Atlas-L’enseignement aux enfants en classe

Hélène Vanthier, L’enseignement aux enfants en classe de langue, Paris, Clé International, coll. « Techniques et pratiques de classe », 2009

Apprendre à parler, pour le petit enfant, ce n’est pas seulement arriver à communiquer, mais c’est le faire dans une langue particulière, celle de son entourage.

1) « Depuis les années 1970, les chercheurs s’intéressent vivement aux toutes premières étapes de cet apprentissage ». p.10

2) « Plusieurs approches du développement du langage ont été en concurrence. Il y eut l’approche comportementaliste ou behavioriste avec Skinner selon laquelle l’enfant acquiert le langage par imitation et reproduction de modèles. Cette approche eut ses heures de gloire dans la pratique de ce qu’on a appelé « bain de langage ». Le trait d’humour du linguiste Alain Bantolila sur les risques de noyade dans le bain de langage montre a l’évidence les limites d’un apprentissage par imprégnation ». p.19

3) « Il y eut également l’approche dite maturationniste de Noam Chomsky qui présente le développement du langage comme un processus programme à partir d’un dispositif inné, suivant un ordre fixe ».p.

4) Elle évoque les travaux de Piaget et de Bachelard et elle explique que « tout individu, même très jeune, n’a pas besoin d’avoir étudié un sujet pour s’en faire une idée » p.20

François Weiss, Jouer, communiquer, apprendre, Paris, Hachette, Coll. « Français langue étrangère », 2002

 

5) François Weiss dans son ouvrage Jouer, communiquer, apprendre, propose des activités ludiques qui visent à motiver les apprenants à communiquer de façon personnelle p.8


3 réflexions sur « Atlas-L’enseignement aux enfants en classe »

  1. L’article et le livre que vous avez présentés sont très intéressants. Je suis intéressée plus particulièrement par les activités, les jeux et les chansons présentés par Hélène Vanthier dans son livre.

  2. Je trouve cet atlas particulièrement intéressant qui met en évidence cet oublie que nous partageons tous en tant qu’adultes par rapport à nos ressentis et expériences des premiers apprentissages. Apprendre à parler n’en ai qu’une caractéristique. En effet, il en est de même pour l’apprentissage de l’écriture et de la lecture. Peut-être pourrions-nous continuer cet Atlas avec l’écriture?
    Voici la référence d’un ouvrage de David R. Olson que vous pouvez consulter à http://lhomme.revues.org/7688?lang=en

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.