLE. En adoptant un point de vue langue-culture, je vais mettre en évidence les valeurs didactiques que la chanson populaire pourrait apporter aux apprenants chinois grâce à ses dimensions affective et sonore.

 

Bibliographie

Briet Geneviève (2013), La chanson en classe de FLE, « Revue de didactique du FLE », Bruxelles, EME

Calvet, Louis-Jean (1980), La chanson dans la classe de français langue étrangère, Paris : CLE International

Dumont Pierre (1998), Le français par la chanson, Paris, L’Harmattan

Dumont Pierre et Demougin Françoise (1999), Cinéma et chanson pour enseigner le français autrement, Paris, Delagrave

Gordienko Nadine (2008), Formation des professeurs en France et en Russie, Lille, Atelier national de reproduction des thèses

Gourvennec Ludovic (2011), Pour une théorisation des utilisations de la chanson en classe de langue : genres, contextes et publics : contribution à une définition de la chanson en tant que genre et perspectives méthodologiques / Ludovic Gourvennec ; sous la direction de Marie-Jo Berchoud et de Jean-Jacques Richer

Richer Jean-Jacques (2014), Les genres de discours : un concept émergent en didactique du F.L.E, Colloque de l’institut de Touraine

Schaeffer Jean-Marie (1989), Qu’est-ce qu’un genre littéraire, Paris, Seuil.

Schön, Daniele, Maud Boyer, Sylvain Moreno, Mireille Besson, Isabelle Peretz & Régine Kolinsky (2008), Songs as an aid for language acquisition, Cognition, vol. 106, no 2, pp. 975-983 an aid for language acquisition, Cognition, vol. 106, no 2, pp. 975-983

 


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.